[Critique série] DASH & LILY

SÉRIES | 23 décembre 2020 | Aucun commentaire
dash-and-lily-poster

Titre original : Dash and Lily

Rating: ★★★★☆

Origine : États-Unis

Créateurs : David Levithan, Rachel Cohn

Réalisateurs : Fred Savage, Pamela Romanowsky, Brad Silberling

Distribution : Midori Francis, Austin Abrams, Dante Brown, Troy Iwata, Patrick Vaill, Keana Marie, Diego Guevara, Glenn McCuen, Agneeta Thacker…

Genre : Comédie/Romance/Adaptation

Diffusion en France : Netflix

Nombre d’épisodes : 8

Le Pitch :

À New York, Dash, un jeune homme passionné de littérature, solitaire et un peu cynique, se désole une fois encore de devoir supporter l’effervescence des fêtes de fin d’année. De son côté, Lily se réjouit d’enfin pouvoir célébrer Noël qu’elle adore par dessus tout mais doit cette année faire face à une situation qui va mettre à mal son enthousiasme légendaire. Dash qui, quelques jours avant Noël, va trouver par hasard le carnet de notes que Lily a décidé de cacher dans une grande librairie pour inviter celui qui le trouvera à participer à un jeu de pistes à travers la ville…

La Critique de Dash & Lily :

Adaptation du roman de David Levithan et Rachel Cohn, Dash & Lily s’impose comme la mini-série à ne pas rater en cette fin d’année ! Une sucrerie de Noël en 8 épisodes d’un peu plus de 20 minutes, parfaite pour faire oublier le contexte morose et plonger dans une sorte de conte de fée moderne et ainsi renouer avec l’ambiance des meilleures productions américaines du genre, bien loin des téléfilms gavés de guimauve à outrance que les chaînes nous balancent dès la mi-octobre.

Quand Dash rencontre Lily

Dash & Lily a tout de la série typique pour adolescent en manque de fictions un peu idéalistes et de bons sentiments. On y retrouve à peu près tous les ingrédients : des personnages férus de culture qui n’aiment rien tant se répandre lors de longues discutions, des références à gogo à la pop culture, une ambiance de fêtes, de l’amour, de l’amitié, des bons sentiments et globalement tout ce qu’il faut pour ne vexer personne et pour faire plaisir à tout le monde. Tout ça vous paraît sans intérêt ? Entre d’autres mains, il est certain que Dash & Lily n’aurait pas eu plus de saveur qu”une= morceau de bûche surgeléé resté 5 ans au congélo. Et pourtant… Ici, presque miraculeusement, tout s’imbrique à merveille. Non seulement l’intrigue fonctionne à plein régime mais on se prend vite à se passionner pour les mésaventures de ces deux personnages un peu perdus dans une jungle new-yorkaise ici étincelante, sachant très bien qu’un bon vieil happy end nous attendra à la fin.

Dash-and-Lily

New York, New York

Conte de Noël moderne, inclusif et gentiment impertinent, Dash & Lily est aussi une grande et belle déclaration d’amour à la ville de New York qui ici, fait office de personnage à part entière. Une cité de lumière dans laquelle cette fille idéaliste et ce garçon renfermé vont se surpasser pour se retrouver, alors qu’autour d’eux, la magie de Noël prend possession des cœurs et des esprits. Beau comme du Dickens. Enfin presque ! Disons qu’au regard de ses propres ambitions, Dash & Lily a tout bon. Ce qu’il fait, il le fait bien et ne prétend pas à autre chose que proposer une aventure romantico-comique dans New York en compagnie de protagonistes attachants, lorgnant du côté des références cinématographiques du genre, avec un ou deux regards appuyés à Sallinger et autres figures incontournables de la littérature, histoire de faire bonne mesure.

Une mini-série sans prétention qui gagne aussi en consistance et en sincérité grâce à son écriture (les dialogues sont impeccables), à sa rythmique soutenue qui tient l’ennui à distance et à ses comédiens, tous excellents.

Dash-et-Lily

Christmas in Big Apple

Vu dans This is us ou The Walking Dead, le très bon Austin Abrams donne ici la réplique à la révélation Midori Francis. Un duo de premier choix qui sait parfaitement incarner les thématiques de la série et qui surtout, parvient à sublimer sa partition grâce à une énergie et une sincérité de tous les instants. Les seconds rôles n’étant pas en reste. Et c’est finalement quand on croit que tout ceci ne va nous mener nulle-part, que Dash & Lily ne sera qu’une énième série pour millenials en manque de repères rassurants, que celle-ci nous surprend. En s’assumant complètement donc, telle qu’elle est, mais aussi en exploitant avec goût tous les ingrédients à sa disposition pour au final nous servir quelque chose d’un peu plus épicé que prévu, mais surtout de beaucoup plus émouvant et tendre.

En Bref…

Belle surprise de cette fin d’année, Dash & Lily se regarde avec un plaisir qui ne cesse de grandir à chaque épisode. Une sucrerie de Noël généreuse et soignée, drôle et touchante, à « binger » sans modération.

@ Gilles Rolland

dash-and-lily-season-2-netflix-renewal-status-release-date
Crédits photos : Netflix
Par Gilles Rolland le 23 décembre 2020

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments