[Critique] THE RENTAL

CRITIQUES | 20 août 2020 | Aucun commentaire
The-Rental-poster

Titre original : The Rental

Rating: ★★★☆☆

Origine : États-Unis

Réalisateur : Dave Franco

Distribution : Dan Stevens, Alison Brie, Sheila Vand, Jeremy Allen White, Toby Huss…

Genre : Thriller/Horreur

Durée : 1h28

Date de sortie : 19 août 2020

Le Pitch :

Deux couples louent une superbe maison isolée au bord de l’océan. Mais alors qu’ils passent du bon temps, ils ne tardent pas à s’apercevoir que quelqu’un les observe. Le cauchemar peut commencer…

La Critique de The Rental :

Dave Franco s’est totalement investi dans la mise en chantier de son premier long-métrage en tant que réalisateur. Un film qu’il a donc non seulement dirigé, mais aussi co-produit, imaginé et co-écrit. Certes il n’a pas souhaité apparaître devant la caméra mais il a offert à son épouse, la talentueuse Alison Brie, un rôle de choix. Franco qui marche donc dans les pas de son frère aîné (James Franco donc), qui est passé pour sa part à la mise en scène depuis un moment déjà. The Rental qui nous a malgré tout laissé sur notre fin il faut bien l’avouer, même s’il sait aussi se montrer méritant à de (trop rares) moments…

The-Rental-cast

Air kill n’ kill

Le postulat de The Rental est somme toute classique. Des jeunes, une maison, un tueur. Mélangez tous ces ingrédients et laissez reposer… Le problème, c’est que Dave Franco laisse reposer sa préparation trop longtemps. Très vite pourtant, les pions se mettent en place. Mais une fois qu’ils le sont, et bien force est de constater qu’ils ne bougent plus trop. Bien sûr, au bout d’un moment, les choses s’accélèrent mais il est un peu trop tard. L’ennui est déjà là, à l’instar de cette impression tenace que malgré sa posture un peu arty en forme de cache misère, Dave Franco a ici juste réalisé un slasher un peu mou du genou, certes stylisé mais très conventionnel dans son déroulé.

Un film d’horreur pas vraiment horrifique, qui tient plus du thriller, sans meurtres vraiment marquants ou inventifs, au méchant un peu flippant mais pas assez présent pour impressionner sur la longueur.

Murder Advisor

Il y a des films qui ne sortent pas au cinéma mais qui le mériteraient et d’autres qui sont projetés en salles mais qui auraient peut-être davantage eu leur place à la TV. The Rental est de ceux là. Un long-métrage un peu trop prétentieux pour son propre bien, porté par de bons acteurs qui n’ont pas grand chose à jouer si ce n’est des partitions vues et revues, déjà exploitées jadis, pendant l’âge d’or du slasher, avec plus de flamboyance et de fougue.

Sauvé par l’application de Dave Franco à la réalisation, qui parvient à instaurer une atmosphère assez immersive, profitant de jolis décors notamment, The Rental souffre par contre donc d’une écriture beaucoup trop balisée, qui n’offre aucune vraie surprise. Même la fin, voulue angoissante, s’avère plate et décevante. Comme si Franco et ses scénaristes, après avoir passé plus d’une heure à se prendre de plein fouet tous les clichés du genre, avaient décidé de contourner le seul qu’ils leur restaient. The Rental se terminant, comme on dit, en eau de boudin…

En Bref…

Sous ses airs de production Netflix ou Amazon Prime, animé d’une bonne volonté manifeste mais trop timide et trop conventionnel, The Rental n’est ni honteux ni vraiment réussi. Il se situe entre deux eaux, dans cette zone où les films se font oublier en un rien de temps… C’est toujours mieux que rien mais c’est bien sûr loin de suffire…

@ Gilles Rolland

The-Rental-Alison-Brie
Crédits photos : Metropolitan FilmExport
Par Gilles Rolland le 20 août 2020

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments