[Critique] SPIRALE : L’HÉRITAGE DE SAW

CRITIQUES | 24 juillet 2021 | Aucun commentaire
Spirale_L_Heritage_de_Saw-poster

Titre original : Spiral : From the Book of Saw

Rating: ★½☆☆☆

Origines : États-Unis/Canada

Réalisateur : Darren Lynn Bousman

Distribution : Chris Rock, Samuel L. Jackson, Max Minghella, Dan Petronijevic, Marisol Nichols…

Genre : Horreur/Suite/Saga

Durée : 1h33

Date de sortie : 21 juillet 2021

Le Pitch :

Le Lieutenant Zeke Banks commence à recevoir d’étranges messages cryptiques quand débute une série de meurtres atroces évoquant les méthodes de Jigsaw…

La Critique de Spirale : L’héritage de Saw :

Quatre ans se sont écoulés depuis Jigsaw, le huitième volet de la saga Saw qui, on l’espérait, aurait aussi pu être le dernier. Mais non… Peu importe que la franchise soit aussi faisandée qu’un vieux bout de bidoche laissé sur l’étal du boucher en pleine période canicule. Agitée de quelques spasmes, la série Saw revient à la vie et passe par la porte de derrière pour tenter de nous prendre à revers.

Mais en fait, on ne sait pas trop. Il y a semble-t-il pas mal de tenants et d’aboutissants dans cette sombre histoire et il se peut tout aussi bien qu’on tente avec Spirale de nous refiler une espèce de saga parallèle, centrée sur un tueur qui copie Jigsaw sans vraiment se l’avouer… James Wan se doutait-il que le succès du premier volet, le meilleur à ce jour (même si déjà à l’époque il n’y avait pas de quoi crier au génie non plus), allait ouvrir une sorte de boite de Pandore et que nous allions être abreuvés de vieux navets tout moisis à intervalles réguliers ? Peut-être… ou pas…

Spirale-Samuel-L-Jackson
“C’est quoi déjà le film?”

Succession

De retour aux affaires, le tâcheron Darren Lynn Bouseman, déjà en poste sur Saw 2, 3 et 4, illustre ici un scénario qui essaye de raccrocher les wagons avec le premier Saw : finit les victimes un peu débiles dont on se fout éperdument et bonjour des têtes d’affiches -Chris Rock, Samuel L. Jackson et Max Minghella- censées donner de l’épaisseur aux personnages et du prestige au film. Des acteurs complètement paumés, qui ne peuvent rien contre l’indigence d’une histoire débile en tous points, où il est donc question d’un tueur qui massacre des flics corrompus en utilisant des méthodes particulièrement vicieuses. L’emballage n’est pas tout à fait le même, mais la recette est tout aussi écœurante. Et pas seulement parce que Spirale tente de repousser les limites en terme de gore. Non, si Spirale est dégueulasse, c’est avant tout parce qu’il ne raconte rien de passionnant et le fait en plus avec une putasserie de tous les instants.

Nouvelle boucherie

Les amateurs de gore seront peut-être à la fête… Spirale a au moins ça pour lui : les effets-spéciaux sont très efficaces et les scènes de torture sont réalistes. Enfin, disons plutôt qu’on ne voit pas les ficelles. Pour le reste, rien à retenir. Tentant vainement de raviver un genre déjà pas reluisant à la base -le torture porn-, en le boostant avec les codes du thriller à la Se7en, sans aucun génie ni aucune inspiration, Spirale enquille les scènes soit-disant dérangeantes mais s’avère aussi percutant qu’une pub pour les steak Charral.

Côté casting, ce n’est guère mieux. Chris Rock est en totale roue libre et Samuel L. Jackson en pilotage automatique. Il balance quelques « mother fucker » avec la conviction d’un mec qui va amener un chèque à la banque et se la coule douce en attendant la paye. Max Minghella lui, a l’air de penser qu’il lui suffit de plisser les yeux pour nous faire oublier qu’il se fout de tout ce qui se passe devant ses yeux. La mise en scène est pleine de tics bidons, la photographie donne l’impression que tout le film a été réalisé à travers un vieux filtre Instagram obsolète et on devine le dénouement à la moité du film (sinon avant). Bref c’est pas reluisant…

En Bref…

Piètre tentative de remettre les compteurs à zéro, Spirale recycle sans conviction tous les codes faisandés de la saga Saw. Les acteurs sont certes prestigieux mais leurs performances ne valent pas tripette. Mais il faut dire qu’on a rarement vu un scénario aussi crétin. D’un côté, c’est plutôt cohérent…

@ Gilles Rolland

Spirale_L_Heritage_de_Saw_Rock_Minghella
Crédits photos : Metropolitan FilmExport
Par Gilles Rolland le 24 juillet 2021

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments