[Critique] CROISADES

CRITIQUES | 29 mai 2015 | Aucun commentaire

Titre original : Outcast

Rating: ★★½☆☆
Origines : États-Unis/France/Angleterre
Réalisateur : Nick Powell
Distribution : Hayden Christensen, Yifei Liu, Andy On, Nicolas Cage…
Genre : Aventure/Action
Date de sortie : 27 mai 2015 (DTV)

Le Pitch :
Un ancien croisé en quête de rédemption, retranché en Orient, vient en aide au jeune prétendant du trône, menacé par son grand frère. Dans son aventure, il retrouvera son ancien mentor, lui aussi retiré après des années passées à combattre dans les guerres de religions…

La Critique :
Attention aux apparences ! Un avertissement qui vaut surtout pour tous ceux qui seraient tentés de jeter un œil au film pour la simple et bonne raison que Nicolas Cage y occupe le premier rôle. Le truc, c’est que l’acteur ne tient pas le premier rôle. C’est Hayden Christensen la star. Tombé dans l’oubli depuis la fin de la seconde trilogie Star Wars, dans laquelle il interprétait Anakin Skywalker, alias Dark Vador, Christensen revient par la petit porte, dans un DTV pas du tout attendu, tandis que Nicolas Cage assure les arrières.

Croisades-Nicolas-Cage-Hayden-Christensen

Conte guerrier, Outcast, alias Croisades, raconte l’histoire d’un homme de foi lassé du sang et des larmes des guerres de religions. Autrefois grand combattant avide de remporter des victoires pour son commandement, le jeune chien fou est devenu accro à l’opium et passe son temps à ruminer ses remords à plusieurs milliers de kilomètres de chez lui. Un jour, une occasion se présente de protéger un gamin promis au trône d’un pays de l’Orient, menacé par son taré de frangin, désireux de lui dérober le pouvoir. La bataille peut reprendre…
On s’en doute, Croisades, premier film d’un certain Nick Powell, n’est pas un gros budget. Pourtant, première bonne surprise, à l’écran, l’illusion fait plus que tenir la route. Les décors naturels ont de la gueule, tout comme les costumes et les armes. Deuxième bonne surprise, les combats ! Plutôt violents, ils restent la plupart du temps lisibles, malgré la propension du réalisateur à secouer un peu trop sa caméra, et les chorégraphies font leur petit effet. Visuellement, Croisades fait mieux que la majorité des films sortis eux aussi directement en vidéo et laisse carrément sur le carreau certains de ses concurrents, les trois King Rising en tête.
Devant l’objectif, Hayden Christensen fait lui aussi bonne figure, tant son investissement physique est total, malgré un jeu un peu trop mécanique quand l’action se pose. On le sait, Christensen n’est pas un foudre de guerre et il nous le confirme à nouveau, mais quand il est question de bousiller ses ennemis à coup d’épée ou de tirer à l’arc, l’acteur assure. Ici, c’est le principal. Nicolas Cage quant à lui est surtout présent au début et à la fin. Au début quand il est encore un croisé et à la fin quand il est devenu un vieil ermite amoché, à la coupe de cheveux improbable (une tradition chez lui). Moins concerné que son collègue, Cage, malgré tout le bien que nous pensons de lui, fait le minimum syndical, tout en sortant du cadre plusieurs fois, à l’occasion d’envolées lyriques incontrôlées dont lui seul à le secret.

De facture très classique, le film reste tout à fait divertissant. Le rythme est soutenu, l’action omniprésente et le scénario, bien que très linéaire, va du point A au point B sans encombre. Pas super flamboyant non plus, Croisades parvient à devenir épique le temps de quelques affrontements plutôt sauvages et efficaces, et ne se pose jamais assez longtemps pour s’enliser. On a vu mieux, c’est évident, mais également pire. Sans quelques détails un peu gênants, comme ces dialogues creux et le manque de caractérisation des personnages, ce long-métrage parfois plutôt méritant aurait pu se tailler la part du lion et faire de l’ombre à plusieurs blockbusters. Mais dans le cas présent, il se contente de tenir bon et de faire le job. Il reste à la surface des choses. Ne creuse pas trop et entend surtout proposer un spectacle brut. Ancien technicien de plateau, Nick Powell fait donc ce qu’il a appris sous la direction d’autres cinéaste et au fond, son choix est le bon.

@ Gilles Rolland

Croisades-Outcast-Nicolas-CageCrédits photos : M6 Vidéo

 

Par Gilles Rolland le 29 mai 2015

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments