[Critique] DRUNK

CRITIQUES | 25 juin 2021 | Aucun commentaire
drunk

Titre original : Druk

Rating: ★★★★★

Origine : Danemark

Réalisateur : Thomas Vinterberg

Distribution : Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Magnus Millang, Lars Ranthe, Maria Bonnevie, Susse Wold…

Genre : Drame/Comédie

Durée : 1h57

Date de sortie : 14 octobre 2020

Le Pitch :

Quatre profs de lycée au quotidien maussade décident un soir de bringue de réaliser une expérience peu commune, basée sur la théorie d’un psychiatre norvégien insinuant que l’homme naît avec un déficit de 0,5g d’alcool dans le sang, ce qui l’empêche d’être au summum de ses capacités quotidiennes…

LA CRITIQUE DE DRUNK :

Co-fondateur avec Lars Von Trier des « Dogme », Thomas Vinterberg aime taper son pays là où ça fait mal. Après le carnage des réunions familiales dans Festen, c’est un coup au foie que donne le petit génie de Copenhague. Car oui, sous ses airs de terre promise, le Danemark a un problème de picole. Un problème de santé publique qui est le thème central de Drunk, une nouvelle attaque frontale jubilatoire envers ses compatriotes, parfaitement maîtrisée, entre clichés, situations cocasses et conclue par une scène finale qui vaut à elle seule de voir le film.

drunk3

Happy hour

L’homme naît avec un déficit de 0,5g d’alcool dans le sang, ce qui l’empêche de développer de façon optimale ses aptitudes, tant au travail que dans la vie. Finn Skarderud, psychiatre norvégien. Point de départ de Drunk, la validation ou pas de cette hypothèse va totalement transformer le quotidien de quatre professeurs de lycée au bout du rouleau. Picolant de matin au soir, alcootest en poche, les premiers retours sont excellents, notamment pour Martin, prof d’histoire en perdition, renié par ses gamins, trompé par sa femme et mis au pied du mur par ses étudiants. Et si les premières levées d’inhibitions semblent bénéfiques, l’accoutumance et la descente aux enfers qui va avec la surconsommation semblent rapidement inévitable pour nos enseignants.

Échec et Mads

Sans spoiler l’issue du film, Drunk collectionne dans sa première partie des scènes à hurler de rire, à l’humour très scandinave. La deuxième partie s’avére quant à elle moins glorieuse. Sans forcer son talent, le quatuor excelle dans la surenchère à l’ivresse, mais Mads Mikkelsen survole tout de même les débats alcoolisés. Déjà mis en avant de la plus belle des façons dans La Chasse, Vinterberg lui offre ici encore un rôle sur mesure, en rire pincé et défonce incontrôlée. Son balais final sera sans nul doute l’une sinon la plus folle des scènes que vous verrez sur grand écran cette année, ni plus ni moins. Sans se vouloir moralisateur de comptoir, le père Thomas dépeint tout de même un problème qui touche le pays de plein fouet, la faute à des coutumes semblant inévitables pour une jeunesse scandinave jamais avare lorsqu’il s’agit de festoyer. L’addition s’il vous plaît !

En Bref …

À consommer sans modération, Drunk est une pure merveille cinématographique. Avec en pilier de bar un Mads Mikkelsen, qui comme les grands crus, ne cesse de se bonifier avec l’âge, Thomas Vinterberg signe ici un retour d’expérience alcoolisée aussi dramatique que jubilatoire. Skal !

@ Mathieu Laforgue

Drunk-Mads-Mikkelsen
Crédits photos : Zentropa Entertainments
Par Mathieu Laforgue le 25 juin 2021

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments