[Critique] CAMILLE REDOUBLE

CRITIQUES | 23 septembre 2012 | Aucun commentaire

Rating: ★★½☆☆
Origine : France
Réalisateur : Noémie Lvovsky
Distribution : Noémie Lvovsky, Samit Guesmi, Judith Chemla, India Hair, Julia Faure, Yolande Moreau, Michel Vuillermoz, Denis Podalydès …
Genre : Comédie/Drame
Date de sortie : 12 septembre 2012

Le Pitch :
Camille, tout juste séparée de son amour d’enfance, Eric, se retrouve renvoyée dans son passé à la période de l’adolescence, lors de la nuit de la Saint Sylvestre.
Elle va revivre son passé, retrouver sa famille, ses amies et Eric. Reste à savoir si elle fera les mêmes choix…

La Critique :
Ce que l’on peut dire d’entrée c’est que Camille Redouble est un film plutôt inégal ! Bien que bénéficiant d’une entrée assez originale, pour un film de ce genre, qui ne se contente pas de reprendre les codes habituels, mais innove.
La première partie est assez insupportable, on s’ennuie, c’est long, les personnages sont caricaturaux et certain(e)s sont carrément énervants. On pensera notamment à Judith Chemla, sans rancune, mais là c’est trop ! Quant à Noémie Lvovsky, elle est assez répétitive dans son jeu, et peut agacer à la longue. La musique, est assourdissante et mal choisie, excepté à un ou deux passages.
Le hic, c’est que l’on a presque l’impression que Noémie Lvovsky a réalisé son film pour se faire plaisir ou comme une psychanalyse, mais pas pour les spectateurs. (tout du moins en ce qui concerne la première partie).
Au niveau des dialogues, on ne peut pas dire que cela vole très haut, et on a droit à quelques moments grotesques dont on se serait volontiers passé. Côté interprétation, on ne croit pas non plus à l’amour fusionnel des deux protagonistes, cela ne paraît à aucun moment très réel.
Les scènes de jeunesse sont quelque peu caricaturales, faciles et même chiantes ! On dénote, également quelques failles dans le scénario.

Et ce qui paraît insensé, c’est que la deuxième partie, rattrape vraiment bien ce début plus que moyen! Elle nous offre quelques beaux moments. Les thèmes de la famille, de la perte d’un être cher, sont exploités intelligemment et les acteurs paraissent plus sérieux. Par la suite, le film gagne aussi en maturité et en authenticité, grâce aux dialogues qui sont nettement meilleurs qu’au début.

L’œuvre se transforme en une jolie ode à l’amour, qui passe par la réminiscence des êtres qui nous sont chers. C’est en cela que le film atteint les gens, car il traite du quotidien, de la vie de tous les jours, de chacun d’entre nous.

Noémie Lvovsky veut vraiment raconter une histoire, on sent que c’est important pour elle, la démarche est très personnelle. La mise en scène fait preuve d’une réelle originalité, on sent clairement la patte de la réalisatrice.
Au final, c’est beau, on a des scènes « choc » qui agrémentent le film, ainsi que de jolis moments nostalgiques et poétiques.
Le tout est assez coloré, original et diversifié… le problème (mais est-ce vraiment un problème?) c’est qu’on ne se sent pas si bien que cela en sortant de la salle. C’est profondément triste, et trop empreint de nostalgie, évidemment c’est aussi le thème du film, mais cette nostalgie est vraiment dure et pesante. Le clivage entre les deux parties du film est trop important, on passe de la comédie légère au drame dur.
Logique si on suit l’histoire du film, diront certains, mais j’ai trouvé ça trop tranché.
Quant à l’histoire d’amour, qui est censée être le sujet principal du film, finalement elle n’est que secondaire, en comparaison avec le thème de la famille ou encore celui de l’amitié.
Pour résumer, Camille Redouble n’est pas mauvais, il a même de sacrés atouts, mais reste beaucoup trop inégal.

@ Audrey Cartier

Crédits photos : Gaumont

Par Audrey Cartier le 23 septembre 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments