[Critique] LES IMMORTELS

CRITIQUES | 22 janvier 2012 | Aucun commentaire

Titre original : Immortals

Rating: ★★☆☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Tarsem Singh
Distribution : Henry Cavill, Mickey Rourke, John Hurt, Freida Pinto, Luke Evans, Stephen Dorff, Isabel Lucas, Kellan Lutz…
Genre : Fantastique/Action/Aventure
Date de sortie : 23 novembre 2011

Le Pitch :
Le Roi Hypérion ravage la Grèce en tuant tous ceux qui osent se dresser devant lui. Bien décidé à mettre fin au règne des Dieux de l’Olympe en libérant les Titans, Hypérion ne semble pas connaitre de limite. Pourtant, ce dernier réveille la fureur de Thésée un jeune tailleur de pierre, quand il décime son village. Bien décidé à contrecarrer les plans du Roi fou, Thésée est désigné d’office comme homme de la situation. Accompagné par une oracle aussi canon que dévouée, et par un ami aussi intrépide que loyal, le jeune héros va devenir une légende…

La Critique :
“Par les producteurs de 300” ! L’affiche est très claire et les premières images du film confirment. Le moins que l’on puisse dire c’est que le nouveau Tarsem Singh marche sur les plates bandes du pamphlet techno-bourrin de Snyder. Est-ce un mal ? Non bien entendu car le style est efficace. Le hic ici, c’est que Tarsem a aussi rameuté des thématiques esthétiques proches de l’univers des Chevaliers du Zodiaque. Du coup, son film flirte régulièrement avec le ridicule, n’est pas très épique et manque globalement de souffle. Un comble pour un peplum !
On le sait depuis son premier film, The Cell, Tarsem Singh est un esthète ! Venu du clip et de la pub, le réalisateur tient à son style qui, s’il peut rebuter, découle d’une réflexion profonde tout à fait louable. Pour Les Immortels, Tarsem n’a pas changé son fusil d’épaule. Le ton est donné dès les premières images et perdure jusqu’à la dernière séquence (qu’il faut le reconnaitre, est l’une des plus stupides de l’année). Le tout passé à la moulinette d’une 3D plus assombrissante que jamais et donc complètement inutile.
Mais que l’on aime ou pas l’empreinte visuelle de Tarsem, là n’est pas le problème quand on parle des Immortels. Et ce pour la simple et bonne raison que Les Immortels est un ratage scénaristique à peu près complet. Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur la légende de Thésée. Le film revisite le mythe pour mieux le bafouer. Jamais immersif, le synopsis enchaine les séquences sans jamais se soucier de rendre le tout cohérent.Thésée tue un mec déguisé en taureau dans un semblant de labyrinthe, Thésée se paye une partie de jambe en l’air, Thésée fédère les soldats grecs, ou Thésée lance des flèches à l’aide d’une arc magique… C’est non seulement lassant mais aussi franchement poussif. Une caractéristique aggravée parfois par des choix esthétiques franchement déplorables, comme en témoignent les tenues des Dieux de l’Olympe qui feront frémir ceux, qui à 12 ans, s’amusaient avec leurs figurines des Chevaliers du Zodiaque.
Et je ne parle pas des dialogues risibles…

Reste aux Immortels, une maitrise certaine de la mise en scène, pourtant entachée par des ralentis redondants et inutiles et une belle photographie. C’est peu, mais peut-être cela suffira-t-il à rallier à la cause les aficionados des mythes et légendes de la Grèce Antique. Les autres passeront leur chemin en attendant le prochain train… Ceci dit, Mickey Rourke a l’air de bien s’amuser.

@ Gilles Rolland

 

 

 

Par Gilles Rolland le 22 janvier 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments