[Critique] ASTÉRIX – LE DOMAINE DES DIEUX

CRITIQUES | 8 décembre 2014 | Aucun commentaire
Astérix-affiche

Rating: ★★★★½

Origine : France/Belgique
Réalisateurs : Alexandre Astier, Louis Clichy
Distribution (voix) : Alexandre Astier, Roger Carel, Lionnel Astier, Elie Semoun, Géraldine Nakache, Florence Foresti, Lorànt Deutsch, Alain Chabat, François Morel, Guillaume Briat…
Genre : Animation/Aventure/Comédie/Adaptation
Date de sortie : 26 novembre 2014

Le Pitch :
Alors que le petit village d’irréductibles gaulois continue de résister à l’envahisseur romain, César imagine une nouvelle stratégie qui pourrait changer la donne…

La Critique :
Astérix est un fer de lance de la BD franco-belge, un monument qui fait totalement partie de notre culture. Touchant des générations entières Il a été maintes fois adapté sous tous les supports possibles (jeux-vidéos, films, jouets…) avec plus ou moins de réussite. Si les adaptations cinématographiques ont d’abord été de bonne, voire de très bonne facture les choses se sont quelque peu…envenimées avec le temps. Mais trêve d’évidences, parlons de la dernière itération en date, le film d’animation en 3D dirigé par Alexandre Astier. Et qui rêver de mieux pour diriger un film qu’on a présenté comme la dernière chance de redorer le blason d’une licence égarée au fil de métrages de moins en moins bons, voire pertinents et drôles? Qui mieux qu’Astier aurait pu réussir un tel virage ? Après tout, il a fait siennes les légendes arthuriennes pour nous livrer une œuvre comique culte et diablement intelligente (j’ai nommé Kaamelott). Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a été à la hauteur du challenge.

Adapté du tome du même titre publié en 1971, Le Domaine des Dieux fait figure d’opus de la renaissance. L’intrigue tout d’abord, très fidèle à son support originel et à l’univers d’Uderzo et Goscinny, est particulièrement bien ficelée. Tournant essentiellement autour de la résistance du village face à la nouvelle stratégie de colonisation des romains, on se recentre sur un espace local. Mais cette mise au point n’empêche pas quelques escapades à Rome et elle permet aussi d’éviter la dispersion. Elle en ressort plus riche et efficace que jamais. D’ailleurs, on y trouve un certain de réflexions sur des sujets aussi divers que l’écologie, l’administration ou le vivre ensemble très pertinentes et intégrées avec une grande habilité. Rayon gags, c’est la fête !! Entre les fondamentaux jeux de mots sur les noms de personnages et les gimmicks propres à la saga (qui sont très bien utilisés et ne paraissent pas éculés) et l’humour propre au réalisateur/scénariste dans les dialogues et le situations (les fans de Kaamelott trouveront ce petit je-ne-sais-quoi qui les a fait fondre), il y a à boire et à manger pour tout le monde, quelque soit votre âge, vous serez forcément conquis à un moment ou un autre. L’humour visuel n’est pas en reste, et là on a vraiment l’impression de retrouver cette sensation « BD animée » des premiers films d’animation Astérix des années 60.

Astérix-César

Parlons animation d’ailleurs ! Le travail est impressionnant. Le film est superbe, qu’il s’agisse des personnages ou de leur environnement, tout fonctionne à merveille. La direction artistique respecte totalement le travail d’Uderzo et de Goscinny tout en faisant entrer la saga dans le XXIème siècle. L’utilisation de la 3D n’est pas trop mal (même si elle n’est pas indispensable, comme d’habitude). La réalisation et le montage sont diablement efficaces et garantissent au métrage un rythme sans faille. Ajoutez à ça un casting vocal sans faille qui mobilise plusieurs générations et qui bénéficie d’une approche novatrice (enregistrer les dialogues avant de faire l’animation pour permettre aux acteurs d’incarner les personnages en toute liberté). Mettez tout ça bout à bout et vous avez un film d’une heure trente qui passe sans qu’on s’en aperçoive tant sa générosité nous émerveille de bout en bout. Les répliques et situations mémorables (voire cultes) s’enchaînant sans temps mort.
En conclusion, les quatre ans nécessaires à l’achèvement de ce Domaine des Dieux n’ont pas été perdus ! Uderzo lui même considère que c’est la meilleure adaptation jamais réalisée !! Astier offre donc un véritable festin à tous les spectateurs, petits ou grands, fans de Kaamelott et d’Astérix, et tout le monde en ressort satisfait et repu. Un vrai banquet gaulois en somme.

@ Sacha Lopez

AstérixCrédits photos : SND

 

Par Sacha Lopez le 8 décembre 2014

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments