[Critique] MILLION DOLLAR BABY

STARVIDEOCLUB | 17 février 2012 | Aucun commentaire

Titre original : Million Dollar Baby

Rating: ★★★★★
Origine : États-Unis
Réalisateur : Clint Eastwood
Distribution : Hilary Swank, Clint Eastwood, Morgan Freeman, Jay Baruchel, Michael Peña, Benito Martinez…
Genre : Drame
Date de sortie : 23 mars 2005

Le Pitch :
La vie de Frankie, un vieil entraîneur de boxe, est pleine de douleur et d’amertume, jusqu’au jour où il croise le chemin de Maggie Fitzgerald, une boxeuse débutante et pleine de volonté…


La Critique :
Avant toute chose, il faut savoir que ce film est l’un des rares à pouvoir arracher des larmes à l’auteur de ces lignes (ce qui à mon sens veut dire quelque chose, vu que je ne corresponds pas à la description d’une ménagère de moins de 50 ans).

Avec ce film, Clint Eastwood a encore prouvé son immense talent. Boudé par les studios, affublé d’un budget ridicule, il réussit à faire mentir les paris sur son combat contre l’establishment hollywoodien. Le scénario est somme toute assez classique. On pourrait le prendre comme un film initiatique dans le milieu de la boxe féminine, comme une énième lecture de cette obsession américaine de l’ascension et de la chute d’un personnage. Une histoire qui répond à certains schémas assez connus, mais ce n’est pas là l’âme du film. La boxe n’est (comme souvent) qu’un prétexte pour nous conter une autre histoire. Car le cœur du film c’est bien cette relation entre Frankie et Maggie, deux accidentés de la vie qui se rencontrent et s’entraident. Avec la maîtrise, l’élégance, et (il faut le dire) la classe qu’on lui connaît, Clint colle à ses personnages. Car, après avoir visionné ce film une nouvelle fois, ce qui fait d’Eastwood un grand cinéaste m’a frappé au visage: c’est sa profonde humanité qui en fait un immense metteur en scène. La religion, l’euthanasie, le contexte social, s’ils font partie intégrante du film, servent finalement à forger cette humanité des personnages. Ils font partie de l’intrigue, mais à mes yeux, ils n’en constituent pas le cœur. Les critiques qui mettent en avant les éventuels aspects politiques sous-jacents du film passent à côté du fait essentiel du cinéma d’Eastwood. Il s’agit de dépasser le politique, le contexte social, d’atteindre tout simplement la chose la plus naturelle et paradoxalement la plus dure à faire ressortir chez un personnage de film, l’humanité. C’est avec beaucoup de sincérité qu’Eastwood nous montre toute une galerie de personnages hors-normes, marginaux, délaissés, perdants magnifiques de batailles vaines qui, par la sincérité de leurs actions deviennent terriblement attachants. Si Clint Eastwood est impérial en vieil homme aigri et blessé, délaissé par sa fille depuis des années, c’est Hilary Swank qui crève l’écran. De pauvre fille aussi maladroite que volontaire, elle devient une véritable boxeuse tout en étant vulnérable… Sa performance lui vaudra un Oscar amplement mérité tout comme Morgan Freeman en vieux Mr Scraps, boxeur borgne à force de combats illégaux. Jay Baruchel campant l’idiot du village touchant… Les seconds rôles étoffent le duo de base. A noter la présence de deux acteurs acteurs issus de séries télé: Benito Martinez (The Shield, Sons Of Anarchy) et Michael Peña (The Shield) qui incarnent deux personnages secondaires fort antipathiques. La bande-son est aussi sobre et épurée que soignée (on la doit en partie au fils de Clint, Kyle, excellent musicien de son état). On retrouve également la photographie crépusculaire. Tous ces éléments mis bout à bout nous amènent à un final aussi terrible qu’émouvant et à un résultat magistral. L’académie des Oscar ne s’y est pas trompé en gratifiant l’œuvre de 4 statuettes (outre les deux sus-nommées, meilleur film et meilleur réalisateur), le public non plus (3 million d’entrées rien qu’en France!!).

En conclusion, c’est avec simplicité, en allant toujours à l’essentiel, qu’Eastwood nous livre cette superbe histoire d’amour filiale.

@ Sacha Lopez

 

Crédits photos : Warner Bros

Par Sacha Lopez le 17 février 2012

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments