[Critique série] THIS IS US – Saison 2

SÉRIES | 23 mars 2018 | Aucun commentaire
this-is-us--saison-2-poster

Titre original : This Is Us

Rating: ★★★★★
Origine : États-Unis
Créateur : Dan Fogelman
Réalisateurs : Ken Olin, John Fortenberry, John Requa et Glenn Ficarra, Regina King, Chris Koch, Zetna Fuentes, Uta Briesewitz, Joanna Kerns, Rebecca Asher.
Distribution : Milo Ventimiglia, Mandy Moore, Sterling K. Brown, Chrissy Metz, Justin Hartley, Susan Kelechi Watson, Chris Sullivan, Ron Cephas Jones, Jon Huertas, Sam Trammell, Denis O’Hare, Sylvester Stallone, Ron Howard…
Genre : Drame/Comédie
Diffusion en France : Canal + Séries
Nombre d’épisodes : 18

Le Pitch :
Randall Pearson fait part à son épouse Beth de son désir d’adopter. Kevin pour sa part, se cherche toujours une véritable crédibilité en tant qu’acteur mais doit composer avec des démons personnels qui mettent en péril ses projets professionnels et personnels. Kate de son côté, tente sa chance en tant que chanteuse professionnelle, encouragée par Toby.
Dans le passé, Jack admet à Rebecca qu’il a un sérieux problème d’addiction à l’alcool…

La Critique de la saison 2 de This Is Us :

Véritable claque, la saison 1 de This Is Us a pris un peu tout le monde par surprise. Émouvante, intelligente, brillamment interprétée et écrite, cette formidable série s’est d’emblée imposée dans le paysage télévisuel, au point d’encourager à redouter aussi bien qu’à attendre avec impatience le deuxième acte. Le showrunner Dan Fogelman allait-il parvenir à renouveler l’exploit et à ne pas se répéter ? Le tout sans pouvoir cette fois-ci compter sur l’effet de surprise, pour beaucoup dans le choix émotionnel ressenti à la fin du tout premier épisode ? C’est ce que nous allons voir mais si vous avez vu le nombre d’étoiles accordées à cette saison 2, vous connaissez déjà la réponse à ces deux questions…

This-Is-Us-saison-2

Nous c’est eux

On sait désormais comment fonctionne This Is Us : d’un côté la série suit les aventures de Kate, Kevin et Randall, les trois enfants Pearson, et de l’autre celles de Jack et Rebecca, leurs parents, à deux époques différentes, alors que les enfants étaient âgés d’une douzaine d’années puis au moment de l’adolescence, juste avant qu’intervienne la tragédie déjà largement évoquée dans la saison 1 et totalement au centre de la dynamique de cette saison 2. This Is Us, plus que jamais, reste fidèle à son ambitieux cahier des charges et mélange les temporalités. Le tout sans se prendre les pieds dans le tapis d’une quelconque façon que ce soit. Le plus beau étant que Fogelman et ses scénaristes ont souhaité pousser encore un peu plus loin le processus pour parvenir à nous surprendre encore un tout petit peu. Sans forcément chercher à faire dans le sensationnel mais en prouvant que même si les ficelles étaient désormais connues, le show avait toujours cette capacité à aller de l’avant et à faire preuve d’audace.
Modèle de narration, que ce soit au niveau du déroulement des multiples intrigues, vu qu’ici tous les personnages ont droit à leur propre histoire, à chaque fois parfaitement développée, mais aussi au niveau des dialogues, ce deuxième acte jouit bien évidemment du talent d’acteurs en état de grâce. Sterling K. Brown, qui joue Randall a d’ailleurs remporté un Golden Globe pour sa performance. Une récompense amplement méritée, même si au fond, de Chrissy Metz à Milo Ventimiglia, en passant par Mandy Moore et Susan Kelechi Watson et Chris Sullivan, tous auraient mérité de voir célébrée leur habilité à transmettre tant d’émotions avec un naturel tellement déconcertant qu’il n’est pas rare de se retrouver sur le carreau au terme des 40 minutes et quelques que durent ces 18 nouveaux épisodes.

Eux c’est nous

Passionnante et plutôt imprévisible, parfois très dure sans être plombante, très aérée car laissant plus qu’à son tour la part belle à un humour très bien dosé, la saison 2 s’inscrit dans la continuité de la saison 1 et continue de dessiner une grande fresque familiale dont l’une des très nombreuses qualités est de nous inclure, nous les spectateurs, dans une dynamique dans laquelle il est très simple de se reconnaître. Il est toujours étonnant de constater que les scénaristes s’arrêtent exactement là où il faut s’arrêter pour ne pas sombrer dans la guimauve ou dans la tragédie trop sombre. This Is Us réussit à honorer son contrat avec son public et ne joue pas au sensationnalisme facile, trouvant sans cesse les bonnes tournures pour que les nombreux récits qui s’entremêlent au sein de ce nouvel ensemble d’épisodes, forment un tout très homogène. À l’arrivée, le lâcher-prise est toujours de mise. On pleure beaucoup, on s’attache, on profite du fait d’immédiatement retrouver ses marques, on s’attache encore plus aux personnages et en plus, Stallone passe une tête. Non mais quelle série décidément !

This-Is-Us-Sterling-K-Brown-saison-2

En Bref…
Si l’effet de surprise est logiquement un peu moins grand, la saison 2 de This Is Us réussit à sa façon une autre sorte d’exploit en cela qu’elle illustre la capacité du show à ne pas se répéter et s’imposer de nouveaux défis, ici remportés avec un panache impressionnant. Du grand art.

@ Gilles Rolland

This-Is-Us-Saison-Ventimiglia-Moore-saison-2  Crédits photos : NBC

Par Gilles Rolland le 23 mars 2018

Déposer un commentaire

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires