[Critique] FROID MORTEL

CRITIQUES | 5 février 2021 | Aucun commentaire
Froid-mortel-poster

Titre original : Bajocero

Rating: ★★★½☆

Origine : Espagne

Réalisateur : Lluis Quilez

Distribution : Javier Gutiérrez, Karra Elejalde, Luis Callejo…

Genre : Thriller

Durée : 1h46

Date de sortie : 29 janvier 2021 (Netflix)

Le Pitch :

Un policier est affecté au transfert de plusieurs prisonniers. Contraint de conduire au cœur d’une contrée glaciale, au milieu d’un épais brouillard, le responsable du convoi ne va pas tarder à essuyer les attaques d’un mystérieux individu animé d’intentions troubles…

La Critique de Froid Mortel :

Bon ok, le titre ne fait pas spécialement envie. Le titre original, Bajocero, qui signifie en espagnol « en dessous de zéro » étant bien plus engageant. Titre auquel il ne faut donc pas se fier. Mieux vaut se laisser porter par cette histoire il est vrai enveloppée d’un froid extrême et profiter de ce thriller tendu qui, mine de rien, prouve la bonne santé d’un cinéma espagnol efficace et rentre-dedans. Deux qualités qui, il faut bien le reconnaître, font défaut à la majorité des récentes tentatives françaises du genre…

froid-mortel

L’épreuve de force

Basé sur un postulat aussi simple que redoutable, Froid Mortel ne va pas chercher midi à quatorze heures et privilégie en cela le suspense et l’action. Non pas qu’il faille s’attendre ici à une déclinaison de Die Hard mais disons plutôt que jamais le réalisateur Lluis Quilez n’hésite pas à aller au bout des choses pour prouver le bien-fondé de sa démarche. Son film se montrant plus qu’à son tour méritant, y compris à la fin, quand il s’agit de tout expliquer. Ce qu’il fait avec une force évocatrice rare qui nous encourage alors à pardonner les petites baisses de rythme survenues en première partie.

Chasse aux hommes

Avec son agresseur armé et dangereux, son décor minimaliste mais efficace, sa capacité à nous immerger dans son univers et les performances irréprochables de ses acteurs, Froid Mortel ne manque pas d’atouts. La distribution étant emmenée par le toujours exemplaire Javier Gutiérrez. Déjà au centre du récent et très recommandable Chez moi (également sur Netflix), l’acteur continue de s’imposer comme l’une des forces les plus vives d’un cinéma espagnol en forme. À l’opposée des figures séculaires du genre, pas spécialement balèze mais déterminé, son personnage tient bon la route du début à la fin, qui plus est parfaitement encadré par une escouade de seconds rôles burinés. Guitiérrez se montrant tout aussi convainquant dans l’action que dans le drame, quand le film dévoile ses ultimes cartes et nous prend par surprise à la gorge.

Survival givré

Chasse à l’homme en milieu hostile, Froid Mortel privilégie l’efficacité à la logique et se mord la queue à quelques reprises, peinant à conférer à son scénario une totale cohérence. Mais ce n’est pas très grave tant la tension ne retombe que rarement et que jamais les forces en présence ne déméritent. La « faute » encore une fois au réalisateur qui met toutes ses compétences au service de son histoire, avec un brio discret mais certain et aux acteurs. Jamais ennuyeux, notamment grâce à ses petits rebondissements qui contribuent à maintenir notre attention au beau fixe, plus radical qu’on ne pourrait le penser au premier abord et visuellement carré, Froid Mortel fait donc office de bonne surprise.

En Bref…

Thriller efficace et radical, surtout dans sa deuxième moitié, Froid Mortel vient d’emblée se ranger aux côtés de ces films espagnols qui ensemble, prouvent la bonne santé d’un cinéma respectueux de son public, capable de nous emmener avec lui sans pour autant accumuler les clichés et les raccourcis hasardeux.

@ Gilles Rolland

froid-mortel
Crédits photos : Netflix
Par Gilles Rolland le 5 février 2021

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments