[Critique] FAMILLE RECOMPOSÉE

CRITIQUES | 21 septembre 2014 | 1 commentaire
Famille-Recomposée-Blended-affiche

Titre original : Blended

Rating: ★★★☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Frank Coraci
Distribution : Adam Sandler, Drew Barrymore, Bella Thorne, Terry Crews, Wendi McLendon-Covey, Joel McHale, Lauren Lapkus, Kevin Nealon…
Genre : Comédie/Romance
Date de sortie : 15 septembre 2014 (VOD)

Le Pitch :
Après un rencart catastrophique, Lauren et Jim sont d’accord : ils ne sont absolument pas faits pour être ensemble. Pourtant, le hasard se charge de les réunir, lorsqu’ils décident tous les deux, sans le savoir, de profiter d’une opportunité en or et de partir passer une semaine avec leurs enfants respectifs, en Afrique du Sud. Commencent alors des vacances plutôt mouvementées…

La Critique :
Adam Sandler a toujours eu du mal à s’imposer en France. Aux États-Unis, c’est une star d’envergure, même si ces dernières comédies n’ont pas franchement cartonné et que les Razzies Awards (qui récompensent les pires acteurs, films…) s’acharnent sans relâche sur lui. Ainsi, il n’est pas rare de lire ou d’entendre dire que Sandler est un mauvais acteur. Un espèce de sagouin opportuniste, tout juste bon à ramener sa fraise dans des films riches en gags lourdingues, pets et autres coups de pieds dans les burnes. Une affirmation à moitié vrai. Adam Sandler est en fait un excellent comédien. L’un des meilleurs de sa génération. Aussi à l’aise dans la comédie pure que dans le drame. Si vous en doutez, aller jeter un œil à Punch Drunk Love, à Funny People, ou encore au méconnu À Cœur Ouvert. Cela dit, si il est bon, Adam Sandler est aussi une grosse feignasse. Il joue la facilité et tourne rapidement dans des longs-métrages construits sur le même modèle en compagnie de ses trois réalisateurs attitrés Denis Dugan, Peter Segal et Frank Coraci. Hier Dugan avec Copains pour la vie 2 et aujourd’hui Coraci avec cette Famille Recomposée, qui organise ses retrouvailles avec Drew Barrymore après Wedding Singer et Amour et Amnésie, soit deux excellentes comédies.

On ne va pas se mentir, Famille Recomposée est le plus faible des trois longs-métrages dans lesquels Sandler et Drew Barrymore partagent l’affiche. Moins drôle que Wedding Singer, il est aussi moins original et enlevé que Amour et Amnésie. Cela dit, il n’est pas mauvais. L’alchimie entre les deux acteurs n’est plus à prouver et directement, leur complicité rend leurs personnages crédibles, voire attachants. De plus, ici, pas de rôle de composition complexe. Sandler fait du Sandler. Il aime manger chez Hooters (cette chaîne de restaurants américaine où les serveuses -canons et chichement vêtues- ne sont pas recrutées uniquement pour leurs compétences), adore le sport, et fait des vannes pas toujours très fines. Drew Barrymore, quant à elle, campe une mère un poil fantasque, débordée et malgré tout pétillante. Leur union compile un gros paquet de clichés et de toute façon, c’est limite si le film n’affiche pas des menus déroulants tout au long de l’intrigue pour nous dire ce qu’il va se passer, tellement tout ceci s’avère prévisible. Non ils ne peuvent pas se saquer mais oui, au fond ils s’aiment, car l’univers entier veut qu’ils finissent ensemble et coulent une existence paisible entre gueuletons chez Hooters, prouts sur le canapé, et parties de base-ball du petit dernier.
Famille Recomposée suit donc une structure hyper connue, à tel point qu’il en vient à ressembler comme deux gouttes d’eau au Mytho, une des précédentes pantalonnades de Sandler. On remplace Hawaii par l’Afrique et le tour est joué. Les valeurs sur la famille sont les mêmes, les gags sensiblement similaires et tout est balisé à l’extrême.
Mais non, le nouveau Sandler n’est pas un navet. Ce n’est pas Jack & Julie par exemple. Ici, on sait comment les choses vont finir mais le voyage vaut le détour. Tout du moins pour celles et ceux qui aiment ce genre de films où le rire côtoie les gentilles leçons de morale à l’américaine. Pas de quoi se lever la nuit on est d’accord, mais pas de quoi bouder son plaisir non plus. Seule la longueur (2 heures) est excessive. Pour le reste, tout est bon à prendre. Des chutes, à l’abattage de Terry Crews, en passant par le dépaysement inhérent au voyage en Afrique de ces deux familles amenées à se « recomposer » dans la joie et la bonne humeur.

Non, la France ne craque pas pour Adam Sandler. Le film dont nous parlons présentement ne sort d’ailleurs pas au cinéma. Il est probable que Sandler s’en moque. Lui se fait plaisir. On pourra bientôt le voir dans un long-métrage de Jason Reitman. Histoire de se rappeler à quel point il peut être bon là où on ne l’attend pas forcement. En attendant, en Afrique comme aux States, Sandler fait du Sandler. Et pour ça, pas de doute, c’est lui le meilleur !

@ Gilles Rolland

Blended-Famille-RecomposéeCrédits photos : Warner Bros. France

 

Par Gilles Rolland le 21 septembre 2014

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
paulus
paulus
6 années il y a

il doit être poilant ce film