[Critique] KILLER ELITE

CRITIQUES | 21 janvier 2012 | Aucun commentaire

Titre original : Killer Elite

Rating: ★★★☆☆
Origine : États-Unis / Australie
Réalisateur : Gary McKendry
Distribution : Jason Statham, Clive Owen, Dominic Purcell, Robert De Niro…
Genre : Action/Espionnage
Date de sortie : 26 octobre 2011

Le Pitch :
Hunter, un mercenaire fraîchement retraité, doit reprendre du service pour sauver la peau de son mentor. Sa mission sera des plus périlleuses et va lui faire pénétrer les arcanes des SAS britanniques.

La Critique :
Dans Killer Elite, il y a Dominic Purcell. Oui, le gars de Prison Break. Pas Michael, le fugitif le plus inexpressif du milieu, mais son frère, le bourrin bas de plafond prénommé Lincoln. Dans Killer Elite, il a aussi Jason Statham, décidément abonné aux films d’action rétros, qui fait équipe avec un Robert De Niro joyeusement en roue libre. Clive Owen (moustachu) complétant cette joyeuse équipe aux faux airs d’Expendables.
Mis à part son casting réjouissant, Killer Elite essaye de se la jouer concerné et raconte une histoire vraie. Pas forcément très clairement mais il essaye. Au final, si les tenants et les aboutissements de ce périple influencé par les polars d’espionnage made in 70’s, restent un peu brouillons, il faut reconnaitre au film de McKendry, un jolie sens de la mise en scène. D’une part au niveau de l’ambiance vintage très bien rendue, mais surtout pour l’action, un peu trop rare, mais souvent maitrisée.
Pas de quoi casser trois pattes à un canard donc, mais on passe un agréable moment. De Niro casse la gueule d’un type dans le métro, Statham s’évade en se défenestrant tout en étant ligoté à une chaise, et Owen renverse une table après s’être battu sauvagement avec un Statham omniprésent. Le tout emballé avec soin. Dommage que le scénario accuse quelques ratés, qui risquent d’entrainer plusieurs décrochages. Un détail qui n’entrave pourtant pas le plaisir généré par la chose. Peut-être pas très fin (du moins pas autant que voulu), Killer Elite apparait alors comme un sympathique long-métrage à l’ancienne, aux intentions louables et au traitement brut. Pas parfait mais suffisement au dessus du lot pour emporter la mise un soir de semaine.

@ Gilles Rolland

 

 

Par Gilles Rolland le 21 janvier 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments