[Dossier] Tous les films et toutes les séries Marvel Cinematic Universe du pire au meilleur

DOSSIERS | 30 octobre 2016 | Aucun commentaire

Alors que Doctor Strange vient de sortir en salle et avant l’arrivée d’Iron Fist sur Netflix et le retour des Gardiens de la Galaxie, état des lieux du Marvel Cinematic Universe, en prenant bien soin d’inclure les séries TV ABC et Netflix, histoire de faire bonne mesure…

19 – Thor : Le Monde des Ténèbres
Pourquoi Thor 2 est-il dernier de ce classement ? Parce qu’il tombe dans beaucoup de pièges qu’avait su éviter son prédécesseur et qu’il ne prend pas la peine de corriger les erreurs déjà soulignées. Du coup, on ne retient pas grand chose de ce gros bordel numérique, si ce n’est Natalie Portman, de toute façon toujours irréprochable.

via GIPHY

18 – Les Agents du S.H.I.E.L.D.
Rien de vraiment désagréable dans cette tentative de capitaliser un maximum sur un univers étendu qui parfois, n’en mériterait pas tant. Cela dit, un mot revient plusieurs fois à l’esprit au fur à mesure des épisodes : inutile. Sans super-héros d’envergure ni enjeux vraiment primordiaux, que reste-t-il d’une production Marvel ? Réponse : une série un peu cheap qui n’aurait pas fait tâche dans les années 80, en début d’après-midi le samedi.

via GIPHY

17 – Iron Man 2
Iron Man 2 fait partie des films les plus conspués du MCU. La présence de Mickey Rourke et la tentative du film d’exploiter les démons de Tony Stark en font pourtant un film d’action honnête, qui, si il se mord la queue plus qu’à son tour en restant plutôt bancal tout du long, demeure plutôt sympathique.

via GIPHY

16 – Agent Carter
On reste dans l’ambiance du premier Captain America, mais sans Cap. Rien de déshonorant, surtout qu’Hayley Atwell tient la baraque avec fougue, mais rien de vraiment mémorable non plus. Une bonne série qui tire son charme de son caractère désuet.

via GIPHY

15 – Ant-Man
Quel plaisir de voir Paul Rudd faire son entrée dans un univers comme celui de Marvel. Son humour et son sens du décalage font des merveilles, tout comme la classe de Michael Douglas et la pertinence du jeu de la trop rare Evangeline Lily. Malgré tout, les aventures de Ant-Man sont trop classiques et pas assez audacieuses, contrairement à cette poignée de séquences, qui auraient méritées une intrigue un plus consistante.

via GIPHY

14 – Thor
Bonne idée d’avoir embauché Kenneth Branagh qui exploite la dimension tragique et théâtrale du personnage, l’empêchant de tomber dans le ridicule auquel il aurait pu prétendre. Mais encore une fois, nous voici en face d’un film qui ne fait que présenter un nouveau super-héros et qui pêche dès qu’il s’agit de lui donner du grain à moudre.

via GIPHY

13 – L’Incroyable Hulk
Beaucoup plus convainquant que le premier film d’Ang Lee, notamment grâce à une belle production design et à l’implication d’un Edward Norton parfait en Bruce Banner, L’Incroyable Hulk fait le job et sait se montrer percutant, à défaut de bousculer des conventions auxquelles il se tient sagement.

via GIPHY

12 – Avengers : l’Ère d’Ultron
La première séquence est l’une des plus spectaculaires et maîtrisées du catalogue Marvel. La suite manque un peu de tenue mais pas de quoi bouder son plaisir tant le show est assuré en permanence. Ultron fait un bon méchant et l’histoire permet d’effleurer quelques thématiques intéressantes, qui, si elles ne sont pas vraiment creusées, confèrent une belle profondeur à l’ensemble.

via GIPHY

11 – Doctor Strange
Les aventures de Stephen Strange ne manque pas de panache. Visuellement, le film s’impose même peut-être comme l’une des toiles de maître de Marvel. Dommage qu’il suive la même voie empruntée par toutes les origin stories du studio et réserve donc peu de surprises du côté du scénario.

via GIPHY

10 – Captain America : Civil War
Passée la déception d’assister davantage à une gentille escarmouche entre des super-héros pas vraiment remontés les uns contre les autres (contrairement au comics), Civil War demeure un très bon divertissement suffisamment spectaculaire pour remplir une bonne partie de ses objectifs.

via GIPHY

9 – Les Gardiens de la Galaxie
L’odyssée spatiale de James Gunn a retrouvé la recette des grands divertissements populaires des années 80 pour la mixer avec celle de Marvel. En découle un pur spectacle coloré et fédérateur, certes parfois un peu vain mais jamais ennuyeux et surtout parfaitement stimulant, à l’image de l’excellente bande-originale.

via GIPHY

8 – Luke Cage
Si Luke Cage n’a pour le moment pas autant fait d’étincelles que ses collègues de Netflix, c’est tout simplement car son showrunner n’a pas réussi à lui imposer une résistance de taille et que son scénario pêche par un manque d’unité. Pour autant, il s’agit là d’un remarquable hommage à la blaxploitation. C’est funky à souhait et la fin de la première saison augure le meilleur pour la suite.

via GIPHY

7 – Iron Man 3
Pas grand monde n’a pigé ce que Shane Black a réussi à faire avec Iron Man 3. En se moquant du comics, il a pris à contre-pied pas mal de choses, dont le Mandarin, le bad guy que tout le monde attendait. Surprenant, son film est celui qui apparaît le plus conforme avec une vision désenchantée de Tony Stark, tandis que pas mal d’éléments qui ont bâti la légende de Black demeurent, à l’image de ce mélange de comédie pure et de drame, avec punchlines à l’appui.

via GIPHY

6 – Avengers
Une orgie visuelle au service d’une histoire fédératrice somme toute simple mais parfaite pour organiser la rencontre de plusieurs personnages clés. C’est beau, spectaculaire, épique et parfois, on a carrément l’impression que c’est le comics qui prend vie sous nos yeux.

via GIPHY

5 – Captain America : Le Soldat de l’Hiver
Cap change de réalisateur mais reste l’un de ceux qui tirent le mieux son épingle du jeu, grâce à une intrigue qui lorgne du côté des grands films complotistes des années 70. Son duel avec le Soldat de l’Hiver a une sacré gueule, la violence est plus sèche et l’action calibrée comme rarement. Le genre qu’on revoit volontiers sans se lasser.

via GIPHY

4 – Captain America : First Avenger
Un vrai film d’aventure à l’ancienne. First Avenger, où le moins super-héroïque des films de super-héros Marvel. Joe Johnston, en bon artisan old school, propose une suite de péripéties très référentielles, ne lésine pas sur l’action et parvient à arrondir les angles pour imposer le personnage comme une évidence. Le MCU lui doit beaucoup plus qu’on ne veut bien le reconnaître.

via GIPHY

3 – Jessica Jones
On reste dans l’ambiance de Daredevil, avec une héroïne badass et torturée, dont les aventures s’avèrent non seulement passionnantes, mais aussi relativement retorses. Kristen Ritter est parfaite dans le rôle, et le méchant, Killgrave, incarné par David Tennant, est tout bonnement l’un des meilleurs du MCU.

via GIPHY

2 – Iron Man
Le premier. Celui qui a posé les bases du cahier des charges du MCU. Et même si le ton a considérablement été adouci par rapport au comics, Robert Downey Jr., les effets-spéciaux, le look du personnage et la mise en scène efficace ont largement suffit à faire du premier Iron Man une sorte de mètre-étalon du genre.

via GIPHY

1 – Daredevil
Avec Daredevil, Netflix a imposé une alternative aux blockbusters familiaux des Studios Marvel. Sombre, violente, désenchantée, plus réaliste, cette nouvelle adaptation a non seulement totalement réhabilité le personnage, salement amoché après le navet avec Ben Affleck, mais aussi incarné à la perfection les intentions du comics.

via GIPHY

@ Gilles Rolland

Par Gilles Rolland le 30 octobre 2016

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments