[Critique] WATCH OUT

CRITIQUES | 26 décembre 2017 | Aucun commentaire
Watch-Out-DVD

Titre original : Better Watch Out

Rating: ★★★☆☆
Origine : États-Unis/Australie
Réalisateur : Chris Peckover
Distribution : Olivia DeJonge, Levi Miller, Ed Oxenbould, Dacre Montgomery, Aleksandar Mikic, Virginia Madsen, Patrick Warburton…
Genre : Horreur/Thriller
Date de sortie : 22 décembre 2017 (VOD)

Le Pitch :
Alors qu’elle surveille le garçon dont elle s’occupe depuis plusieurs années, une jeune fille qui fait du baby-sitting doit faire face à l’intrusion dans la maison d’individus masqués…

La Critique de Watch Out :

Les films de Noël, souvent, c’est normal, ce sont des comédies, voire des comédies romantiques, ou encore des films fantastiques prompts à l’évasion de l’imaginaire. Plus rarement, ce sont des films d’action ou des films d’horreur ou d’épouvante. Watch Out fait partie de cette dernière catégorie, bien qu’au fond, l’horreur n’est pas ici vraiment graphique mais plutôt suggérée, tandis que le twist dont il est impossible de dévoiler la teneur confère à l’ensemble un petit côté pervers qui lui donne au final une large partie de son piquant…

Watch-Out-cast

Home (presque) Alone

Il faut tout d’abord souligner que dans Watch Out, Noël n’est qu’un prétexte. Le film aurait pu se passer à Pâques, pendant les vacances d’été ou à Halloween, cela n’aurait foncièrement rien changé. Oui c’est Noël, il y a des guirlandes partout, mais le récit n’en tient pas véritablement compte pour tenter de nous prendre à revers et de nous proposer des frissons. Un long-métrage qui s’impose au final comme une déclinaison plus hardcore de Maman, j’ai raté l’avion. Une référence pleinement assumée d’ailleurs, qui vient se télescoper avec d’autres, plus « adultes » et plus horrifiques, comme Scream par exemple, sans jamais parvenir, il faut bien le préciser, à en égaler la pertinence et à plus forte raison l’audace et l’originalité.
Car Watch Out est un peu roublard. Un peu trop pour être vraiment honnête. Il nous prend par la main, joue sur les faux-semblants, y parvient dans un premier temps plutôt bien, mais s’embourbe par la suite en faisant traîner pour finalement s’essouffler avant de rebondir in extremis avant le dernier plan. Le truc, c’est qu’ici, le désir de surprendre prend le pas sur tout le reste et quand le réalisateur fait mine de ménager ses effets, il passe parfois complètement à côté, provoquant irrémédiablement la déception. Même constat du côté de l’horreur. Watch Out est relativement sage et propre sur lui. Quand il choque, c’est plutôt au niveau de ses intentions mais vu qu’il ne sait pas vraiment jouer sur les hors-champs et prend plusieurs postures assez trompeuses, là non plus ça ne fonctionne pas toujours. Mais heureusement, ce n’est pas systématique et il faut reconnaître à ce dernier de relativement bien mener sa barque dans l’ensemble, car Watch Out n’a rien de désagréable ni de trop putassier. Surtout qu’en l’occurrence, les acteurs ne cessent de relever le niveau…

Sous le lit

Car le vrai intérêt de Watch Out, en dehors du fait que son pitch arrive à surprendre avec une belle efficacité, même si par la suite, le rythme en prend un méchant coup dans l’aile, ce sont bien les acteurs. On retrouve ainsi devant la caméra le jeune Levi Miller, la révélation de Pan, qui ici, tente d’autres choses et fait montre d’une maturité assez percutante et perturbante. Olivia DeJonge, que l’on avait découverte dans The Visit, de Shyamalan, est elle aussi excellente. D’une pugnacité remarquable, elle parvient même à sublimer sa partition grâce à cette volonté parfaitement canalisée de répondre à ses camarades de jeu en insufflant de l’émotion et des nuances qui font défaut à la partition mise à sa disposition. À noter qu’elle retrouve ici le sympathique Ed Oxenbould, qui jouait son frangin dans The Visit. Anecdotique mais amusant.
Des acteurs donc, qui font vivre ce scénario d’une manière surprenante, avec fougue et vigueur, jusqu’au bout. Watch Out leur doit beaucoup, même si ils ne peuvent rien faire concernant son caractère aseptisé…

En Bref…
Un peu trop long, souffrant d’une rythmique en dents de scie et plutôt lisse compte tenu de ses prétentions, ses références et l’histoire qu’il raconte, Watch Out profite par contre des performances habitées de ses acteurs. Son twist est aussi plutôt efficace et quoi qu’il en soit, on suit sans déplaisir ce jeu du chat et de la souris jusqu’au bout. Jusqu’à cette fin qui permet de rester sur une bonne impression…

@ Gilles Rolland

Watch-out  Crédits photos : Wild Side

Par Gilles Rolland le 26 décembre 2017

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments