[Critique] RECHERCHE BAD BOYS DESESPEREMENT

CRITIQUES | 11 février 2012 | 2 commentaires

Titre original : One for the money

Rating: ★½☆☆☆
Origine : États-Unis
Réalisatrice : Julie Anne Robinson
Distribution : Katerine Heigl, Jason O’Mara, Daniel Sunjata, John Leguizamo, Sherri Shepherd, Debbie Reynolds, Debra Monk, Nate Monney…
Genre : Comédie romantique
Date de sortie : 8 février 2012

Le Pitch :
Stéphanie est forcée d’accepter un travail de chasseuse de prime lorsqu’elle se retrouve au chômage. L’apprentissage sera ardu pour la jeune fille qui se lance vite sur la piste d’un ancien flic suspecté de meurtre… Un fugitif qui se trouve également être l’ex de Stéphanie… Tout un programme.

 

La Critique :
Visez-moi un peu ce titre ! Cherche bad boys désespérément ! Sans rire ? Pourquoi ne pas avoir conservé La Prime, le titre du bouquin dont le film est l’adaptation (de Janet Evanovich) ? Dans quel but ? Rappeler Recherche Susan désespérément ? Mystère…

 

Passons sur ce détail pour nous concentrer sur le long-métrage en lui-même. Réalisé par une spécialiste des séries TV (Big Love, The Middle, Grey’s Anatomy, Weeds, Pushing Dasies, Private Practice…), Recherche bad boys désespérément organise la rencontre hautement improbable entre Domino (de Tony Scott) et Bridget Jones. De part l’utilisation de la voix off et via le caractère du personnage incarné par Katerine Heigl tout d’abord. On nage en plein journal intime « live ». Entre problèmes financiers, petits tracas quotidiens et questionnements romantiques, Stéphanie campe une variante américaine de Bridget Jones (à quelques détails près). Elle se cherche, cherche un boulot et, on imagine, cherche l’amour. Entre temps, comme l’héroïne de Domino, elle recherche également des types pour le compte d’un préteur sur gage… Quelle sera l’issue de sa quête ? Ne comptez pas trouver la réponse ici. Pour cela, il faudra vous rendre dans votre cinéma et franchement, ça vaut quand même le coup d’y réfléchir à deux fois !

En effet ce n’est pas de la tarte ! Recherche bad boys désespérément est un film plat. Désespérément plat serait-t-on tenté de dire. Il ne se passe pas grand chose, sauf à la fin, mais pas de quoi sauter au plafond non plus. Les personnages comme l’histoire sont cousus de fil blanc, l’action assez inintéressante et les ressorts comiques complètement insipides, tout comme le découpage souvent aux fraises.

Pas grand chose à sauver si ce n’est Katerine Heigl, toujours à l’aise dans ce genre de (télé)films. Trop à l’aise d’ailleurs. Car il serait temps que l’ex Izzie de Grey’s Anatomy change de registre. Depuis En cloque mode d’emploi (qui était excellent rappelons-le), l’actrice enchaine les comédies romantiques généralement fadasses et ne prend aucun risque, sachant probablement que ses fans, les vrais, vont suivre.

Après le dispensable et insupportable spot de pub géant Happy New Year, Katerine Heigl enfonce le clou avec cette comédie romantique d’action policière. Peut-être dans l’espoir de transcender un genre de toute façon ancré dans les années 90. Il est loin le temps où l’actrice jouait la fille de Steven Seagal dans le drame ferroviaire shakespearien, Piège à grande vitesse

@ Gilles Rolland

Crédits photos : Metropolitan

 

 

Par Gilles Rolland le 11 février 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
douavid
9 années il y a

mince y’a tout le casting de Grey’s anatomy ou quoi? Daniel Sunjata en prime!

hippocampestudio
Administrateur
9 années il y a
Reply to  douavid

Et en plus la réalisatrice a dirigé plusieurs épisodes… C’est le comble !