[Critique série] UTOPIA – Saison 1

SÉRIES | 13 novembre 2020 | Aucun commentaire
Utopia-poster

Titre original : Utopia

Rating: ★★☆☆☆

Origine : États Unis

Créatrice : Gillian Flynn

Réalisateurs : Toby Haynes, Susanna Fogel, Courtney Hunt, J.D. Dillard.

Distribution : John CusackAshleigh LaThropDan Byrd, Jessica Rothe, Rainn Wilson, Sasha Lane…

Genre : Drame/Science-Fiction/Comédie

Nombre d’épisodes : 8

Diffusion en France : Prime Video

Le Pitch :

Main event d’un rassemblement de geek, la vente d’Utopia, manuscrit original suite de Dystopia, comic book ultra violent qui raconte la vie de Jessica Hyde, petite fille de laboratoire. Alors que les acheteurs potentiels se succèdent, la situation dégénère. Membre d’un club des 5 passionnés par l’œuvre originelle, Grant, 10 piges au premier regard, récupère le précieux Graal, déclenchant ainsi toutes une série d’événements plus meurtriers les uns que les autres.

LA CRITIQUE DE LA SAISON 1 D’UTOPIA :

Alors qu’une chauve-souris péruvienne est déclarée responsable d’une pandémie mondiale, un scientifique américain en découvre le vaccin immédiatement mis en fabrication par son chef de multinationale pharmaceutique. Toute ressemblance avec des faits existants ou ayant existés serait fortuite, sauf si vous faites partie du Comité de complotistes de votre quartier. Qui veut la peau de Jessica Hyde ? Mr Rabbit bien évidemment !

Utopia-us-s1

WHERE IS JESSICA HYDE ?

Flashback. Janvier 2013, Channel 4 diffuse le premier épisode d’Utopia, mini-série mêlant complot, virus, vaccin et gouvernement anglo-russe. Aucune demi-mesure pour qualifier le travail de Dennis Kelly : Un chef-d’œuvre. Comme bien souvent dans ces cas-là, quelques années plus tard, un remake US est envisagé, avec à sa tête David Fincher côté caméra et Rooney Mara dans le rôle central. Le projet prend rapidement fin. C’est finalement bien plus tard que la version US sort, en 2020, en pleine pandémie mondiale, théorie du complot quand tu nous tiens. À sa tête, la pomme tombant jamais loin de l’arbre, Gillian Flynn qui a bossé avec le maître sur Gone Girl. La relecture est légèrement différente d’un point de vue scénaristique, les goûts et les couleurs, pour la réalisation, quelle idée saugrenue de s’attaquer à un tel mythe télévisuel ?

Utopia-Jessica-Rothe

DEUX SALLES, DEUX AMBIANCES

Principal problème de cette nouvelle version : son américanisation démesurée. Tout va trop vite, rien ou pas grand-chose n’est crédible, les acteurs sont en surrégimes et la malaisance de l’œuvre de Kelly n’a malheureusement pas traversée l’Atlantique tout comme sa bande-originale démente. Ici Jessica Hyde a plus le charisme d’un personnage sorti de The Walking Dead que sa cousine anglaise, hallucinante et perturbante Fiona O’Shaughnessy dans le rôle de fille à papa qui aime bien faire des expériences sur sa progéniture. Idem pour le manuscrit, la complexité et les détails laissent désormais place à la violence extrême, quel dommage. Aucun personnage ne semble sauver le navire. Chose d’autant plus incompréhensible quant on connaît le talent de Flynn. Prenez pour preuve Amy Dunne dans Gone Girl. Et puis il y a John Cusack, non c’est bon en fait n’en jetez plus. Mélange donc de déception et de lutte pour arriver à la fin, cette version ravira probablement pour autant les fans de séries complotistes à la sauce Fast and Furious. Toc, toc ? Non désolé je suis dans la chambre d’à côté.

En Bref …

Bien ancrée dans cette année 2020, Utopia US ne résiste pas à l’adage du moment : « C’était mieux dans le monde d’avant ! ». Bourrine et à des années lumières de son prédécesseur anglais, la relecture de la pourtant brillante Gillian Flynn peine à captiver le complotiste qui est en chacun de nous cet an-ci. À éviter pour les fans de l’original et sans doute pour les autres aussi.

@ Mathieu Laforgue

utopia-rainn-wilson-01-scaled
Crédits photos : Amazon Prime Video
Par Mathieu Laforgue le 13 novembre 2020

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments