[Critique] PROJET X

CRITIQUES | 13 mars 2012 | 6 commentaires

Titre original : Project X

Rating: ★☆☆☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Nima Nourizadeh
Distribution : Thomas Mann, Oliver Cooper, Jonathan Daniel Brown, Dax Flame, Kirby Bliss Blanton, Brady Hender, Nick Nervies, Alexis Knapp…
Genre : Comédie
Date de sortie : 14 mars 2012

Le Pitch :
Thomas a 17 ans et forcement ça se fête. Pour cela, son meilleur ami Costa se met en tête de lui organiser une fête hors-norme. Et comme les parents de Thomas se font la malle pour le week-end, la fête aura lieu dans la maison familiale. L’occasion pour le lycéen et pour ses copains de voir leur côte de popularité monter en flèche et pourquoi pas de se défaire de cette image de nerd qu’ils se trimballent depuis toujours.

La Critique :
La connerie atteint dans Projet X un niveau assez impressionnant. Comme quoi, le found footage permet tout et n’importe quoi. Car oui, Projet X est un autre found footage. Un truc filmé au caméscope qui file la gerbe et dont la mise en scène se rapproche de celle de la majorité des vidéos YouTube tournées par des types bourrés le week-end pendant leurs sauteries de quartier. En gros, Projet X est à Supergrave, ce que Devil Inside est à L’Exorciste. L’histoire est la même que dans l’excellent film de Greg Mottola, mais ici, aucun personnage n’est attachant et rien n’est pertinent.

Au fond, ce n’est pas vraiment étonnant mais quand même. Par moment, on pourrait penser que le film va relever le niveau. Certains gags sont plutôt marrants même si l’ensemble est absolument dénué d’originalité. On se marre par intermittence au début, beaucoup moins au milieu et carrément plus du tout à la fin. À la fin, c’est la musique qui sauve la mise en déboulant avec un bon vieux heavy metal des familles. De quoi faire oublier la déferlante sonore qui lance un défi au bon goût pendant tout le reste du film. Tout ceci est épuisant. De l’anti-cinéma entre Girls gone wild, Vidéo gag et Jackass. Une succession de nichons et de culs en plan serrés, de types qui dégueulent et qui bousillent des trucs sans raison apparente sur une musique à fort volume. C’est simple et à la portée de tout le monde.
Il y a d’ailleurs à ce propos péril en la demeure tant il est probable que Projet X donne des idées à certains cinéastes en devenir. De quoi alimenter le net de moments épiques pris sur le vif…

M’enfin, pas de quoi crier au scandale pour autant. Projet X trouvera peut être son public. Le plus révoltant n’est pas que le film n’en soit pas un et que cette 1h27 soit aussi vide de sens qu’un hit de Réné la Taupe. Non, le plus révoltant est certainement le message du film qui en bref, hisse la connerie à un niveau olympique. Pas comme Jackass qui, avouons-le, peut être très drôle. Projet X montre un type mal aimé de ses camarades qui est prêt à tout pour devenir populaire. Et le plus scandaleux, c’est que les personnes qui représentent pour lui l’élite de la société étudiante, ne sont qu’une bande de débiles qui ne pensent qu’à détruire sa baraque et à foutre en l’air sa vie. Mais ce n’est pas grave car Thomas, le jeune héros de Projet X, est au centre de la fête. Carpe Diem et ne pensons pas au lendemain ! Sa fête est remplie de starlettes du porno en devenir, de gros bourrins décérébrés, de junkies du dimanche et l’ambiance retranscrite à l’écran fourmille de détails parfois carrément nauséabonds (dans Projet X, un mec qui est en surpoids et qui porte des lunettes est assimilé à un handicapé social). En cela, la scène où des gars enferment un nain dans un four tutoie les sommets. Un nain qui semble d’ailleurs être spécialisé dans le coup de poing dans les parties et qui ne semble être là que pour appuyer un clin d’œil déjà lourdingue à Jackass.

À la fin du film, les amis se retrouvent et font le bilan. Les producteurs aussi font le bilan et doivent déjà penser à une suite. Peut être devraient-il songer à embaucher Michael Bay pour réaliser cette dernière. Lui seul pourrait surpasser l’outrance qui se dégage de la dernière partie du long-métrage de Nima Nourizadeh. Une dernière bobine qui part totalement en vrille tout en se moquant de la logique. Dans d’autres mains, une telle volonté a déjà débouché sur de bons films. Ici, c’est navrant. À l’instar du film dans son ensemble. Un film navrant, parfois drôle, mais jamais suffisamment. Un long-métrage qui ne sait pas s’arrêter et qui oublie que le cinéma, ce n’est pas uniquement une succession d’images montées les unes derrière les autres. Même si ces images sont essentiellement composées de nichons, de postérieurs, etc… Vous avez pigé l’idée…

@ Gilles Rolland

Crédits photos : Warner Bros

Par Gilles Rolland le 13 mars 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
douavid
9 années il y a

MICHAEL BAY RULES!!!!!!

hippocampestudio
Administrateur
9 années il y a
Répondre à  douavid

Je t’avais dit que je le caserai !!!

douavid
9 années il y a
Répondre à  hippocampestudio

mais il n’aurait ptet pas eut l’idée de distribuer des portables et des caméras aux figurants pour filmer de l’intérieur la teuf.

wildgunslinger
9 années il y a

ce film m’a plu. J’ai pensé à Superbad moi aussi en le voyant, mais au final les 2 films sont pas vraiment comparables selon moi.
Il y a des défauts évidents, certes, comme les plans sur les fesses et le seins qui reviennent trop souvent.
Mais au final, j’ai trouvé Project X bien plus drôle que n’importe quelle comédie sans saveur type Knocked-Up, 40 ans toujours puceau ou encore Pineapple express.

Derp
Derp
9 années il y a

J’ai regardé le début , c’était plat ; c’est le début !

La fete a commencée, les meufs étaient mignonnes et la musique sympa ; ça passait !

la fete a continué , c’est devenu strenge, des rebondissements et un sentiment étrange !

La fete commence a tourner mal , moi aussi !!!
LA CAMERA FAIT TELLEMENT DE ZOOM, DEZOOM, CHANGEMENT DE PLAN ET DE VAGUE QUE J’AI SIMPLEMENT ETE OBLIGE DE QUITER LA SALLE SOUS PEINE DE GERBER SUR LES GENS AUTOUR TELLEMENT C’EST MAL FILME !!!

CA AVAIT L’AIR SYMPA mais ça attein des niveaux vraiment bas et t’as juste envi de gerber apres le pique de la soirée ! J’avais vraiment l’impression d’avoir trop bu, mais sans l’éclate d’avant comme en soirée …

Bref, décevant au final ….

lala
9 années il y a

Derp c ridicule c un film de jeune ok c comme les film pour les vieu sa reste pour les vieu alors au lieu d’aler voir un film de jeune va voir oncle charles xD