[Critique] UN JOUR

CRITIQUES | 21 janvier 2012 | 1 commentaire

Titre original : One Day

Rating: ★★★★☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Lone Sherfig
Distribution : Anne Hathaway, Jim Sturgess, Patricia Clarkson…
Genre : Comédie romantique
Date de sortie : 24 aout 2011

Le Pitch :

Emma et Dexter, deux étudiants issus de milieux radicalement opposés, se retrouvent à l’occasion d’une soirée de fin d’année. Après une nuit passée ensemble, ils décident néanmoins de rester amis et se lancent dans la vie active… Pourtant, le destin se charge de les réunir régulièrement…

La Critique :
Sur le papier, Un jour avait tout d’une comédie romantique basique. Une bluette guimauve à destination d’un public féminin conquis d’avance par la belle gueule de Jim Sturgess et par la simplicité d’Anne Hathaway, plus que jamais positionnée pour reprendre le flambeau de Julia Roberts. La réalité du film de Lone Sherfig est tout autre. Non pas qu’Un Jour soit une love story trash et irrévérencieuse ! Loin de là. La trame du long-métrage est même des plus classique ( Un jeune homme et une jeune femme scellent lors d’une nuit de juillet, une belle et grande amitié et se retrouvent régulièrement au fil de leurs vies). On se doute de l’issue de ce récit qui s’attache à illustrer une journée par année (le 15 juillet) et ce n’est finalement pas un problème. Car dans Un Jour, l’intérêt réside principalement dans les personnages et in fine dans les performances des acteurs. Remarquablement écrits, les protagonistes de cette belle histoire prennent le temps d’exister sous nos yeux et deviennent au fil des chapitres de plus en plus consistants. Jim Sturgess toujours impeccable trouve dans l’interprétation très juste d’Anne Hathaway un écho bienvenu et le reste de la distribution (Patricia Clarkson et compagnie) de suivre la tendance.

Bien sûr, une telle narration provoque un léger survol de l’histoire et apparait par moments comme maladroite. Mais ce n’est finalement qu’un détail tant l’ambiance et les relations que tissent les héros du film sonnent souvent profondément justes. On y croit, jusqu’au bout, et le film a vite fait de balayer les doutes et les préjugés qui pourraient notamment animer les spectateurs les plus réticents, avant de s’achever dans un virage chargé d’émotion (sans trop en dévoiler).
Alors sans parler de chef-d’œuvre ni de révolution, il convient de saluer un film, qui sans chercher à renouveler fortement un genre hyper balisé, se contente  de raconter la destinée de deux âmes sœurs. Deux parcours qui n’esquivent pas les clichés mais qui, lors des moments clés, arrivent à les sublimer.

@ Gilles Rolland

 

Par Gilles Rolland le 21 janvier 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Batman est de retour ! C’est le 25 juillet que Christopher Nolan livrera le troisième volet de sa trilogie consacrée au héros masqué de Bob Kane et de Bill Finger. Dark Knight Rises fait donc suite à Batman Begins et à Dark Knight et promet monts et merveilles aux fans du sombre justicier. Un film qui introduira Bane et Catwoman, respectivement campés par Tom Hardy (La Taupe, Warrior, Bronson…) et Anne Hathaway (Le Diable s’habille en Prada, Un Jour…). […]