[Critique] LA MAIN QUI TUE

STARVIDEOCLUB | 30 octobre 2020 | Aucun commentaire
La-main-qui-tue-poster-vo

Titre original : Idle Hands

Rating: ★★★½☆

Origine : Etats-Unis

Réalisateur : Rodman Flender

Distribution : Devon Sawa, Seth Green, Jessica Alba …

Genre : Horreur, Comédie

Durée : 1h29

Date de sortie : 28 juillet 1999

Le Pitch :

Anton, la vingtaine, mène une vie de rêve dans le grenier de la maison familiale jusqu’au matin d’Halloween où il découvre ses parents sauvagement assassinés. Pire que son frigo désormais non automatiquement achalandé, il s’aperçoit rapidement qu’il est le suspect numéro du chaos actuel, la faute à une main droite devenue parfaitement incontrôlable.

LA CRITIQUE DE LA MAIN QUI TUE :

JEU DE MAIN JEU DE VILAIN

Question rhétorique du 31 novembre : On regarde quoi pour Halloween ? Pas besoin pour ma part de créer un sondage journalier plus ou moins truqué où de toute façon tout le monde sait que Die Hard va gagner, seulement deux choix, toujours les mêmes, Evil Dead 3 ou La main qui tue ? Comme avec tout bon Stallone qui se respecte, il n’y a pas match je vous l’accorde, mais Halloween oblige, revenons sur ma série Z préférée, celle d’un ado ricain à la main droite meurtrière.

Et si La Chose de la Famille Adams faisait un mauvais trip sous acide, imaginez-vous le bordel…

La-main-qui-tue-Devon-Sawa

LA GLANDE CONTRE ATTAQUE

Ne vous inquiétez pas pour autant, tous les codes du film d’Halloween sont respectés. Il y a du sang, beaucoup de sang, une héroïne physiquement marquante, chouing de circonstance pour Jessica Alba et un scénario absolument improbable, celui de trois ados occupant leurs journées à fumer de l’herbe en matant des clips avec des femmes aux poitrines volumineuses devant unir leur force pour combattre Satan. Outre un humour noir bien piquant, on retrouve également tous les clichés du teenage movie de l’époque, du style vestimentaire décontracté, mort au slim, à une bande son incroyable à base de Zebrahead, Mötley Crüe ou encore Rob Zombie. Noyée dans une multitude de nanards post Scream, La Main qui tue sortira son épingle de la carotide grâce un bal de promo final absolument mythique. Attention chérie ça va trancher !

En Bref …

Hilarant, gore et enfumé, La main qui tue n’est certainement pas le film de l’année 99, c’est Fight Club, mais il accompagnera parfaitement votre popcorn et jus de citrouille en cette soirée d’Halloween confiné.

@ Mathieu Laforgue

La-main-qui-tue-Jessica-Alba
Crédits photos : Columbia TriStar Films
Par Mathieu Laforgue le 30 octobre 2020

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments