[Critique] ZACK & MIRI FONT UN PORNO

STARVIDEOCLUB | 13 février 2015 | 1 commentaire
Zack-et-Miri-poster

Titre original : Zack and Miri Make a Porno

Rating: ★★★★½
Origine : États-Unis
Réalisateur : Kevin Smith
Distribution : Seth Rogen, Elizabeth Banks, Craig Robinson, Jason Mewes, Jeff Anderson, Traci Lords, Katie Morgan, Ricky Mabe, Justin Long, Brandon Routh, Gerry Bednob, Tyler Labine, Tisha Campbell, Jennifer Schwalbach Smith, Tom Savini…
Genre : Comédie/Romance
Date de sortie : 1er Janvier 2012 (DTV)

Le Pitch :
Le glandeur Zack Brown et la belle Miri Linky, amis depuis l’école primaire, sont colocataires. Lui travaille dans un café et elle dans un centre commercial. Malgré leurs jobs respectifs, ils n’arrivent pas à payer leur loyer, entre autres factures. Un soir, ils décident de tourner un film pornographique dans le but de payer leurs créances. Pour ce faire, ils vont être aidés par un casting haut en couleurs…

La Critique :
À toi le/la célibataire fraîchement « friendzoné » par la fille que tu aimes en secret (ça marche aussi dans l’autre sens, moins souvent certes), à vous le petit couple en quête d’une comédie romantique à regarder, je vais vous parler d’amour. Parce que l’amour (attention, enfoncement de porte ouverte dans 3..2..1…), ça peut arriver n’importe où (porte ouverte enfoncée). Oui, n’importe où, au travail, sous un arrêt de bus, dans une soirée et même sur un tournage… d’un film porno. J’imagine vos yeux incrédules à la lecture de ces mots, et pourtant, c’est le postulat, assez original de Zack & Miri font un Porno. Deux amis depuis toujours (vois-tu où je veux en venir toi qui vient d’entrer dans la « friendzone » ?) tournent un film porno, par nécessité, et des sentiments amoureux font surface (bon, en général c’est dans le sens inverse que ça marche). Mais je n’en dirai pas plus, ça casserait tout le mystère du film.

Zack-et-Miri-cast

Donc voilà, Zack & Miri est une comédie sur l’univers du cinéma X, chose qui n’est pas courante d’ailleurs, à l’exception du nanar volontaire hilarant Capitaine Orgazmo, de Trey Parker (co-créateur de South Park) et dans lequel figurait Ron Jeremy, l’acteur connu comme le hardeur le plus moche (sorte de croisement entre Rocco Siffredi et Demis Roussos). Et ce qu’on peut dire, c’est que s’il rit du cinéma de genre, il en respecte les codes. Tout d’abord le jeu d’acteurs. Durant les séquences de tournage (d’un film de cul catastrophique d’ailleurs), les acteurs jouent hyper mal. C’est de notoriété publique, les hardeurs sont de piètres comédiens, presque du même niveau que ceux de Plus Belle la Vie (même si par rapport à la saga marseillaise de France 3, les hardeurs, c’est presque de l’Actor’s Studio). Autre moment génial : la recherche du titre du film. Il faut dire que l’industrie du film romantique réservé aux adultes regorge de titres absolument hilarants (en particulier les parodies X de films traditionnels), par exemple Penetrator ou encore Porn Wars, repris dans le film en Star Whores (dans la V.O, ou Star Dard dans la V.F., mais là c’est moins marrant). « Il faut un jeu de mots idiot, un truc qui fait vaguement cochon et qui sonne comme un vrai film aussi et qui donne une idée de ce qu’on verra ». Le film souligne également le côté amateur et fauché du genre, les scènes tournées dans des conditions chaotiques et à l’arrache. Enfin, figurent au casting Katie Morgan, ancienne actrice X ayant tourné près de 200 films, et Traci Lords, dont le nom est lié à l’un des plus grands scandales du porno. Cette dernière joue Bubbles, qui a la particularité de faire des bulles de savon mais pas qu’avec la bouche.
Le casting de Zack & Miri est donc très bien fourni. Dans les premiers rôles, on a un excellent Seth Rogen, dont le rôle se rapproche de celui qu’il avait dans En Cloque, Mode d’Emploi, de Judd Apatow, Délire Express ou plus tard dans 50/50, à savoir celui du branleur au cœur tendre. En face de lui, Elizabeth Banks, très belle comme d’habitude, et dont c’est l’un des premiers grands rôles. Craig Robinson incarne quant à lui le collègue producteur castré par sa femme (Tisha Campbell, connue des fans de Ma Famille d’Abord), Justin Long (Idiocracy, Die Hard 4 : Retour en Enfer) et Brandon Routh (Superman Returns) font une intervention particulièrement délicieuse, et les amateurs de films d’horreur vont être aux anges avec la courte apparition de Tom Savini. Enfin, bien que ce film soit le deuxième de Kevin Smith qui ne se réfère pas à View Askewniverse (univers créé par Kevin Smith dès son premier film Clerks, les Employés Modèles), on retrouve des acteurs récurrents de cet univers : Jeff Anderson (Randal Graves dans les Viewaskewniverse) dans le rôle du caméraman, Jennifer Schwalbach Smith (également épouse de Kevin Smith) qui fait une apparition au début, et surtout Jason Mewes, acteur de tous les Viewaskewniverse jouant le rôle de l’obsédé quasi-pathologique Jay, qui joue ici un acteur qui est au garde-à-vous sur commande (et qui est aussi pas mal obsédé, ce qui ne le change pas de d’habitude).

Il faut saluer les Weinstein Brothers, producteurs d’une bonne partie des films de Tarantino et de films prestigieux comme The Artist, qui ont mis des billes dans un film de Kevin Smith, réalisateur venu de l’indépendant, qui livre ici une comédie potache à l’humour régressif, riant autour du porno et interdite aux moins de 17 ans aux USA. Un courage que n’ont pas eu les distributeurs français qui, après avoir repoussé la sortie cinéma pendant quatre ans, l’ont sorti directement en DVD, alors que des daubes abjectes ont bénéficié de copies en salles, et que d’autres comédies à l’humour cul et potache comme American Pie ont cartonné au cinéma. Alors certes, on ne parle pas d’un classique du cinéma mais cette injustice montre que les distributeurs semblent plus concernés par le business que par l’amour du cinéma, même pour des petites comédies hilarantes comme Zack & Miri.
« Le porno, c’est vachement rentré dans les mœurs, c’est comme Coca-Cola ou Pepsi, mais avec du cul dedans ». Bien, Zack & Miri font un Porno, c’est pareil. Partant du postulat où, dans le premier pays producteur de porno au monde (et paradoxalement, extrêmement puritain), on peut rire et même établir une romance à partir d’un univers aussi anti-romantique que les films de cul, Zack & Miri s’avère une très bonne comédie rendant à la fois hommage au X mais aussi à la comédie romantique tout en respectant le code des deux genres. Un casting solide jouant à merveille des personnages hauts en couleur, des dialogues savoureux, des séquences presque cultes, Kevin Smith touche encore une fois au but avec un film certes sans prétention mais très drôle : objectif très largement rempli.

@ Nicolas Cambon

zack-and-miriCrédits photos : Wild Side

 

Par Nicolas Cambon le 13 février 2015

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Karl Libus
Karl Libus
6 années il y a

Eh je t’ai reconnu!!!! Belle Critique!!!! 😉