[CRITIQUE] LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL.3

CRITIQUES | 4 mai 2023 | 1 commentaire
Les Gardiens de la Galaxie 3 poster

Titre original : Guardians of the Galaxy Vol. 3

Rating: ★★★★½

Origine : États-Unis

Réalisateur : James Gunn

Distribution : Chris Pratt, Bradley Cooper, Dave Bautista, Zoe Saldana, Karen Gillan, Pom Klementieff, Sean Gunn, Sylvester Stallone, Will Poulter, Elizabeth Debicki, Nathan Fillon, Chukwudi Iwuji…

Genre : Science-Fiction/Aventure/Fantastique/Adaptation/Suite/Saga

Durée : 2h30

Date de sortie : 03 mai 2023

Le Pitch :

Entre deux missions, les Gardiens de la galaxie assistent à la dépression de Peter Quill, inconsolable depuis la disparition de Gamora quand soudain, un individu surpuissant du nom d’Adam Warlock les attaque dans leur quartier général, ciblant particulièrement Rocket Raccoon. Sévèrement blessé, ce dernier est en effet recherché par l’homme qui lui a conféré son apparence et ses habilités. À nouveau mobilisés pour le sauver, ses amis vont se lancer dans une dernière aventure aux confins du cosmos…

La Critique de Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 :

Pour la dernière fois aux commandes d’un film Marvel, après avoir réalisé les deux premiers volets des Gardiens de la Galaxie mais aussi le Holiday Special, James Gunn fait ses adieux avec un troisième épisode en forme de feu d’artifice visuel et émotionnel. Le tout avant de remballer ses affaires pour redonner, on l’espère, un coup de fouet à Superman, Batman et toute l’écurie DC Comics. Les Gardiens de la Galaxie 3, et c’est bien sûr une excellente nouvelle, s’imposant non seulement comme le meilleur Marvel depuis un petit moment (au moins depuis Doctor Strange and The Multiverse of Madness) mais aussi comme l’un des meilleurs Marvel tout court.

La vision de Gunn

De tous les réalisateurs embauchés pour réaliser un film du MCU, James Gunn est probablement celui, qui sur la longueur, s’en est le mieux sorti. Et c’est peu dire tant l’ex de chez Troma n’a absolument pas renié son style quand il a fait son entrée dans cet univers pourtant ultra codifié. Même si Gunn n’a au fond pas choisi les Gardiens de la galaxie pour rien, eux qui étaient loin d’être les plus connus des comics de la maison aux idées. Une bonne façon de mieux s’approprier les personnages, sans pour autant les dénaturer par rapport à leurs versions de papier.

Les Gardiens de la Galaxie Vol3 Will Poulter
Les Gardiens de la Galaxie 3. Will Poulter. Tous droits réservés : Marvel Studios/Marvel Entertainment/Troll Court Entertainment.

Ainsi, les trois épisodes des Gardiens de la Galaxie ont curieusement toujours pris leurs distances avec les autres films du MCU. Si on fait exception des incursions de la bande à Starlord chez les Avengers ou du côté de chez Thor, leurs aventures « solo » ont toujours conservé leur singularité et c’est toujours le cas avec le troisième opus, qui s’il mentionne bien sûr à quelques reprises Thanos, n’a que faire du multiverse (même si la nouvelle Gamora en est issue) et des autres super héros, préférant étendre un peu plus son univers pour offrir à sa glorieuse équipe une fin digne de ce nom.

Ravageurs au grand cœur

Dès le début, James Gunn donne le ton et reste en cela un peu dans la lignée de l’Holiday Special avec un Peter Quill déprimé et une ambiance résolument mélancolique. Le simple choix du Creep de Radiohead (toute la B.O. est superbe encore une fois) pour rythmer l’introduction douce-amère étant très révélateur. Pour autant, rapidement, l’action prend le dessus. Le truc, c’est qu’elle ne noie jamais l’émotion. Ici, c’est l’équilibre qui prime et encore une fois, c’est une excellente nouvelle. Surtout après les déceptions successives que furent Thor 3 et Ant-Man 3, pour ne citer qu’eux.

Rocket Story

Très focalisé sur le personnage de Rocket et sur ses origines, Les Gardiens de la Galaxie 3 réussit donc à raconter une histoire pleine de rebondissements, empruntant une nouvelle fois ses codes aux films de braquage ou encore au cahier des charges de la science-fiction à l’ancienne. Un troisième long métrage beaucoup plus émouvant que les deux précédents, qui exploite avec brio les relations désormais établies entre les personnages principaux pour mieux les interroger, creuser leurs motivations et redéfinir leurs rôles au sein d’une équipe en passe de se dissoudre. Le seul hic, et c’est au fond un simple détail, c’est que les origines de Rocket, une sorte de film dans le film, font un peu de l’ombre à la quête principale. L’émotion provenant d’ailleurs de tous ces passages durant lesquels James Gunn remonte le temps pour nous conter l’histoire d’un fragile raton laveur charcuté pour les besoins de la science, tablant ainsi sur un discours bienvenu sur les ravages de l’expérimentation animale.

L’émotion très palpable provient également du fait que, un peu comme le deuxième volet, le film sait rester sur un niveau très intime, sans s’éparpiller pour raccrocher les wagons avec les clichés les plus usés du genre super-héroïque. Ainsi, les Gardiens, s’ils s’opposent à un vrai méchant (détestable à souhait et donc très convainquant), replongent dans l’action pour sauver l’un des leurs avant tout. Marqué par son introspection, Les Gardiens de la Galaxie Vol 3. sait garder le contrôle de son récit pour mieux souligner ses thématiques et s’avère dans un même élan beaucoup plus immersif que bien des films du MCU.

Bouquet final

Parfaitement dosé niveau action et humour, avec cette patte si particulière qui là encore tranche avec la majorité des autres films Marvel et leurs blagues parfois moins inspirées, Les Gardiens de la Galaxie 3 sait aussi envoyer du lourd. Le seul (faux) plan-séquence, à la fin, quand les Gardiens font front commun pour le bien de tous, démontre d’ailleurs la virtuosité dont sait preuve James Gunn quand on lui laisse les coudées franches.

Porté par des acteurs plus qu’à l’aise dans des rôles qu’ils maîtrisent à la perfection, Les Gardiens de la Galaxie 3 est donc un vrai bon film de S.F. old school, très généreux, avec plein de créatures bizarres et tout ce qu’il faut de second degré. Portant la marque de James Gunn, ce réalisateur de blockbusters qui n’a jamais renié ses origines bis, ce film, certes un poil trop long, ne commet pas de vrai faux pas. On pourra reprocher le fait que certains personnages semblent un peu sacrifiés (comme celui campé par Elizabeth Debicki) mais la force de l’ensemble permet d’oublier les petits travers et contribue à mettre en valeur les nombreuses qualités.

En Bref…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que James Gunn a parfaitement réussi à soigner la sortie de ses Gardiens de la galaxie. Spectaculaire, drôle, inventif, audacieux et étonnement émouvant, ce troisième volet est la flamboyante réussite dont avait presque désespérément besoin le MCU.

@ Gilles Rolland

Les Gardiens de la Galaxie 3 Rocket
Les Gardiens de la Galaxie. Rocket. Tous droits réservés : Marvel Studios/Marvel Entertainment/Troll Court Entertainment.
Par Gilles Rolland le 4 mai 2023

Déposer un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Karl
Karl
8 mois il y a

Oui oui oui!!!!!