[Dossier] Les 20 films que l’on attend le plus en 2020

DOSSIERS | 31 décembre 2019 | Aucun commentaire
2020-The-Kings-Man-poster

2019 fut une grande année cinéma avec de très belles surprises et des films attendus qui ont su se montrer à la hauteur (coucou Quentin !). 2020 sera-t-elle du même tonneau ? Rien n’est moins sûr mais une chose l’est néanmoins : nombreuses seront encore les occasions de se rendre dans les salles obscures ou de surveiller les sorties des services de streaming. 2020 marquant par ailleurs l’arrivée (en mars) de Disney + avec The Mandalorian mais aussi la version live de La Belle et le Clochard. Cela dit, quels sont les films de 2020 qui nous font le plus envie ? En voilà une bonne question !

Les Filles du Docteur March (Greta Gerwig)

De quoi ça parle ?

Pendant la Guerre de Sécession, aux États-Unis, quatre sœurs tentent tant bien que mal de s’épanouir et de réaliser leurs rêves…

Pourquoi on l’attend ?

Parce qu’il s’agit de la nouvelle adaptation du roman de Louisa May Alcott, que c’est réalisé par la toujours très fréquentable Greta Gerwig et que le casting, composé entre autres de Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh, Meryl Streep et Timothée Chalamet, est à tomber.

En salle le 1er janvier.

Mourir peut attendre (Cary Joji Fukunaga)

De quoi ça parle ?

Alors qu’il profite d’une retraite bien méritée en Jamaïque, James Bond doit retourner au turbin pour sauver un scientifique kidnappé…

Pourquoi on l’attend ?

Car il s’agit du nouveau James Bond et parce que le moment est venu pour Daniel Craig de tirer sa révérence. On a également hâte de voir Rami Malek en méchant et on espère que Cary Joji Fukunaga va enfin faire honneur aux espoirs que nous avions placé en lui suite à la première saison de True Detective. Et en plus, il y a Ana De Armas !

En salle le 8 avril.

Dune (Denis Villeneuve)

De quoi ça parle ?

Adaptation du roman culte de Frank Herbert, Dune suit un certain Paul Atriedes. Un homme désireux de venger sa famille et de reconquérir sa planète…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que la grande adaptation cinématographique de Dune reste à faire (désolé pour les fans du film de David Lynch) et que c’est Denis Villeneuve qui s’y colle. Un metteur en scène auréolé du succès de son flamboyant et respectueux Blade Runner 2049. Le casting, notamment composé de Timothée Chalamet (oui encore lui), Rebecca Ferguson et Oscar Isaac, joue aussi beaucoup.

En salle le 23 décembre.

The King’s Man : Première Mission (Matthew Vaughn)

De quoi ça parle ?

Un gentleman anglais se met en tête de former une élite afin de contrecarrer les plans des pires criminels de l’histoire…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Matthew Vaughn, le réalisateur des deux premiers Kingsman, est toujours aux commandes et que la perspective de le voir se frotter à la grande histoire, notamment au travers de quelques figures bien connues, a quand même quelque chose de potentiellement jubilatoire.

En salle le 23 septembre.

Top Gun 2 : Maverick (Joseph Kosinski)

De quoi ça parle ?

Devenu instructeur, Maverick va devoir retourner au combat…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Tom Cruise (mais aussi Val Kilmer) est de retour dans le cockpit, 34 ans après Top Gun. L’acteur qui, comme à son habitude, a tenu à pleinement s’investir, allant même jusqu’à véritablement piloter les avions. Forcément, ça fait envie… Surtout quand on sait que Jennifer Connelly fait partie de l’aventure.

En salle le 15 juillet 2020.

Uncut Gems (Benny & Josh Safdie)

De quoi ça parle ?

Un bijoutier de New York voit sa vie partir en vrille quand sa marchandise est volée…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que les réalisateurs de Good Times sont aux commandes et qu’Adam Sandler, est, si on se fie aux premiers retours en tout cas, absolument incroyable dans le rôle principal.

Sur Netflix le 31 janvier.

Eurovision (David Dobkin)

De quoi ça parle ?

Deux chanteurs islandais se lancent à corps perdus dans la course à l’Eurovision…

Pourquoi on l’attend ?

Will Ferrell dans un film sur l’Eurovision, avec en plus Rachel McAdams et Pierce Brosnon, sous la direction du réalisateur de Serial Noceurs… C’est clair non ?

En cours d’année sur Netflix.

Fast and Furious 9 (Justin Lin)

De quoi ça parle ?

Dom Toretto et ses amis les philosophes de l’asphalte sont de retour…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que derrière chaque sortie d’un nouveau Fast and Furious se cache la séduisante promesse d’un show aussi débile que jubilatoire, avec du muscle plus ou moins saillant, de grosses cylindrés, des plans bien beaufs et des punchlines au diapason. On imagine également que, bien remonté suite à la sortie du spin-off Hobbs & Shaw, Vin Diesel a décidé de ne pas y aller avec le dos de cuillère.

En salle le 20 mai.

Black Widow (Cate Shortland)

De quoi ça parle ?

Juste après avoir aidé Captain America et ses amis à se fritter contre Iron Man et ses alliés (dans Civil War), Black Widow rentre au pays…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que le personnage de Black Widow méritait bien un film et que la vie est trop courte pour rater une occasion d’admirer Scarlett Johansson sur un écran de cinéma. La présence au générique de Florence Pugh, la révélation de Midsommar, dans le rôle de la jeune sœur de l’héroïne, joue aussi beaucoup.

En salle le 29 avril.

The Gentlemen (Guy Ritchie)

De quoi ça parle ?

Un baron de la drogue vend son affaire à des millionnaires américains…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que nous sommes de grands optimistes et que nous espérons donc toujours que Guy Ritchie retrouve son mojo après des années d’errance… The Gentlemen ayant le potentiel de se poser comme le digne (et tardif) successeur de Snatch.

En salle le 5 février.

Le Cas Richard Jewell (Clint Eastwood)

De quoi ça parle ?

En 1996, un homme du service de sécurité des Jeux Olympiques d’Atlanta déjoue une tentative d’attentat. Tout d’abord célébré, il se retrouve bientôt suspecté d’être le poseur de bombe…

Pourquoi on l’attend ?

Parce qu’un film de Clint est toujours un événement et que le cinéaste continue ici de radiographier la figure du héros dans l’Amérique contemporaine.

En salle le 19 février .

1917 (Sam Mendes)

De quoi ça parle ?

Pendant la Première Guerre mondiale, deux jeunes soldats anglais doivent apporter un message pour espérer empêcher une attaque au potentiel dévastateur…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Sam Mendes a tourné son film de guerre en un seul plan-séquence (pas vraiment en fait mais ce n’est pas grave) et que l’histoire évoque un peu celle d’Il faut sauver le Soldat Ryan. 1917 qui pourrait donc marquer l’histoire du septième-art.

En salle le 15 janvier.

Affamés (Scott Cooper)

De quoi ça parle ?

Une institutrice découvre qu’un de ses élèves possède un secret pour le moins dangereux…

Pourquoi on l’attend ?

Principalement parce que Scott Cooper est l’un des meilleurs cinéastes en activités et que le pitch de son nouveau film pourrait lui permettre d’à nouveau frapper un grand coup après le mémorable Hostiles.

En salle le 15 avril.

Tenet (Christopher Nolan)

De quoi ça parle ?

Un homme se fait recruter par une mystérieuse agence afin de sauver le monde…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que le pitch et le trailer sont énigmatiques à souhait et qu’on espère quelque-part que Nolan ne va pas vraiment nous refaire le coup d’Inception. Même si c’est paradoxalement ce que certains spectateurs attendent…

En salle le 22 juillet.

Scandale (Jay Roach)

De quoi ça parle ?

Le patron de Fox News, un homme puissant, réputé intouchable, est accusé par plusieurs journalistes, de harcèlement sexuel…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que le casting (Margot Robbie, Nicole Kidman, Charlize Theron) est dingue et bien sûr parce que le film a le potentiel d’encore un peu plus mettre un grand coup de pompe dans la fourmilière après le scandale Weinstein.

En salle le 22 janvier.

The Devil All The Time (Antonio Campos)

De quoi ça parle ?

The Devil All The Time est l’adaptation du roman éponyme de Donald Ray Pollock.

Pourquoi on l’attend ?

Parce qu’il s’agit justement de l’adaptation de l’excellent livre de Pollock. Le casting s’avère également des plus séduisants…

En cours d’année sur Netflix.

Samaritan (Julius Avery)

De quoi ça parle ?

Un jeune garçon cherche à retrouver la trace d’un super-héros mythique disparu 20 ans plus tôt…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Sylvester Stallone campe pour la première fois un super héros et qu’en plus, ce n’est pas un personnage de la galaxie Marvel. Le pitch pouvant donner à Julius Avery l’opportunité de réaliser une sorte de déclinaison d’Impitoyable. On croise donc les doigts…

En salle le 9 décembre.

Soul (Pete Docter & Kemp Powers)

De quoi ça parle ?

Un jazzman sur le point de réaliser son rêve est soudainement projeté dans le monde des âmes…

Pourquoi on l’attend ?

Parce qu’il s’agit du nouveau Pixar et que l’excellent Pete Docter (Vice Versa) est aux commandes. C’est suffisant ! Potentiel film d’animation de 2020 !

En salle le 24 juin.

The French Dispatch (Wes Anderson)

De quoi ça parle ?

Le film raconte le quotidien de plusieurs journalistes américains dans la France des années 50…

Pourquoi on l’attend ?

Parce que Wes Anderson réalise bien sûr ! Le fait que Frances McDormand soit au générique est bien sûr un énorme plus et une raison suffisante pour réserver sa place.

Aucune date de sortie n’a pour le moment été annoncée.

Mank (David Fincher)

De quoi ça parle ?

Biopic de Herman Mankeiwicz, le scénariste du film Citizen Kane

Pourquoi on l’attend ?

Parce que cela fait trop longtemps que David Fincher n’a pas sorti de film et qu’ici, il dirige Gary Oldman, Amanda Seyfried, Charles Dance et Lily Collins. Trent Reznor et Atticus Ross assurant de leur côté la B.O..

Aucune date de sortie n’a pour le moment été annoncée.

À noter que les dates de sortie sont susceptibles de changer en cours d’année.

@ Gilles Rolland

Par Gilles Rolland le 31 décembre 2019

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments