[Interview] Uwe Boll règle ses comptes !

INTERVIEWS | 9 juin 2015 | 1 commentaire
Uwe-Boll

Uwe Boll s’en fout royalement. Il se fout qu’on le taxe de plus mauvais réalisateur de tous les temps et il se fout de ce que le public ou les critiques peuvent penser de ses films, qu’ils soient sérieux ou clairement destinés à rapporter du fric.
C’est dès qu’il commence à adapter de célèbres jeux-vidéos comme Alone in the Dark, House of the Dead, Dungeon Siege (King Rising) ou Far Cry, que ce fantasque cinéaste allemand commence à sérieusement se faire remarquer. Des films qui n’ont pas vraiment de rapport avec les jeux dont ils s’inspirent et qui se vautrent au box office, récoltant au passage des critiques toujours plus désastreuses. En parallèle, toujours très actif, Boll livre de violents pamphlets à charge contre la société, comme Rampage, ce long-métrage centré sur un type en guerre contre le système, qui décide de prendre les armes et de fusiller à tout va. Quand il parle Histoire également, Boll n’y pas par quatre chemins, comme avec Darfur ou Auschwitz, et tant pis si là aussi les critiques fussent telles de violents uppercuts. En parlant d’uppercut d’ailleurs, Uwe en connaît un rayon, lui qui cassa la gueule à ses détracteurs sur le ring, après les avoir invité à exprimer « physiquement » leurs opinions, en 2006.
Personnage unique, électron libre incontrôlable, Uwe Boll est récemment revenu sur le devant de la scène à l’occasion d’un monumental coup de gueule, à l’encontre de la campagne foirée de financement participatif de son Rampage 3. L’occasion pour moi d’aller taper à sa porte pour le pousser à s’exprimer sans aucun filtre, était trop belle. Le fait qu’il ait immédiatement accepté est pas mal non plus. Fidèle à lui-même Boll a ainsi profité de ma requête pour se lâcher et pour parler de tout ce qui fâche. De ses films, mais pas seulement…

 

Les vidéos que tu as posté au sujet de l’échec de la campagne de crowdfunding Kickstarter, en vue de financer Rampage 3, ont fait le tour du web. Comment tu analyses le problème ?
Le problème, c’est que j’ai gaspillé trop de temps sur cette connerie de crowdfunding. J’ai donné 40 interviews pour soutenir Kickstarter, mais c’est vraiment de la merde et vraiment une perte de temps. Nous allons tourner Rampage 3 en janvier et je financerai le film moi-même.

Est-ce que tu penses que le film bouscule peut-être un peu trop les certitudes confortables de certains spectateurs et producteurs ?
Rampage fait mal… Il cloue au piloris le monde politique dans lequel nous vivons. Le problème avec Rampage et certains de mes autres films, est qu’ils ne lèchent le cul de personne. Je m’oppose à quiconque fait du mal à la planète… Tous les sites politiques… J’affirme que George Bush est un criminel qui devrait être poursuivi en justice, mais dans le même temps, j’affirme aussi qu’Obama est corrompu, parce qu’il ne fait pas ce qu’il a promis et qu’il n’a jamais condamné les crimes de guerre de Cheney et de Bush. Ça et 15 autres sujets…

Petit retour en arrière : je vais être honnête : la plupart de tes adaptations de jeux-vidéos sont mauvaises, et pas fidèles du tout aux jeux qu’elles sont censées représenter à l’écran. Comment considères-tu aujourd’hui les Alone in the Dark, King Rising, House of the Dead et Far Cry ?
Il y également beaucoup de films adaptés de jeux-vidéos non réalisés par Uwe Boll qui sont à chier. Je pense que mes adaptations de jeux-vidéos ne sont en effet pas bonnes, mais plutôt moyennes. Les films sont ce qu’ils sont. King Rising 1 n’est pas mauvais et Postal est le meilleur film adapté de jeux jamais réalisé.

Comment as-tu obtenu les droits des jeux que tu as adaptés, qui pour la plupart, sont très populaires chez les gamers et comment as-tu convaincu des acteurs comme Jason Statham et Christian Slater de les tourner ?
Il y a 10 ans, acheter de tels droits n’était pas coûteux. J’ai donc acheté de nombreux droits pour des sommes allant de 150 000 à 250 000 dollars. Les acteurs quant à eux, l’ont fait pour l’argent.

J’ai lu un jour que tu réalisais ces films pour pouvoir financer des projets plus personnels…
J’ai fait ces films car j’étais capable de lever des fonds, et avec l’argent que j’ai gagné, j’ai pu me consacrer à des projets en lesquels je croyais vraiment comme Darfur, Auschwitz ou Rampage.

Pour moi, tes meilleurs films sont sans aucune doute Stoic, Postal et Rampage
C’est vrai, mais j’aime aussi beaucoup Darfur, Auschwitz et Assault on Wall Street.

Tu critiques violemment certains gros blockbusters, comme Avengers. Penses-tu que ce genre de long-métrage reflète l’état actuel de l’industrie cinématographique ?
Oui bien sûr et toute cette merde s’apparente indirectement à de la propagande militaire, en faveur de l’industrie des armes. C’est bêtifiant et ça vous lave le cerveau.

uwe-bole

Un réalisateur aussi punk que toi a-t-il encore sa place dans l’industrie ?
Pas vraiment non… L’industrie maintenant, c’est TV, blockbusters ou petits films sous-titrés à destination de l’Europe. Les vrais films indépendants sont morts !

Quels films, acteurs et cinéastes arrivent à te toucher ?
J’ai adoré le dernier film de David Cronenberg, Maps to the Stars. Il montre vraiment comment les choses se passent à Hollywood… un endroit complètement niqué… où tous les acteurs veulent seulement faire du blé et rien d’autre. Toutes les décisions, y compris celles qui consistent à jouer gratis en vue de concourir aux Oscars, sont liées à l’argent, parce que les films en rapportent. Tout ça pour obtenir plus de fric plus tard, sur la publicité et les gros budgets. Tu te souviens de Matthew McConaughey et de sa stupide pub pour une bagnole après son Oscar ? Il est sympa et je l’adore en tant qu’acteur… mais quand il remercie Dieu pour son Oscar… On voit alors ce qu’il est vraiment : stupide et naïf.
Bill Maher ne s’en est pas remis ce week-end là (celui des Oscars, ndr). Aux États-Unis, tout le monde flippe quand il est question de la foi. Seul Bill Maher admet être athée. Ils ont tous peur et agissent comme des braves chrétiens ou de bons juifs, juste pour ne pas être montrés du doigt… Quelle blague. Il est évident qu’il n’y a aucun Dieu et que toutes les religions s’apparentent à un lavage de cerveau. Il faut être vraiment stupide pour être religieux. Les pires étant ces idiots de scientologues. Ce n’est même pas une religion. C’est une escroquerie absurde et je pense que Tom Cruise et John Travolta sont gay (comme la majorité des gens célèbres à Hollywood d’ailleurs) et peut-être que le leader de leur culte l’est aussi ! Mais attention, je m’en fous de savoir si quelqu’un est homo. Je suis pro mariage gay. Je m’insurge seulement au sujet des mensonges et des tricheries qui caractérisent Hollywood.

Que penses-tu du cinéma français ?
J’ai grandi avec Chabrol et Godard. J’ai vu tous les classiques. Ces dernières années, il y a eu quelques bonnes comédies, qui marchent d’ailleurs très bien dans les cinémas allemands.

uwe boll

Les gens qui t’appellent « le plus mauvais réalisateur de tous les temps » n’ont de toute évidence pas vu Stoic ou Rampage. Qu’est ce que tu aimerais leur dire ?
Qu’ils devraient voir tous mes films.

Pour toi, c’est quoi un bon film et un bon réalisateur ?
Pour les producteurs, un bon réalisateur est celui qui tourne un film correctement, dans les temps et les limites du budget.

Quels sont tes plans pour le futur ?
Je vais tourner Rampage 3 en janvier prochain. Il aurait pu être mon dernier film, mais j’ai pris la décision de ne pas jouer au golf, parce que je déteste le golf. Alors je vais prendre mon argent et faire ce que j’ai toujours fait : le dépenser pour réaliser des films.

Uwe-Boll-Alone-in-the-dark

@ Propos recueillis par Gilles Rolland

Par Gilles Rolland le 9 juin 2015

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
pamalach
pamalach
6 années il y a

Fidèle à lui même ! Sacré Uwe, il est comme il est et c’est tant mieux ! Quoi qu’on en dise, il à tourné quand même quelques films qui valent le détour ! Je rajouterais Rampage 2 au niveau des bonnes balles cinématographiques !