[Critique série] FALCON ET LE SOLDAT DE L’HIVER

SÉRIES | 4 mai 2021 | Aucun commentaire
Falcon-et-le-Soldat-de-l-hiver-poster

Titre original : The Falcon and The Winter Soldier

Rating: ★★★½☆

Origine : États-Unis

Créateur : Malcolm Spellman

Réalisatrice : Kari Skogland

Distribution : Anthony Mackie, Sebastian Stan, Emily VanCamp, Wyatt Russell, Erin Kellyman, Daniel Brühl…

Genre : Action/Thriller/Fantastique/Adaptation

Diffusion en France : Disney +

Nombre d’épisodes : 6

Le Pitch :

Quelques mois après la défaite de Thanos et la réapparition de toutes celles et ceux que ce dernier avait pulvérisé, l’Amérique rend hommage à Captain America. Héritier désigné par Steve Rogers lui-même Sam Wilson, alias Falcon, refuse néanmoins de reprendre le bouclier et préfère continuer à rendre justice à sa façon. Falcon qui se lance sur les traces des Flag-Smashers, un groupe de super-soldats dissidents. Vite rejoint par Bucky Barnes, alias le Soldat de l’Hiver, Sam se jette à corps perdu dans l’action, tandis qu’un nouveau Captain America fait son apparition, à la surprise générale…

La Critique de la saison 1 de Falcon et le Soldat de l’Hiver :

Retour à la fin d’Avengers : Endgame… Falcon doit faire face à la disparition de Captain America et semble tout désigné pour devenir lui-même le super-héros de l’Amérique triomphante. Falcon que l’on retrouve ici aux côtés de Bucky, le Soldat de l’Hiver, face à des super-terroristes aux prises avec le gouvernement des États-Unis… Après WandaVision et son univers fantasmagorique, ses prises de risque et sa tonalité à n’en pas douter originale, Marvel revient à quelque chose de plus… banal. Une manière de donner à ceux qui avaient souligné le manque d’action dans WandaVision une bonne raison de se réjouir et l’occasion de renouer avec la verve des films les plus « réalistes » du MCU à savoir -justement- Captain America : First Avenger et Captain America et le Soldat de l’Hiver.

falcon-et-le-soldat-de-lhiver-episode-4-captain-america

Buddy série

Nous naviguons donc ici en terrain connu. Exit les sorcières et l’univers des sitcoms et bienvenue aux codes du buddy movies. Falcon et le Soldat de l’Hiver ne s’aiment pas particulièrement mais doivent faire équipe pour déjouer les agissements d’une troupe de super-méchants boostés aux hormones (enfin un truc du genre). Ils apprennent à s’apprécier, se lancent des vannes et trouvent dans l’adversité un terrain d’entente… Toute la première partie de Falcon et le Soldat de l’Hiver s’avère des plus prévisibles. Y compris au niveau des scènes d’action, bien exécutées certes mais calibrées selon le cahier des charges Marvel. Le fait que Falcon ne soit pas le super-héros le plus spectaculaire du MCU joue aussi bien sur. Rien ne permet donc de sauter au plafond et très vite une routine confortable mais un poil ennuyeuse s’installe. Puis arrive le nouveau Captain America…

L’héritier de la bannière étoilée

Quand Wyatt Russell (excellent) fait son apparition dans le costume de Cap’, la série intrigue mais le soufflet retombe rapidement. Jusque au moment où ce nouveau personnage monte en pression en tout cas. Car il faut bien avouer que sa présence aide au final beaucoup la série à sortir la tête hors de l’eau. Un Cap’ assez sombre, loin de celui de Steve Rogers, qui à bien des égards fait de l’ombre aux vrais méchants du show, quant à eux relativement transparents, malgré des motivations plutôt intéressantes. Mais pas de quoi empêcher la série de s’enliser à mi-parcours. Car oui, contrairement à WandaVision qui essayait en permanence de rebondir pour nous prendre à revers, Falcon et le Soldat de l’Hiver joue la carte du confortable et de l’attendu. Les personnages enquêtent, ils voyagent, se battent, etc… Heureusement, à la fin, les choses changent un peu et enfin le show fait preuve d’un peu plus d’ambition.

Falcon-et-le-Soldat-de-l'hiver

Passage de flambeau

Il faut donc attendre le cinquième épisode, soit l’avant-dernier, pour que Falcon et le Soldat de l’Hiver captive un tant soi peu. La série qui en profite pour vraiment épaissir son propos en questionnant la figure même de Captain America alors que se dessine un discours incarné et pour le coup vraiment bien senti sur le racisme. Quand les plus cyniques ne manqueront pas de taxer Falcon et le Soldat de l’Hiver d’opportuniste, les autres pourront apprécier une prise de conscience courageuse, qui d’un coup d’un seul donne plus de relief à l’histoire, à Falcon et même d’une certaine façon au Soldat de l’Hiver. Le dernier épisode étant en cela vraiment réussi, et tant pis si, une fois n’est pas coutume, ce ne sont pas les scènes d’action que l’on retiendra ici mais cette volonté d’aborder des questions sensibles sans détourner le regard, avec une naïveté propre aux comics et une apparente sincérité.

Le problème, c’est qu’à elle tout seule, malgré toute la bonne volonté dont elle sait faire preuve, Falcon et le Soldat de l’Hiver tente un peu trop de choses un peu trop tard, hésitant entre le pur divertissement et quelque chose d’intimement plus viscéral et politique. Résultat des courses, tout ceci apparaît un peu trop brouillon pour être vraiment réussi. Même si les portes que le show ouvre pourraient bien permettre au MCU de gagner en profondeur…

En Bref…

Beaucoup plus terre-à-terre que WandaVision, dans la lignée des films Captain America mais avec nettement moins de flamboyance, Falcon et le Soldat de l’Hiver ne gagne ses gallons qu’au moment de sa conclusion, au terme d’une succession de bastons sympathiques mais peu inspirées et de clichés mal dégrossis. Une série loin d’être désagréable, investie d’un vrai message puissant mais au fond trop balisée pour s’avérer vraiment mémorable.

@ Gilles Rolland

Falcon-et-le-Soldat-de-l'hiver-Cap
Crédits photos : Disney +

Par Gilles Rolland le 4 mai 2021

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments