[Critique] RUN OR DIE

CRITIQUES | 12 septembre 2013 | Aucun commentaire

Titre original : Loosies

Rating: ★★½☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Michael Corrente
Distribution : Peter Facinelli, Jaimie Alexander, Michael Madsen, Vincent Gallo, William Forsythe, Joe Pantoliano, Christy Carlson Romano…
Genre : Thriller/Drame
Date de sortie : 11 septembre 2013 (DTV)

Le Pitch :
Un pickpocket voit sa vie changer du jour au lendemain, quand une ex-petite-amie lui apprend qu’il va devenir père. Chamboulé, le jeune homme doit composer avec cette nouvelle pour le moins inattendue, mais aussi avec le policier qui le pourchasse et les usuriers auxquels il doit une grosse somme d’argent…

La Critique :
C’est grâce à la saga Twilight que Peter Facinelli a rencontré la gloire, après plusieurs années de séries et autres films plutôt confidentiels. Dans Twilight, c’était lui qui tenait le rôle du chef de la famille Cullen. Blond, affublé d’une paire de lentilles lui donnant l’aspect d’un lapin atteint de myxomatose en phase terminale et le teint blafard. Le truc positif, c’est que Twilight a rapporté assez d’argent et de popularité à Facinelli pour lui permettre d’être un peu plus exigeant dans ses choix de carrière et ainsi lui donner la chance de soutenir des projets plus ambitieux. Des projets comme Run or Die, que le comédien a écrit, produit et dans lequel il joue bien évidemment.
Sans remettre en cause le talent de l’acteur ainsi que la pertinence de sa démarche, force est de reconnaître avant toute chose le côté profondément anecdotique de son film.

Non pas que Run or Die soit mauvais. Disons plutôt qu’il fait partie de ces longs-métrages qui, une fois vus, s’oublient rapidement. La réalisation de Michael Corrente est correcte, parfois audacieuse, mais jamais vraiment originale, les acteurs font le job mais jamais avec autant de motivation que Facinelli lui-même, seul meneur véritablement concerné, et le scénario peine à décoller, malgré un début encourageant. « Moyen » est un mot qui colle à la peau du film tout du long. Moyen mais pas mauvais.

Le casting est la vraie force de Run or Die. Peter Facinelli a su s’entourer. Faute de pouvoir s’adjoindre les services de stars de premier plan ou vraiment animé d’une volonté d’aller débusquer de vieux briscards mis au rencart, il a visé juste. Le plaisir de revoir Vincent Gallo dans la peau d’une sorte de souteneur un peu branleur mais néanmoins impitoyable, est évident. Michael Madsen aussi fait plaisir à voir, tout comme cette vieille branche de William Forsythe, même si tous les deux ne font rien de particulier. C’est d’ailleurs le problème du film au fond : il ne relate rien de particulier.

Le héros est un gentil branleur extrêmement véloce quand il s’agit de dérober à son prochain son portefeuille ou son téléphone portable. Il doit écumer les dettes de son père et se débat en parallèle avec une ex-copine qui lui apprend sa grossesse. Deux intrigues se détachent et toutes deux sont amenées à se rejoindre lors d’un final étonnamment bâclé.
Et oui, il y a aussi de l’amour dans Run or Die. Peter Facinelli et la charmante Jaimie Alexander forment un joli couple. Ils sont beaux, jeunes et vont bien ensemble. Les rares passages qui reviennent sur leur romance passée sont tendres, tout comme les tout aussi fugaces passages en tête à tête. Une certaine émotion se dégage de ces petits échanges au détour d’une poursuite à pied dans les rues d’une ville en forme de labyrinthe.

Jeu du chat et de la souris assorti d’une réflexion sur les responsabilités de la vie d’adulte (en poussant bien comme il fait quand même), Run or Die manque de substance. Pas assez rythmé et de toute façon pas assez solide pour constituer un thriller de haute-volée et marqué par une belle romance néanmoins trop survolée, cette série B inoffensive se laisse gentiment regarder. Ni plus, ni moins.

@ Gilles Rolland

run-or-die-loosiesCrédits photos : M6 Vidéo

Par Gilles Rolland le 12 septembre 2013

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments