[Carnet noir] Le légendaire producteur américain Robert Evans est décédé

NEWS | 29 octobre 2019 | Aucun commentaire
Robert-Evans-the-kid-stays-in-the-picture

Né le 29 juin 1930 à New York, Robert Evans (de son vrai nom Robert J. Shapera) commence à travailler dans la société de prêt-à-porter de son frère, grâce à laquelle il fait fortune. Animateur de radio à ses heures perdues, il rencontre l’actrice Norma Shearer qui lui ouvre les portes d’Hollywood. C’est ainsi qu’il commence sa carrière d’acteur à l’âge de 26 ans. Son rôle dans L’Homme aux mille visages, de Joseph Peveny faisant de lui une figure de premier plan. Robert Evans qui enchaîne ensuite avec Le soleil se lève aussi, d’Henry King et Rien n’est trop beau, de Jean Negulesco.

Cependant, mécontent de ses performances, il décide de passer derrière la caméra et de se lancer dans la production de longs-métrages. Il commence en 1968 avec The Detective, qui met en scène Frank Sinatra puis intègre la Paramount, qu’il contribue à élever au rang des plus grands studios d’Hollywood. Par la suite, Evans produit Rosemary’s Baby, de Roman Polansky, Marathon Man, de John Schlesinger, Popeye, de Robert Altman et bien sûr Chinatown, de Roman Polanski et Le Parrain, de Francis Ford Coppola, Serpico, de Sidney Lumet et Gatsby, le Magnifique, de Jack Clayton.

Connu pour ses frasques, Robert Evans fut impliqué dans une sombre affaire de trafic de cocaïne pendant la production de Popeye. Cela dit, c’est surtout alors qu’il travaille sur Cotton Club avec Francis Ford Coppola, qu’Evans passe à la vitesse supérieur. Au point d’ailleurs d’être appelé, aux côtés de Coppola, devant les tribunaux. Une période durant laquelle il fut également impliqué, indirectement, dans le meurtre de Roy Radin, le co-producteur du film. Malgré tout, la justice ne l’inquiéta pas et Evans s’en sortit sans trop de problèmes.

Par la suite, alors qu’il enchaîne les mariages et les soirées au sein de la jet-set, Robert Evans produit des films plus ou moins importants comme The Two Jakes, la suite de Chinatown, réalisée par Jack Nicholson, Sliver, de Phillip Noyce ou encore Jade, de William Friedkin. En 1994, le producteur publie The Kid Stays in the Picture, son auto-biographie. Livre qui deviendra un documentaire en 2002, dont la voix off est assurée par le principal intéressé.

Figure incontournable du Hollywood des années 70, Robert Evans est décédé ce samedi 26 octobre 2019. Il avait 89 ans.

@ Gilles Rolland

Par Gilles Rolland le 29 octobre 2019

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments