[Critique] SANS ISSUE

CRITIQUES | 29 mars 2022 | Aucun commentaire
Sans-issue-poster

Titre original : No Exit

Rating: ★★★☆☆

Origine : États-Unis

Réalisateur : Damien Power

Distribution : Havana Rose Liu, Danny Ramirez, David Rysdahl…

Genre : Thriller

Durée : 1h35

Date de sortie : 25 février 2022 (Disney +)

Le Pitch :

Alors qu’elle suit une cure de désintoxication, Darby est informée que sa mère vient d’être hospitalisée. Bien décidée à se rendre à son chevet, elle fait le mur, vole une voiture et prend la route. Malheureusement, une violente tempête l’oblige à s’arrêter dans un refuge où elle retrouve deux types et un couple, avant de s’apercevoir qu’une gamine est prisonnière d’une camionnette sur le parking. Darby se demande alors à qui appartient le véhicule…

La Critique de Sans Issue :

Produit par la chaîne Hulu, disponible chez nous sur Disney +, Sans Issue s’inscrit dans la lignée de ces survivals en huis-clos, où un personnage tente de survivre face à des agresseurs qui au début, cachent bien leur jeu. Un thriller somme toute classique qui, sans se montrer complètement raté, pêche par son absence d’audace.

La tempête du siècle

Si on excepte le fait que le personnage principal de Sans Issue est une jeune femme aux prises avec une addiction, rien ne distingue le film du tout venant de ce genre de production. Ni l’écriture, sans surprise, ni la réalisation, efficace mais pour le moins lisse, ni le dénouement, prévisible et peu palpitant. Autrement dit, si le réalisateur Damien Power tente bien d’exploiter son décor, avec cette tempête qui ne fait que rendre la situation plus compliquée pour l’héroïne, il n’arrive jamais à sortir de l’ornière et finit par se complaire dans de bons vieux clichés qui finissent par transformer son long-métrage en espèce de téléfilm de luxe certes court et donc regardable mais loin d’être mémorable.

Sans-issue

Les acteurs à la rescousse

On retiendra donc surtout la performance habitée de Havana Rose Liu. Au centre du récit, la jeune femme fait le maximum pour conférer un peu d’épaisseur à son personnage, envers et contre un script balisé. Les méchants en revanche, ne bénéficent d’aucun recul, eux qui suivent une dynamique éculée, jadis détourné du bouquin de John Steinbeck, Des Souris et des Hommes. Mais nous n’en dirons pas plus pour ne pas éventer la surprise, même si celle-ci n’a rien de fracassant non plus.

Huis-clos neigeux

Contrairement à des survivals comme You’re Next, qui parvenait à combler toutes les attentes, notamment grâce à une propension à aller franchement dans le gore et le hardcore, Sans Issue ne franchit jamais cette limite et reste plutôt sage. On pourra néanmoins saluer la façon dont le scénario traite la thématique de la rédemption même si là encore, pas de quoi se lever la nuit.

En Bref…

Petit thriller convenu, Sans Issue gagne ses quelques gallons grâce à la sincérité de sa démarche et la performance habitée de son actrice principale. Pour autant, le fait qu’il reste en permanence dans les clous, ne proposant jamais rien de neuf ou d’audacieux, amoindrit considérablement son impact.

@ Gilles Rolland

sans-issue-film
Crédits photos : Searchlight Pictures/Walt Disney Pictures Company
Par Gilles Rolland le 29 mars 2022

Déposer un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires