[Critique] SEXE ENTRE AMIS

CRITIQUES | 21 janvier 2012 | Aucun commentaire

Titre original : Friends With Benefits

Rating: ★★★☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Will Gluck
Distribution : Mila Kunis, Justin Timberlake, Richard Jenkins, Patricia Clarkson, Jenna Elfman, Woody Harrelson…Genre : Comédie romantique
Date de sortie : 7 septembre 2011

Le Pitch :
Dans Sexe entre Amis, nous suivons Jamie et Dylan, deux amis qui décident de “coucher ensemble” sans pour autant “sortir ensemble”. Mais est-il possible de prendre son pied sans s’attacher ?

La Critique :
Et en voyant le film on s’aperçoit vite que surfer sur un phénomène de société très “fashion” ne débouche pas forcément sur un film d’une originalité folle. Ici comme ailleurs, une femme et un homme que tout sépare pour une raison x ou y (ils ne peuvent pas se piffrer, refusent de s’attacher peu importe c’est du pareil au même) finissent par tomber amoureux et partent main dans la main dans la nuit étoilée sur une musique pop tendance, quand vient le mot fin.

Dans Sexe en Amis, nous suivons donc Jamie et Dylan qui sont tous les deux très beaux et très riches. Ils sont sponsorisés par Apple, ont de belles situations professionnelles, ont plein de fric, de superbes appartements et prennent l’avion comme nous le métro ou le bus. Pour l’identification on repassera…

Dans Sexe entre Amis, Richard Jenkins nous refait le coup du père malade comme dans le “fabuleux” Cher John (avec Amanda Seyfried), Emma Stone fait une apparition furtive, tout comme Jason Segel de How I met your mother, Patricia Clarkson se charge d’incarner la mère volage ex-hippie non repentie, Woody Harrelson est le confident gay et on voit Jenna Elfman opérer un come-back discret.
Beaucoup de personnes se croisent dans Sexe entre Amis, mais au final, tout ceci apparait comme un peu vain. Et même si l’on voit Mila Kunis toute nue de dos et les fesses de Justin Timberlake, on assiste surtout à des ébats bien chastes entre de beaux draps de satin bleu (voir le chapitre sur l’identification).

Alors bien sûr on a déjà vu pire dans le genre. Justin et Mila sont mimis et la complicité entre les deux acteurs apporte tout son sel au film. Est-ce que cela suffit pour oublier le caractère ultra prévisible du scénario ? Ça dépendra de vous…

@ Gilles Rolland

 

Par Gilles Rolland le 21 janvier 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments