[Carnet noir] Le critique Roger Ebert est décédé

NEWS | 6 avril 2013 | Aucun commentaire

Roger Ebert, dont l’influence a transformé et innové la profession de critique cinéma en carrière viable (et se fait encore ressentir aujourd’hui), est décédé le jeudi 4 avril 2013 à Chicago, après une longue lutte contre le cancer. Il avait 70 ans.

Ebert était à la tête d’une nouvelle vague américaine de critiques de cinéma qui suivit l’arrivée du Nouvel Hollywood dans les années 70. Un homme qui avait grandi obsédé par le 7ème art et qui avait commencé sa carrière comme scénariste, travaillant pour l’un des rois des films d’exploitation, à savoir Russ Meyer. Son travail sur La Vallée des plaisirs est encore disponible aujourd’hui. C’est en 1967 qu’il commença à écrire pour le Chicago Sun-Times, et continua ainsi pendant près de 46 ans. En 1975, il fut le premier critique à recevoir le Pulitzer Prize for Criticism.

Avec son collègue Gene Siskel, il fonda la série télé critique Siskel & Ebert : At the Movies, et leur rapport animé fit d’eux les premiers critiques « superstars », élevant le statut de la profession au-dessus de la simple tâche d’assigner des notes dans les journaux, et inventant le fameux système d’évaluation « Thumbs Up/Thumbs Down » . À la mort de ce dernier, il continua d’écrire pour le Chicago Sun-Times, même après avoir perdu la voix (et une bonne partie de sa mâchoire inférieure) suite à de longues complications de santé.

Roger-Ebert

Suite à l’arrivée d’internet et la naissance d’une communauté de critiques en ligne, Ebert était l’un des premiers chroniqueurs à s’investir sur Google, postant ses chroniques sur un blog (rogerebert.com) et établissant une toute nouvelle correspondance avec ses fans internautes. En 1999, il lança Ebertfest, son propre festival de cinéma annuel. Il a écrit près d’une vingtaine de livres sur le 7ème art, dont un ouvrage sur Martin Scorsese, plusieurs volumes sur les plus grands films du médium, et un mémoire, intitulé Life Itself.

Il laisse derrière lui son épouse, Chaz Ebert, et plusieurs enfants et petits-enfants. Il restera irremplaçable.

@ Daniel Rawnsley

Par Daniel Rawnsley le 6 avril 2013

Déposer un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires