[Critique] FORCES SPECIALES

CRITIQUES | 21 janvier 2012 | Aucun commentaire

Rating: ★½☆☆☆
Origine : France
Réalisateur : Stéphane Rybojad
Distribution : Diane Kruger, Djimon Housou, Benoit Magimel…
Genre : Guerre/Action/Aventure
Date de sortie : 2 novembre 2011

Le Pitch :
Elsa, grand reporter en Afghanistan, se fait enlever par des talibans. Une unité des Forces Spéciales françaises est dépêchée surplace.

La Critique :
Forces Spéciales est l’exemple typique du film qui se cherche. Et pendant qu’il se cherche, sans jamais réellement se trouver, le public a de grandes chances de se perdre. Les choses commencent façon Syriana, puis l’intrigue géo-politique à tendance humanitaire laisse la place à un banal film de guerre proche de Rambo 3 (qui était au passage bien plus fun), avant de se terminer dans un souffle survival à la Man vs Wild. Sacré mélange qui au final confère à ce long-métrage batard, un doux parfum de bordel prétentieux. Un bordel bien trop long, parfois soporifique, ridicule et souvent à côté de la plaque. Rien que ça.

Premier film de Stéphane Rybojad, réalisateur pour la télévision (et notamment pour Envoyé Spécial), Forces Spéciales bouffe à tous les rateliers et étouffe dans l’oeuf toutes les nobles prétentions de son réalisateur. Ainsi, les tentatives pour donner du souffle à cette épopée guerrière débouchent presque toujours sur des scènes finalement proches d’une partie de Counter Strike et les dialogues sensés humaniser les protagonistes de ressembler à des compte-rendus de cour de récré.
Un constat sévère certes mais sans cesse justifié. Que ce soit lors des affrontements, pourtant assez nerveux, que pendant les plages de calme, où l’humour tombe presque systématiquement à l’eau. En cela, la scène où Diane Kruger se fait porter par ses sauveteurs dans le désert (car elle a les pieds en voie de décomposition), atteint des sommets de ridicule. A tel point, que ça en devient presque gênant.

Il convient néanmoins de remarquer les efforts louables des comédiens, Djimon Hounsou et Denis Ménochet (qui jouait déjà dans Inglorious Basterds) en tête. Ces derniers donnent du leur et se débattent au cœur de paysages souvent magnifiques. Là est d’ailleurs le principal intérêt du film qui contrairement aux forces de son titre, n’a vraiment rien de spécial.

@ Gilles Rolland

Crédits photos : Studio Canal

Par Gilles Rolland le 21 janvier 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments