[Critique] L’AGENCE TOUS RISQUES

STARVIDEOCLUB | 13 février 2012 | Aucun commentaire

Titre original : The A-Team

Rating: ★★★½☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : Joe Carnahan
Distribution : Liam Neeson, Bradley Cooper, Jessica Biel, Quinton « Rampage » Jackson, Sharlto Copley, Patrick Wilson, Gerald McRaney, Brian Bloom, Henry Czerny…
Genre : Action
Date de sortie : 16 juin 2010

Le Pitch :
Soldats d’élite spécialisés dans les missions périlleuses, les quatre membres de l’Agence tous risques se voient destitués de leurs grade et emprisonnés à la suite d’une mission classée top secrète. Dès lors, les têtes brulées n’ont qu’un seul but : se blanchir en démasquant les vrais coupables des forfaits dont ils sont accusés.

 

La Critique :
Qui ne connait pas L’Agence tous risques ? Hannibal Smith, Futé, Barracuda et Looping sont rentrés depuis bien longtemps dans la légende et la série d’être régulièrement rediffusée à la télévision grâce à la magie de la TNT. Une adaptation cinématographique était-elle pour autant indispensable ? Pas vraiment si l’on se réfère aux précédents essais de transposition de séries TV sur grand écran. Et si Starsky & Hutch et Deux flics à Miami font plutôt bonne figure, il serait fâcheux de considérer les Chapeau melon et bottes de cuir et autres Brigades du Tigre comme des tentatives concluantes. Pas de quoi arrêter la ferveur des studios cependant, eux, qui, toujours sur les dents, ne cessent de chercher à recycler de bonnes idées pour en faire des films à la qualité variable.

Dans le genre, L’Agence tous risques s’en sort plutôt avec les honneurs. Non pas qu’on soit ici en face d’un chef-d’œuvre, mais il faut avouer que le spectacle est plaisant et impressionnant et que le travail d’adaptation reste respectueux de son modèle cathodique. La bonne idée est certainement d’avoir confié les rênes du projet au burné Joe Carnahan, connu pour avoir blasté son monde avec le furieux polar noir Narc ou encore avec le bordélique mais plutôt ludique Mise à Prix. Ici, Carnahan saisit à bras le corps l’énormité du concept et fournit clés en main un long-métrage cohérent avec son cahier des charges. Le but n’étant pas, on s’en doute, de stimuler les neurones mais bel et bien la rétine.

On fait donc voler un char d’assaut, on fait exploser un cargo plein à ras la gueule de containers chargés à bloc, il y a des feux d’artifices, des fusillades, de la chute libre, de la baston, des explosions homériques et des blagues pas toujours très fines. Le pot de pop corn bien calé entre les jambes, on assiste à ce pour quoi on a payé : de l’action frénétique saupoudrée d’un second degré salvateur. Un esprit léger et décalé qui sauve du ridicule le film à bien des moments.

Car comment ne pas sourire à l’évocation des surnoms bien connus des protagonistes, qui s’appellent, avec tout le sérieux du monde, Futé ou Looping, sans que cela ne choque personne ? C’est marrant, involontairement et volontairement donc. Les acteurs, tous tout à fait à l’aise dans les frusques de leurs illustres modèles, campent des version, 2.0 très convaincantes, y compris le guerrier de l’octogone “Rampage” Jackson, parfait en ersatz de Mr. T (les bijoux en moins).

Les gimmicks sont là (le thème du générique, les plans qui se déroulent sans accrocs, etc…), les clins d’œil sympathiques (le van noir et rouge par exemple en début de film) et le tout est carrément bien emballé par un cinéaste en prise totale avec son objet. Un objet lourd et léger à la fois, qui ne se regarde pas le nombril et qui, sous couvert d’une franche déconnade, arrive à franchir la ligne d’arrivée la tête haute. Une bonne surprise donc qui titille la glande nostalgique (rien ne remplacera la série soyons honnête) des plus âgés et qui comblera les appétits pyrotechniques des plus jeunes.

Il n’est alors pas exagéré d’affirmer que nous sommes en face d’un plan qui s’est bien déroulé sans accrocs.

@ Gilles Rolland

 

Crédits photos : Twentieth Century Fox

 

Par Gilles Rolland le 13 février 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments