[Critique] THE VOICES

CRITIQUES L'ÉTRANGE FESTIVAL 2014 | 5 septembre 2014 | Aucun commentaire

Présenté à L’Étrange Festival 2014

Titre original : The Voices

Rating: ★★★★☆
Origines : États-Unis/Allemagne
Réalisatrice : Marjane Satrapi
Distribution : Ryan Reynolds, Gemma Arterton, Anna Kendrick, Jacki Weaver, Michael Ruscheinsky, Gulliver McGrath…
Genre : Comédie/Thriller/Drame/Horreur
Date de sortie : 11 mars 2015

Le Pitch :
Un homme perturbé par de graves problèmes psychologiques tente de retrouver un semblant de vie normale en travaillant dans une petite entreprise perdue au milieu de nulle part. Amoureux de sa collègue comptable, il tente de la séduire… mais c’est sans compter avec ses animaux de compagnies qui lui donnent d’étranges conseils, Bosco le chien essayant de le maintenir dans le droit chemin, tandis que M. Moustache, le chat, le pousse à mal agir…

La Critique :
J’ai rarement eu l’occasion de voir un film équilibrer d’une manière aussi habile la comédie avec l’horreur et le drame. On rit aussi fort que l’on grince des dents et on s’émerveille presque aussi intensément que l’on se sent mal à l’aise à certains moments. Évidement attendue au tournant pour son premier film américain, Marjane Satrapi propose un travail incroyablement maitrisé, son imagination débridée trouvant ici un écho singulier dans le jeu des acteurs et dans la mise en scène aigre douce qui se déroule sous nos yeux.
En s’appuyant sur la pathologie hallucinogène de son héros, la réalisatrice construit tour à tour des scènes oniriques aux décors chatoyants, puis balaye ensuite le tout en creusant d’une manière crue dans la réalité morbide de certaines situations. C’est le premier tour de force du film qui malgré son caractère particulièrement déjanté arrive à trouver une cohérence solide autour de la personnalité de Jerry (Ryan Reynolds), un héros pas si ordinaire et banal que ça…
Marjane Strapi s’autorise donc un peu n’importe quoi et passe des discours ultra cyniques de M. Moustache (« The Evil Cat ») à des métaphores plus subtiles sur la condition de vie des marginaux de nos sociétés et leurs possibles réhabilitations. Aidée par une mise en scène soignée et une photographie rigoureuse, la réalisatrice n’a pas négligé les détails et a construit tout un univers autour du scenario de Michael R. Perry (Paranormal Activity 2).

Avec sa tête de « bellâtre premier de la classe », Ryan Reynolds réussit son coup en apparaissant aussi inquiétant qu’il peut avoir l’air à coté de ses pompes. La dualité de ses choix entre le bien et le mal prennent sens dans ses mimiques parfois assez intimidantes, le matou et le toutou devenant du coup les images conceptuelles des secrets de sa psyché. Un mot également sur la superbe Gemma Arterton qui capture incroyablement bien l’attention générale tandis que Anna Kendrick la seconde dans un rôle un poil plus subtil, mais tout aussi intéressant.
À l’image de la scène finale dont, évidement, je ne vous dirais mot, on sent un plaisir qui pointe dans le jeu des acteurs. C’est certainement cette dose de poésie et de passion qui fait que le film est plus drôle que ce qu’il est morbide et plus addictif qu’il n’est repoussant.  Dans la salle, des rires se faisaient parfois entendre à des moments « particuliers », preuve s’il en est que le film brouillait impeccablement les pistes en nous entrainant sur des chemins où on ne savait plus trop où on campait.

Impeccable nouveau film de la talentueuse Marjane Satrapi, The Voices réussit magnifiquement son coup et parviendra sans nul doute à vous embarquer avec lui…Bosco le chien et l’inénarrable M. Moustache vous tendant la patte pour vous faire entrer dans leur monde psychotique.

@ Pamalach

The-Voices-Ryan-Reynolds-Gemma-Arterton-Satrapi

Par Pamalach le 5 septembre 2014

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments