[Critique] THE THING

CRITIQUES | 21 janvier 2012 | 1 commentaire

Titre original : The Thing

Rating: ★★★½☆
Origine : États-Unis / Canada
Réalisateur :  Matthijs van Heijningen Jr.
Distribution : Mary Elizabeth Winstead, Joel Edgerton, Adewale Akinnuoye-Agbaje…
Genre : Horreur/Préquel
Date de sortie : 12 octobre 2011

Le Pitch :
Antarctique 1982, quelques jours avant les évènement relatés dans le film The Thing de John Carpenter. Une paléontologue américaine arrive dans une base scientifique norvégienne suite à la découverte dans les glaces d’un vaisseau extraterrestre et de son passager. Impatients de pouvoir examiner la “chose”, les scientifiques vont accidentellement provoquer son réveil et vite s’apercevoir que ce “troisième type” n’est pas venu en paix…

La Critique :
C’était couru d’avance. Les fans de John Carpenter n’allaient pas rater cette tentative d’offrir au classique The Thing, un préquel (comprendre : qui se passe avant) et finalement, ce sont surtout les défauts du film qui retiennent l’attention de ces derniers.
Pourtant, l’entreprise, si elle demeure discutable et forcément dispensable, essaye de garder ses distances avec l’œuvre de Big John. Non il ne s’agit pas d’un remake. Du moins, pas au sens premier du terme. The Thing 2011 est bel est bien un prologue. Après, force est de reconnaitre que le réalisateur (au nom imprononçable) fait preuve d’une maladresse confondante. Pourquoi avoir conservé le même titre ? Pour essayer de récupérer le public qui garde en mémoire le premier comme maitre étalon d’un genre ? Ces mêmes fans qui, de toute façon, vont fusiller le film ? Pourquoi également avoir suivi à la lettre l’intrigue initiale sans jamais arriver à s’en détacher de manière convaincante (voir la scène du vaisseau spatial, un peu foirée, en forme de clin d’œil plus ou moins volontaire à la Alien) ?

Ainsi, The Thing 2011 se prend souvent les pieds dans le tapis et cette manie de provoquer la comparaison avec son modèle de ne jamais tourner à son avantage, on s’en doute.

Mais, car il y a un mais, The Thing 2011 ne démérite pas. Les effets-spéciaux tout d’abord, sont plutôt convaincants car construits autour d’un mix entre effets de plateau et effets numériques. La charte du premier est à peu près respectée. Y compris au niveau des images qui gardent cette teinte un peu vintage. La musique aussi pompe allègrement sur la partition de Carpenter, mais au final ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Le cinéaste fait aussi preuve d’un joli esprit jusqu’au boutiste et n’use que très peu des désormais inévitables effets de peur faciles. Son film est gore et spectaculaire, quitte à verser vers la fin dans le simple slasher. À noter également un soucis appréciable (mais toujours un peu maladroit) de raccrocher les wagons avec le film de Carpenter, avec un final un peu opportuniste mais plutôt bien ficelé.
Des détails qui font de The Thing 2011 un honnête film de divertissement, bien au dessus des trips horrifiques qui fleurissent régulièrement dans les salles et infiniment mieux que l’affreux et soporifique remake de Fog.
Le classique peut donc dormir tranquille, il tient toujours la palme !

@ Gilles Rolland

 

Par Gilles Rolland le 21 janvier 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] ressorti en DVD puis en Blu-Ray et a même été l’objet d’une sympathique préquelle (critique ici) l’an dernier, ainsi que d’une adaptation vidéoludique de bonne facture en […]