[Critique] MY DEER HUNTER DAD

CRITIQUES | 11 août 2018 | Aucun commentaire
My-Deer-Hunter-Dad-poster

Titre original : The Legacy Of A Whitetail Deer Hunter

Rating: ★★★☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Jody Hill
Distribution : Josh Brolin, Danny McBride, Montana Jordan, Carrie Coon, Scoot McNairy…
Genre : Comédie
Date de sortie : 6 juillet 2018 (Netflix)

Le Pitch :
Buck Ferguson est célèbre pour animer une émission de chasse très populaire. Réputé pour son « amour » des cerfs, qu’il aime avoir dans son viseur, ce grand chasseur décide de tourner un épisode spécial de son show avec son jeune fils. Son objectif étant de lui faire tuer son premier cerf. Mais rien ne va se passer comme prévu…

La Critique de My Deer Hunter Dad :

On retrouve derrière My Deer Hunter Dad, le duo composé de Danny McBride et Jody Hill, déjà responsable des excellentes séries comiques Kenny Powers et Vice Principals. Jody Hill qui occupe ici le poste de réalisateur et de scénariste, tandis que Danny McBride se retrouve à nouveau devant l’objectif (il a également co-écrit le script), en compagnie de Josh Brolin. Brolin qui tient le premier rôle, soit celui de grand chasseur spécialisé dans le flingage en règle de cerfs, qu’il filme pour ensuite proposer à ses fans une émission de TV. Un homme en marge de la civilisation, un peu à côté de la plaque, qui semble décidé à passer le flambeau à son fils en commençant par lui faisant tuer son premier cerf…
Curieux postulat que celui de My Deer Hunter Dad. Curieuse tonalité aussi. On reconnaît d’ailleurs bien là le duo, dont les aspirations ont semble-t-il toujours consisté à ne pas s’encombrer avec les frontières pouvant exister entre les genres. Et si My Deer Hunter Dad n’est pas un film sur la chasse (nous n’en aurions pas du tout parlé si cela avait le cas), mais bel et bien un film sur le notion d’héritage, ce n’est pas non plus une véritable comédie. Pas plus qu’un authentique drame d’ailleurs.

My-Deer-Hunter-Dad-Josh-Brolin

À mi-chemin

À mi-chemin, car My Deer Hunter est, à l’instar de Vice Principals, un hybride. Un long-métrage qui a néanmoins un problème que n’avait pas Vice Principals, où l’équilibre quasi-parfait, permettait de maintenir un vraie cohésion au niveau de la dynamique et de la rythmique. Non, car My Deer Hunter Dad hésite un peu trop souvent entre plusieurs de ses velléités et finit par se montrer plus anecdotique que prévu. Jamais mauvais ou totalement à côté de la plaque, il déconcerte par contre par des contours assez flous et cette tendance à ne jamais vraiment choisir entre le drame et la comédie. On assiste ainsi au passage de relais assez compliqué entre un père passionné, animé par la volonté de transmettre son savoir et sa passion à un fils qui, en gros, s’en fout comme de sa première dent de lait. Un adolescent assez insupportable, tête à claques du début à la fin, lui aussi d’ailleurs un peu responsable de la drôle de tenue de l’ensemble.
Les autres acteurs, Josh Brolin et Danny McBride, puisque Carrie Coon et Scott McNairy ne font que passer, étant par contre excellents, parfaitement à l’aise dans leurs pompes. Danny McBride parvient à imposer un personnage certes drôle mais aussi tragique à un certain niveau, pathétique aussi et indispensable au bon déroulement du récit, tandis que Josh Brolin trouve d’emblée le ton juste pour faire de son chasseur de personnage un type pas vraiment détestable car parcouru de grosses fêlures mais jamais vraiment sympathique non plus.

Ballade dans les bois

Côté mise en scène, là aussi c’est un peu étrange. Étrange car Jody Hill navigue entre quelque chose de très classique, mais aussi une certaine forme de contemplation, sans vraiment se défaire de quelques tics propres au cinéma indépendant américain. Sur un plan purement rythmique, My Deer Hunter Dad n’ennuie pas vraiment mais peine aussi à passionner sur la longueur malgré sa très courte durée (moins d’1h30). Il y a du bon comme du franchement moyen. Que ce soit au niveau de l’écriture, avec cette émotion qui perce de temps en temps mais qui a du mal à s’épanouir, ses gags pas toujours très drôles mais parfois là aussi, assez audacieux et cette mise en scène intéressante mais un peu hésitante. Un drôle de film donc…

En Bref…
Réflexion douce-amère sur le passage de flambeau, sur l’héritage et sur la paternité, My Deer Hunter Dad s’avère assez maladroit et attachant par intermittence.g La prise de risque est bien là mais le résultat peine à pleinement convaincre. Heureusement que Josh Brolin et Danny McBride sont là car ce sont finalement eux qui parviennent, parfois in extremis, à consolider l’ensemble.

@ Gilles Rolland

   Crédits photos : Netflix

Par Gilles Rolland le 11 août 2018

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments