[Critique] STAR WARS : ÉPISODE III – LA REVANCHE DES SITH

STARVIDEOCLUB | 13 décembre 2015 | Aucun commentaire
Star-Wars-La revanche-des-sith-posters

Titre original : Star Wars : Episode III – Revenge of the Sith

Rating: ★★★★½
Origine : États-Unis
Réalisateur : George Lucas
Distribution : Hayden Christensen, Ewan McGregor, Natalie Portman, Ian McDiarmid, Samuel L. Jackson, Christopher Lee, Anthony Daniels, Kenny Baker, Frank Oz…
Genre : Science-Fiction/Aventure/Suite/Saga
Date de Sortie : 18 mai 2005

Le Pitch :
Une menace pèse sur la République Galactique et le Conseil Jedi se méfie peu à peu du Chancelier Palpatine, soupçonné d’être passé du Côté Obscur et de vouloir installer l’Empire. Alors que la Guerre des Clones éclate, Sith et Jedi s’affrontent. Anakin Skywalker, de son côté, se prépare à faire basculer le cours de l’histoire…

La Critique :
La Revanche des Sith est probablement l’un des épisodes les plus importants de la grande saga Star Wars, surtout si on le compare avec les deux volets précédents… car il est aisé de reconnaître qu’il est de loin le meilleur de la trilogie des années 2000 (la prélogie). La Menace fantôme (Épisode I) et L’Attaque des Clones (Épisode II) ne sont pas restés dans les annales cinématographiques en terme de qualité et de divertissement, bien qu’ils aient eu leur petit effet à l’époque, et que certains y adhérent avant tout probablement par amour de la saga. Une saga baignée par les remous et cloisonnée dans cette éternelle confrontation : Anciens vs Nouveaux, qui se verra une nouvelle fois chamboulée avec l’annonce des nouveaux épisodes suite au rachat des droits par la firme Disney. Après que George Lucas ait vendu ses droits vinrent les reproches et les interrogations, jusqu’à l’arrivée du premier teaser, puis de la première bande annonce, puis de toutes celles sorties à ce jour … Aujourd’hui, le doute n’est plus, Le Réveil de la Force sera probablement très grand !

Mais avant la sortie de l’Épisode VII, revenons donc à La Revanche des Sith qui est un épisode absolument primordial. Troisième dans la chronologie de l’histoire, le film donne les clés essentielles à la compréhension de toute la trame : pourquoi Anakin Skywalker est-il passé du Côté Obscur de la Force ? Pourquoi a-t-il quitté les rangs des Jedi et ainsi trahi les siens ? C’est à toutes ces questions que tente de répondre le long-métrage sorti en 2005. La Revanche des Sith parvient à faire émerger quelque chose d’assez exceptionnel de cette prélogie : le fait de comprendre qu’elle était parfaitement indispensable ! Tout du moins pour nous amener à cet épisode majeur. Et pour ça, oui, ça valait presque la peine de supporter les deux épisodes précédents.

La Revanche des Sith est le volet le plus noir, le plus violent et le plus choquant de tous les épisodes confondus, et cela est d’autant plus vrai lorsqu’on le compare aux tout premiers films des années 70-80 infiniment plus enfantins (sans aucune connotation péjorative).
Imposant des scènes marquantes, le long-métrage est dirigé par des choix scénaristiques et visuels audacieux et très impactants, qui permettent une représentation parfaite de toute la noirceur du personnage principal, à savoir Anakin Skywalker. On observe ainsi ce dernier dans sa longue chute vers les abysses, où survivront cependant quelques bribes de lumière.Une lumière jamais complètement abandonnée, et qui comme chacun sait, finira par renaître. Ce clair-obscur et cette lutte du bien et du mal est non seulement la principale thématique de la saga, mais aussi sa grande richesse car elle est traitée avec intelligence, finesse et clairvoyance. Il faudra donc comprendre les rouages pernicieux qui font perdre l’équilibre à Anakin, sans pour autant sombrer dans un manichéisme facile et inintéressant, chose à laquelle George Lucas s’est toujours refusé. Le métrage propose un éventail de composantes complexes qui existent chez l’être humain, plaçant ce dernier au cœur du problème mais aussi de la solution, tout en soulignant sa profonde vulnérabilité. Le propos n’est pas manichéen mais ne cache pour autant la grande cruauté dont fait preuve le personnage principal, l’un des plus grands « bad guy » de l’histoire du cinéma.

La Revanche des Sith est en cela l’épisode qui incarne l’essence même du côté obscur, du mal et du basculement, celui qui met en perspective de façon assez claire toutes les paroles de sagesse de ce bon vieux Yoga : « La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine … mène à la souffrance. »

Revenge-of-the-Sith-star-wars-Natalie-Portman

Globalement, il y a évidemment plusieurs niveaux de lecture dans Star Wars, et une dimension sociétale y a été de nombreuses fois soulignée, comme cela a pu être le cas dans d’autres sagas à succès tel que Harry Potter ou encore la trilogie du Seigneur des Anneaux. La Revanche des Sith est un épisode politique, probablement le plus politique de tous, car il incarne la chute du héros mais aussi de ses valeurs et de ce qu’il représente : la République. C’est dans l’Épisode III que la République Galactique, déjà rongée de part et d’autre par les conflits armés depuis des années, laisse place à l’empire et aux années sombres. À ce moment clé de l’histoire intergalactique la paix fut perdue et il y eut une montée de la violence et des décisions extrêmes. Au-delà de l’aspect purement fictif, les planètes (mondes) peuvent ici être une analogie à nos états et cette histoire est évident transposable à la notre. Nous assistons à la chute de la démocratie au profit de la dictature. La Revanche des Sith incarne parfaitement la faille humaine qui peut faire basculer un état, un monde et changer les règles du tout au tout en très peu de temps. Une faille alimentée par la peur, la colère et la rancœur qui peut avoir de lourdes conséquences. L’équilibre entres les peuples et la paix semble ainsi précaire dans l’univers Star Wars, à l’image de la passion des Hommes. Le propos du film et la finesse avec laquelle il est véhiculé est d’une intelligence incontestable, faisant de ce troisième volet une œuvre majeure, incontournable et inaltérable.

Cependant, La Revanche des Sith, ce n’est pas uniquement un propos louable et intelligent, c’est aussi un tour de force visuel et technique. S’inscrivant dans son époque avec toute la technologie dont le cinéma bénéficiait déjà, le long métrage offre les plus beaux combats au sabre laser de toute la saga, tout du moins pour le moment… Il bénéficie également d’un final époustouflant et rougeoyant porté par un duo d’acteurs investis et brillants, à savoir Hayden Christensen et Ewan McGregor. Cependant pour Hayden Christensen, cela n’a pas été évident. Ce dernier a en effet été très contesté pour incarner ce rôle majeur et est loin d’avoir fait l’unanimité auprès des spectateurs, malgré des critiques positives. S’il est vrai que le second épisode de la prélogie (L’Attaque des clones) ne le met guère en valeur, sa prestation dans La Revanche des Sith est quant à elle, plus qu’à la hauteur. Entouré et épaulé par des interprètes incroyables comme Ewan McGregor ou encore Samuel L. Jackson, il parvient à endosser le costume du Seigneur Sith avec brio et illustre parfaitement le lent glissement de la destinée du personnage mythique. La transformation est spectaculaire, le tournant réussi, la symbolique saluée.

La prélogie est en demi-teinte car il y a un immense contraste entre les deux premiers épisodes et La Revanche des Sith. Si La Menace Fantôme et L’Attaque des Clones peuvent être quelque peu « niais » et dispensables, le troisième épisode est le volet central de toute l’histoire. Et contrairement à la première trilogie quelque peu enfantine, aussi formidable soit-elle, notamment pour L’Empire contre-attaque, l’Épisode III, lui, est un vrai drame. Une vraie œuvre dramatique portée par un casting parfait, et avec toute l’émotion et la douleur qui caractérisent le genre.
Les combats sont épiques, la figure du père est abîmée, la trahison y est reine et l’amour finit déchiré. Le final est un morceau d’anthologie, probablement celui qui restera marqué dans les esprits en ce qui concerne cette trilogie.

Il aura fallu deux ans de production et de post-production pour que le film voit enfin le jour, et on peut dire que sa grande force est qu’il n’a rien à voir avec tous les autres épisodes, il est unique en son genre tout en imposant un style nouveau. Il est aussi la pièce maîtresse de toute la saga. Il est la naissance de la figure mythique. Il est la naissance de Dark Vador.

@ Audrey Cartier

Star-Wars-La revanche-des-sith Crédits photos : 20th Century Fox

Par Audrey Cartier le 13 décembre 2015

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments