[Critique] DÉSIGNÉ COUPABLE

CRITIQUES | 8 août 2021 | Aucun commentaire
Désigne-coupable-poster

Titre original : The Mauritanian

Rating: ★★★★½

Origine : États-Unis/Royaume Uni

Réalisateur : Kevin Macdonald

Distribution : Tahar Rahim, Jodie Foster, Shailene Woodley, Benedict Cumberbatch, Zachary Levi, Denis Ménochet…

Genre : Biopic/Drame/Adaptation

Durée : 2h09

Date de sortie : 14 juillet 2021

Le Pitch :

Livré par son pays en pleine crise post-11 septembre, Mohamedou Ould Slahi est incarcéré des années durant à Guantanamo. Sans procès programmé et victime de tortures multiples, il entrevoit une échappatoire à sa situation lors de l’arrivée sur la base de l’avocate Nancy Hollander et de son assistante Teri Duncan…

La Critique de Désigne Coupable :

Premier très gros film post-11 septembre depuis le formidable Zero Dark Thirty, Désigné coupable s’impose comme une très grosse claque cinématographique. Basé sur une histoire vraie hallucinante et bien imprégnée de théorie du complot, le nouveau long-métrage de Kevin Madonald met le doigt là où ça fait mal. En alternant le séjour à Guantanamo de Slahi et la préparation du procès mené par Nancy Hollander, le spectateur subit de plein fouet des cassures de rythme bien éprouvantes. L’intervention du Lieutenant Couch, chargé de l’accusation, est quant à elle, sans spoiler ceux qui ne connaissent pas l’histoire, une valeur ajoutée non négligeable, et ce grâce à un Benedict Cumberbatch bien à l’étroit dans son uniforme.

Désigne-coupable-cast

Quand Jodie rencontre Slahi

Le casting du film est en effet impressionnant, et si on reviendra plus tard sur la masterclass Tahar Rahim, il est toujours agréable de retrouver Jodie Foster dans un rôle fort de café. Dans le costume de l’avocate principale de la Défense, elle excelle de part son humanité déconcertante mais également sa ténacité. Le déroulement des faits, de la réception des lettres du prisonnier aux cartons de preuves délivrés par le Gouvernement est parfait et l’intrigue captivante. Durant deux heures, on ne lâche pas les accoudoirs de son siège et sans climatisation, une éponge pour le front reste appréciable.

Le talentueux Monsieur Rahim

Parce que si Jodie Foster rayonne, que dire de Tahar Rahim ? En bon Français, nous pouvons crier au scandale au sujet de sa non nomination aux Oscars. Aussi à l’aise ici, même si les mots sont mal choisis, que dans la prison du Prophète, son interprétation est incroyable. Mystérieux au départ, la seconde partie du long-métrage à Guantanamo est terrifiante, et le natif de Belfort y est déchirant à tout point de vue. Les images du « vrai » Mohamedou en fin de film sont bluffantes, montrant au passage l’énorme travail réalisé par un Tahar Rahim plus vrai que nature dans un rôle dont on se souviendra un moment.

En Bref …

Porté par un bouleversant Tahar Rahim, Désigné Coupable retrace l’enfer vécu par Mahamedou Ould Slahi au sein de la prison de Guatanamo. Coupable idéal, interminable procès et best-seller à la clé, Kevin Macdonald retrace ici un percutant récit bien éprouvant pour le spectateur dans lequel on est également heureux de revoir une Jodie Foster au sommet de son art.

@ Mathieu Laforgue

Désigne-coupable-Tahar-Rahim
Crédits photos : Metropolitan FilmExport
Par Mathieu Laforgue le 8 août 2021

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments