[Critique] CHEESEBURGER FILM SANDWICH

EVENTS L'ÉTRANGE FESTIVAL 2013 STARVIDEOCLUB | 22 septembre 2013 | Aucun commentaire
Cheeseburger film sandwich

Titre original : Amazon Women on the Moon

Rating: ★★★☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateurs : John Landis, Joe Dante, Carl Gottlieb, Peter Horton, Robert K. Weiss
Distribution : Ralph Bellamy, Rosanna Arquette, Griffin Dune, Carrie Fisher, Michelle Pfeiffer, Joe Pantoliano, Steve Guttenberg, Rip Taylor, Steve Allen, Russ Meyer, Kelly Preston, Bryan Cranston…
Genre : Comédie/Sketches
Date de sortie : 15 février 1989

Le Pitch :
Avec comme fil conducteur le film Amazon Women of the Moon, Cheeseburger Film Sandwich compile une suite de sketches aussi différents qu’improbables et fait suite à Hamburger Film Sandwich en adoptant donc le même principe…

La Critique :
Sélectionné dans la catégorie « Pépites » de l’Étrange Festival, Cheeseburger Film Sandwich est avant tout un film réalisé, tenez-vous bien, par 10 mains ! En effet, cinq réalisateurs proposent tour à tour leurs services via des sketchs tous plus loufoques les uns que les autres.
Joe Dante, Carl Gottlieb, Peter Horton, John Landis et Robert K.Weiss se sont donc collés à la tache avec envie et motivation, ce qui fait qu’on se marre la majorité du temps et qu’aucun sketch n’est réellement en dessous des autres.
Niveau casting, là aussi il y a du lourd, puisqu’on retrouve pèle mêle Carrie Fisher, Michelle Pfeiffer, Arsenio Hall, Peter Horton, David Allan Grier, Russ Meyer…j’en passe et des meilleurs !
Tout ce joyeux petit monde se prête au jeu de bon cœur, certains s’aventurant jusqu’aux terres du « foutrement improbable ». La prestation finale de Carrie Fisher étant une parfaite démonstration de mon propos.
Satire absurde du pire (ou du meilleur) de la télévision, Cheeseburger… est un film où les rires s’enchaînent à un bon rythme, le caractère sale gosse de l’entreprise donnant un charme indéniable aux situations jouées.
Dans une veine assez proche des Y-a-t’il un flic…, l’humour de ce film fonctionne avant tout parce qu’il est, contrairement aux apparences, savamment dosé et millimétré.
Bien rythmé et tenant compte des respirations nécessaires à un enchainement fluide, Cheeseburger… offre suffisamment de situations et d’acteurs variés pour mettre au moins le doigt sur une ou deux vannes qui vous fera rire à coup sûr.
Que cela soit dans Blacks whithout souls (une campagne de dons visant à récolter des fonds pour les personnes noires sans âmes), Two Id’s (un séducteur du dimanche qui tombe sur une demoiselle plus forte que lui), ou Roast you loved one qui n’est autre qu’une cérémonie funèbre animée par cinq authentiques comiques américains se foutant allègrement de la gueule du pauvre défunt.
Parfois potache, quelque-fois osé et toujours ironique, le film se savoure tout comme on savoure un nanard en famille.
Héritiers d’un cinéma à sketches finalement pas si récent que ça, les films de la série Sandwich étaient surtout novateurs dans leur façon de traiter les sujets et dans ce rapport parfois absurde aux réalités quotidiennes, ces dernières devenant du coup le théâtre de scènes loufoques et finalement assez attendrissantes.

Car Cheeseburger… reste un film qui ne mise pas sur les excès et qui préfère finalement le fond des histoires aux gimmicks éculés. Même lorsque Russ Meyer intervient, avec bien sur moult nichons généreux, il y a une touche WTF qui arrive à la fin pour renverser la machine et ainsi donner tout son sens à l’histoire.
Sortit en 1989, le film se regarde toujours très facilement et si l’image a pris un coup de vieux, les gags, eux, restent toujours cocasses.

@ Pamalach

Cheeseburger-film-sandwich-photo

Par Pamalach le 22 septembre 2013

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments