[Critique] YOU’RE NEXT

CRITIQUES | 5 septembre 2013 | Aucun commentaire
Youre-Next-Affiche-France

Titre original : You’re Next

Rating: ★★★★☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Adam Wingard
Distribution : Sharni Vinson, Nick Tucci, Wendy Glenn, A.J. Bowen, Joe Swanberg, Margaret Laney, Amy Seimetz, Rob Moran, Barbara Crampton, L.C. Holt, Simon Barrett, Lane Hughes, Ti West…
Genre : Épouvante/Horreur/Comédie
Date de sortie : 4 septembre 2013

Le Pitch :
La famille Davison se réunit dans sa maison de campagne à l’occasion de l’anniversaire de mariage des parents. Alors que les frères et sœurs se retrouvent, les tensions ne tardent pas à éclater. Néanmoins, c’est quand un groupe de tueurs masqués s’invite à la fête, que la soirée vire véritablement au cauchemar…

La Critique :
Les films de home invasion, ou invasion domestique, occupent une place toute particulière dans le cinéma d’horreur. Quand ils sont bien réalisés, ils peuvent vraiment faire mal. C’est le cas de tous les films d’horreur, mais là, le contexte favorise tout spécialement l’angoisse. Après tout, on est tous les jours chez soi. On y passe la majorité de l’année. Rien à voir avec des événements ponctuels comme Halloween, qui se produit une fois par an. On ne prend pas d’auto-stoppeur toutes les semaines non plus et il est finalement assez rare d’aller faire du camping au bord d’un lac paumé qui avant, accueillait une colonie de vacances. Chez soi, on est censé être à l’abri. On connait tous les recoins, il n’y a pas de piège et la porte est bien verrouillée. En principe, on n’est jamais plus en sécurité qu’entre les murs de sa baraque, de son appartement, ou de sa chambre de bonne. Et pourtant… Les films de home invasion font surgir l’horreur à domicile. Sans prévenir, votre maison devient le théâtre d’un affrontement entre vous et des psychopathes prêts à tout pour transformer votre cocon autrefois si paisible en scène de crime.
Quelques semaines après le décevant American Nightmare, You’re Next déboule et fait passer son aîné pour un produit en somme toute assez inoffensif. You’re Next a tout ce qu’American Nightmare n’a pas et aurait du avoir. Il est sauvage, violent, sans concession et drôle. Tout un programme…

Réalisé par un petit malin, à savoir Adam Wingard, You’re Next vient se placer d’emblée dans la stricte lignée de la nouvelle vague horrifique américaine. Aux côtés de Ti West et de ses The Innkeepers et The House of the Devil. Et d’ailleurs, Ti West fait une apparition dans You’re Next, qui met aussi en scène le comédien A.J. Bowen, vu dans The House of the Devil. Tout est lié et du coup, le film se détache véritablement de tout ce que l’on nous propose ces derniers temps en matière de boucherie filmique. À tel point qu’il est surprenant de voir un tel truc sortir en salles, dans une configuration tout à fait honorable. Le système est pris à son propre jeu et c’est parce que You’re Next a cartonné dans plusieurs festivals, qu’il est devenu pour les exploitants, un indispensable. Malgré l’interdiction aux moins de 16 ans tout à fait justifiée.
Pour résumer, si vous êtes habitué aux films d’horreur plutôt soft que les studios produisent à tour de bras, vous risquez d’en prendre plein la poire.

Avec son mélange relativement bien dosé, un peu foutraque quand même, mais furieusement jubilatoire, de gore et d’humour décalé, ce survival déconcerte. À un rythme effréné qui ne laisse aucune chance à l’ennui, You’re Next envoie une large dose de brutalité outrancière parfois bien sadique. On pense à des classiques comme La Dernière Maison sur la gauche et on se dit que décidément, cette bête de festival n’est pas comme les autres. D’habitude, il s’agit précisément de ce genre d’étrangetés que les fans s’échangent sous le manteau et dont la réputation enfle dans les cercles d’initiés. Pas d’un film projeté dans les multiplexes. Comme quoi tout n’est pas perdu.
Enfin, on assiste à un vrai cirque horrifique badass qui n’a pas peur de prendre des chemins détournés pour au final faire gicler le sang, quelque fois de la plus incongrue des façons.

Éprouvant, You’re Next l’est assurément, dans sa capacité à promener le spectateur dans plusieurs genres, sans se départir de son énergie communicative. Il prend le recul nécessaire pour ne jamais tomber dans un trop plein de glauque, mais ne prend pas de gants quand il s’agit de montrer plein fer les nombreux meurtres que son scénario propose. Le tout avec une certaine virtuosité qui lui confère un côté immersif et authentique tout à fait appréciable. Adam Wingard est un bon. Il sait tenir une caméra. Il enchaîne les plans serrés, sait donner de l’ampleur à l’action et fait aussi preuve d’une jolie proximité avec ses personnages. Grâce à son introduction, le tableau semble cohérent. Les membres de cette famille comme tant d’autres où les conflits sont amenée à exploser, sont les parfaits protagonistes d’un conte macabre aux nombreux tournants. Tous très bons, les acteurs font le job avec aplomb. Parmi eux, impossible de ne pas tomber sous le charme de la furieuse Sharni Vinson dont l’implication forcera à n’en pas douter le respect de l’amateur de films sanglants.

Malin, You’re Next sait aussi rendre hommage à ses références. Il en profite pour démystifier la figure masquée meurtrière et n’hésite pas à jalonner son récit de répliques parfois hilarantes, qui tombent joyeusement comme un gros poil dans la soupe. On tremble, on peut être écœuré, et dans l’instant d’après on rigole. Sur une structure classique vue et revue, Adam Wingard et son scénariste Simon Barrett se livrent à une danse frénétique où tout peut arriver. Avouez que ça le fait !
Alors oui, l’american nightmare, le vrai cauchemar, est ici et pas ailleurs…

@ Gilles Rolland

You-re-next-WingardCrédits photos : Synergy Cinéma

Par Gilles Rolland le 5 septembre 2013

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments