[Critique] WHISKEY TANGO FOXTROT

CRITIQUES | 8 octobre 2016 | Aucun commentaire
whiskey-tango-foxtrot-poster

Titre original : Whiskey Tango Foxtrot

Rating: ★★★½☆
Origine : États-Unis
Réalisateurs : John Requa, Glenn Ficarra
Distribution : Tina Fey, Margot Robbie, Martin Freeman, Billy Bob Thornton, Alfred Molina…
Genre : Comédie/Drame/Adaptation
Date de sortie : 4 octobre (DTV)

Le Pitch :
Kim Baker travaille pour une chaîne de télévision, où elle est chargée de rédiger les bulletins des infos. Un jour, sa direction lui propose de partir en Afghanistan couvrir les conflits. Plutôt effrayée, elle pense même à raccrocher, mais finit par prendre goût à l’adrénaline, au fil de reportages de plus en plus risqués. Histoire vraie…

La Critique :
Adapté du livre de la reporter de guerre Kim Baker, le nouveau film du duo John Requa/Glenn Ficarra s’intéresse spécifiquement aux sentiments contradictoires qui caractérisent notamment ceux qui investissent des zones de conflits pour le compte de médias. Un sujet porteur soutenu par un casting aussi prestigieux que surprenant.

Whiskey-Tango-Foxtrot-MArgot-Robbie

Le personnage campé par Tinay Fey, qui joue donc Kim Baker, n’était à priori pas destiné à atterrir un jour en plein désert, au contact de l’armée américaine. Pourtant, c’est bien là, au milieu d’un bourbier sans nom, qu’elle a trouvé un nouveau sens à sa vie. Son métier, qu’elle exerçait jusqu’alors depuis un bureau bien (trop) confortable, a pris une nouvelle dimension. Le danger a déclenché un flot d’adrénaline, qui a créé une sorte d’addiction et ainsi masqué les conséquences possibles de décisions irraisonnées au nom du scoop. Ainsi, le film ne manque pas aussi de souligner la distance que peuvent prendre les reporters face à la souffrance des populations touchées. Pas tant au niveau de Tina Fey, qui s’aperçoit à temps de l’ampleur du drame qui se joue dans cette partie du monde, mais plutôt via l’intervention de Margot Robbie, qui interprète une journaliste arriviste au possible, qui se prend des bitures entre deux reportages, dans une insouciance qui ne masque qu’une propension à marcher sur la tronche des autres pour mieux faire son trou.
Mine de rien, sortir Whiskey Tango Foxtrot aujourd’hui a quelque chose d’audacieux. Le sujet est sensible et on peut raisonnablement affirmer que le long-métrage parvient à le traiter, sinon de manière complète, mais avec un minimum de pertinence et sans manichéisme. Surtout qu’au fond, il s’agit aussi d’une comédie. La présence de Tina Fey constituant un indice de taille quant à l’identité du film, même si, on le sait, il vient souvent un moment où les comiques mettent leur verve de côté pour jouer sur un registre plus sobre. Surtout quand on le talent nécessaire pour se le permettre.
Mais là, on rit bel et bien. Et souvent. Surtout durant le premier tiers. On retrouve de prime abord la Tina Fey de 30 Rock et ça fonctionne. Margot Robbie, sublime comme c’est pas permis, apporte aussi une légèreté sexy qui permet de prendre encore un peu plus de distance. Martin Freeman et Billy Bob Thornton vont eux-même dans ce sens. Freeman en particulier, cool mais grave, ce qui lui va à ravir et l’éloigne un peu de l’archétype dans lequel on a tort de le réduire après ses performances dans Le Hobbit ou Sherlock. Même Alfred Molina, qui joue pourtant un homme de pouvoir local, s’arrange pour se faire le garant d’un état d’esprit qui sait naviguer avec brio entre deux eaux.

Whiskey Tango Foxtrot sait donc tabler sur l’humour mais sait tout aussi bien insuffler à son récit la gravité nécessaire, même si parfois, la démarche est un peu maladroite. C’est là que les acteurs tiennent la baraque, Tina Fey en tête, elle qui sait faire progresser son personnage tout en douceur. Petit à petit, l’histoire rentre dans le vif du sujet. Avec tact, ou tout du moins sans y aller trop fort, il assure la transition de la comédie vers une tonalité plus sérieuse et marque des points. On reconnaît la patte du duo de cinéastes, qui déjà avec I Love You Phillip Morris et Crazy Stupid Love avait su mixer les genres pour mieux illustrer leur propos. Leur sensibilité et le talent des comédiens, rattrapent les petites imperfections d’un scénario qui a peut-être un peu trop recours à des mécaniques faciles pour arriver à ses fins. En d’autres mots, on a de temps en temps l’impression que Whiskey Tango Foxtrot joue la carte de la sécurité en ayant recours à de bons vieux clichés des familles, mais heureusement, son côté attachant n’en pâti pas, tout comme sa capacité à rendre justice à ses thématiques. Sans parler de l’émotion, dont la force croissante ne tarde pas à faire son petit effet.

En Bref…
Whiskey Tango Foxtrot utilise l’humour pour mieux mettre en évidence son sujet. Avec un recul appréciable et sans cesser de revenir vers les rires à intervalles réguliers, y compris après avoir privilégié le drame dans sa seconde moitié, il fait preuve d’une belle tenue, et sait profiter de l’apport incontestable d’une distribution aussi inspirée que galvanisante.

@ Gilles Rolland

Whiskey-Tango-Foxtrot-Tina-Fey  Crédits photos : Paramount Pictures France

Par Gilles Rolland le 8 octobre 2016

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments