[Interview] Mortus Corporatus : la websérie qui tue !

INTERVIEWS | 21 mars 2015 | Aucun commentaire

La mort étant un sujet trop sérieux pour ne pas en rire, on ne peut pourtant pas dire qu’il y a eu des tonnes de représentations bien marrantes de la faucheuse, à part des BD comme Pierre Tombal de Hardy et Cauvin ou La Mort et Lao-Tseu de Boucq. Cette fois, la camarde ne fait pas le job toute seule, c’est même carrément une entreprise comme une autre. Tel est le postulat de Mortus Corporatus, websérie diffusée depuis le 19 mars et tous les 15 jours sur le site www.mortuscorporatus.com et sur YouTube. Si le Tarn et la Haute-Garonne ont Freak AC, l’Aveyron a aussi son collectif de réalisateurs talentueux, notamment AnderAnderA Production, créateur de ce format. J’ai choisi de me pencher sur cette série car je suis moi-même un soldat de l’empire « aveyronniste », et que le teaser, hilarant, était prometteur. Le premier épisode montre d’ailleurs que Mortus Corporatus tient toutes ses promesses et je recommande chaleureusement cette série, qui en plus bénéficie d’un casting de choix, avec entre autres Lola Dewaere. Le collectif était présent au dernier TGS. Pour me parler de leur création, le réalisateur Fabien Camaly et le scénariste Thomas Pierre ont accepté de répondre à mes questions.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas (et qui ne savent pas qu’il y a des créateurs de vidéos en Aveyron, l’Aveyron étant plus connu pour le roquefort, le viaduc de Millau, le musée Soulages et les 150 reportages de JT sur l’aligot, et c’est un aveyronnais qui le dit) pouvez-vous présenter AnderAnderA Production, vos autres créations et qui fait quoi ?

AnderAnderA Production c’est une association basée dans le sud-Aveyron, à Saint-Affrique plus précisément, dont le but est de produire des court-métrages, des clips… En fait on s’est aperçu qu’il y a par chez nous plein de talents, que ce soit des gens qui écrivent, des comédiens, des gens qui font de la musique, qui gèrent en technique vidéo ou dans le son… Bref des compétences qui, assemblées autour d’un chouette projet, peuvent donner de jolis résultats. C’est donc avec cette envie de rassembler tout ce monde et de montrer que même loin de Paris on peut faire des trucs biens, qu’on a créé l’asso, notamment pour la production de mon premier court métrage Crise d’identité en 2009. Ce court a été bien reçu et a eu quelques prix en festivals, ce qui nous a donné l’envie de continuer et d’aller plus loin. On a depuis réalisé d’autres courts, et quelques clips.
C’est en 2011, lorsqu’on cherchait de nouveaux projets, que j’ai demandé à Thomas Pierre, un de nos scénaristes de me montrer ce qu’il avait comme histoires dans ses tiroirs. C’est là qu’il m’a fait lire le premier jet d’un scénario de court qu’il avait écrit en 2007 et qui allait devenir, après quelques aventures, la websérie Mortus Corporatus.

Le « noyau dur » d’AnderAnderA production pour ce projet de websérie est composé de Laurent Boudot producteur, Virgil Vergues producteur et superviseur des effets visuels, Fabien Camaly réalisateur, Denis Cabiron chargé de communication et Thomas Pierre scénariste.

Pouvez-vous nous parler de Mortus Corporatus (no spoiler hein) ?

Mortus Corporatus, c’est l’histoire de l’entreprise « La Mort Inc. », multinationale créée par La grande faucheuse car elle n’arrivait plus à assumer le taf toute seule. Comme dans toutes grandes entreprises qui se respectent, il y a une hiérarchie, différents secteurs d’activités, un centre de formation, mais aussi des résultats à tenir, des coups bas, des rivalités entre faucheurs…
Dans cette première saison, nous suivons Gaspard Chambon (interprété par Fred Saurel), faucheur au secteur accident qui essaye tant bien que mal de faire son boulot pour gagner sa place au paradis. Le souci, c’est qu’il est mauvais, très mauvais. Son chef Mr. Blandin (André Penvern) n’en peut plus de le voir rater ces missions, Gaspard est la risée de Jason Fourvière (Nicolas Ullmann), le meilleur faucheur du secteur…
Heureusement, l’arrivée d’un apprenti un peu spécial mais très doué va l’aider dans sa tâche et même peut-être le mettre dans la liste très prisée des prétendants à une promotion…

Parlez-nous un peu du casting.

Dès le lancement du projet nous avons pu compter sur la présence de Fred Saurel. Natif de l’Aveyron, c’est en quelque sorte notre parrain, il suit nos projets depuis le début de l’asso. Il était tout naturel qu’il fasse partie de celui-ci, d’autant plus que le personnage est écrit sur mesure pour lui.
Julien Joerger nous a rejoint dès le départ aussi, grâce à Virgil Vergues avec qui il avait tourné un court…
Nous avons rencontrés Lola Dewaere, Nicolas Ullmann et Arnaud Pfeiffer au festival télé de Luchon. Nous y étions sélectionnés pour présenter un pilote de Mortus Corporatus, on a bien sympathisé avec eux, ils ont bien accrochés au projet, et quelques semaines après ils faisaient partie de l’aventure !
André Penvern est un ami de longue date de Fred, et quand on lui a demandé d’enfiler la tenue de Mr Blandin le chef du secteur accident, il était ravi et a rejoint le casting.
Sans oublier bien sur nos amis, acteurs locaux qui nous suivent depuis le début également et participent à nos divers projets, ainsi Sarah Carlini joue le rôle d’une stagiaire un peu trop portée sur le sang, Martin Verdier est l’apprenti de Jason, Marie-Agnès Lavabre est la secrétaire de Mr Blandin et Thierry Peperstraete est un ami de Gaspard, ils étaient au centre de formation ensemble.

Pouvez-vous, sans dévoiler trop de la série, me dire s’il y aura une saison 2 et si oui, à quoi peut-on s’attendre ?

C’est notre plus grand souhait ! On a pris tellement de plaisir à tourner cette première saison, qu’on a tous hâte de remettre ça ! Toute l’équipe est très impatiente !
Quoi qu’il arrive on espère pouvoir raconter la suite des aventures de Gaspard Chambon et de ses collègues. L’histoire peut s’arrêter à la fin de la saison 1, mais on a tellement d’idées et d’envies que ce serait dommage de ne pas continuer !
Le succès de la saison 1 y sera pour beaucoup, car on souhaite vraiment monter d’un cran pour la prochaine saison au niveau de la production, y mettre encore plus de professionnalisme. On sait maintenant de quoi nous sommes capables, mais aussi les efforts que ça demande ! Donc on cherche du financement pour ça.
Déjà le premier épisode démarre bien, on a de bons retours, c’est un bon début, on est content.

Au niveau du contenu, on commence juste l’écriture de la saison 2. On va essayer de voir sur plusieurs saisons, manière de pouvoir glisser quelques pistes, tout au long de cette deuxième saison… Chose qu’on n’a pas trop exploité dans la première…

Pouvez-vous nous parler un peu des lieux de tournage ?

Ça c’est le bon côté de tourner chez nous dans le sud-Aveyron, de pouvoir profiter des nombreux et incroyables décors que la région nous offre, le Larzac, des abbayes, des forêts…
Dès l’écriture on a pris le parti de les utiliser au maximum.
La partie « entreprise » est tournée dans l’ancienne école EDF de Saint-Affrique réhabilitée en accueil d’entreprise justement. Il y avait tout ce qu’il fallait, c’était parfait. Les extérieurs sont tournés à – et aux alentours de – Saint-Affrique, toujours pour des raisons de planning, il fallait réduire au maximum les déplacements. Du coup c’était un peu l’événement quand on tournait dans les rues de la ville ! Entre la curiosité des uns et l’étonnement de voir nos comédiens déguisés en faucheurs pour les autres…

mortuscorporatus-visuelulule

Quel va être le calendrier de diffusion et où peut-on la voir ?

Le premier épisode est en ligne depuis jeudi sur notre chaîne YouTube (mortuscorporatus). On peut le voir aussi sur notre site internet www.mortuscorporatus.com. Sinon on est également sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter (@Mortus_webserie).
Le prochain épisode sera en ligne jeudi prochain (26 mars). On diffusera ensuite un épisode tous les 15 jours (toujours le jeudi).
On est en train d’ouvrir une chaîne sur Dailymotion également.

Vous verra-t-on au prochain TGS ?

On ne participera malheureusement pas au TGS SpringBreak en avril prochain, mais à celui d’après oui, avec grand plaisir. C’était vraiment bien cette année, de faire découvrir le projet au gens (on n’avait pas encore diffusé d’épisodes). Du coup ce sera encore plus intéressant l’année prochaine quand les gens auront vu la saison 1. On espère pouvoir venir avec les acteurs…

Un mot pour nos lecteurs ?

Amis mortels, la mort recrute alors si l’envie de faucher vous démange, et surtout si vous aimez bien rigoler, regardez Mortus Corporatus, la websérie qui tue !

Mortus Corporatus, la web série qui tue ! – Saison 1 – 10 épisodes
www.mortuscorporatus.com

@ Propos recueillis par Nicolas Cambon

Par Gilles Rolland le 21 mars 2015

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments