[Critique] LES NOUVEAUX MUTANTS

CRITIQUES | 28 août 2020 | Aucun commentaire
Les_Nouveaux_Mutants-poster

Titre original : The New Mutants

Rating: ★★★☆☆

Origine : États-Unis

Réalisateur : Josh Bonne

Distribution : Maisie Williams, Blu Hunt, Anya Taylor-Joy, Charlie Heaton, Henry Zaga, Alice Braga…

Genre : Science-Fiction/Épouvante/Adaptation

Durée : 1h33

Date de sortie : 26 août 2020

Le Pitch :

Quatre jeunes mutants sont retenus dans un hôpital isolé par un docteur qui affirme pouvoir les aider à maîtriser leurs pouvoirs. Un jour, l’institut accueille une nouvelle pensionnaire. La seule survivante d’un mystérieux cataclysme. Une arrivée qui va coïncider avec le début de phénomènes paranormaux aussi inquiétants qu’effrayants…

La Critique de Les Nouveaux Mutants :

À tous points de vue, 2020 n’est pas une année comme les autres. Niveau cinéma, bien sûr, de nombreux films ont été repoussés, d’autres sont sortis en VOD et forcément, plusieurs tournages ont été mis à l’arrêt. Les Nouveaux Mutants lui, est sorti au cinéma. Un truc qu’on n’attendait à vrai dire presque plus tant la genèse de ce spin-off de la saga X-Men, vaillamment porté par Josh Boone (Nos Étoiles Contraires), fut chaotique.

Le tournage des Nouveaux Mutants a débuté le 10 juillet 2017 à Boston et s’est terminé le 16 septembre de la même année. Il est alors prévu que le film sorte en salle le 4 avril 2018. Puis les problèmes commencent. On annonce Jon Hamm puis Antonio Banderas dans le rôle de deux méchants emblématiques des X-Men (Hamm devait jouer Mister Sinister dans une scène post-générique. Il a d’ailleurs tourné la scène en question) mais l’idée fut abandonnée. Une rumeur persistante affirme alors que Boone avait dû procéder à plusieurs reshoots mais rapidement, le principal intéressé s’empresse de démentir. Ce que l’on sait en revanche, c’est que le long-métrage a largement été coupé et recoupé en salle de montage. Boone qui sortit du bois à de multiples reprises pour rassurer les fans. Oui il a eu le director’s cut et non, la Fox, qui entre temps avait été rachetée par Disney, ne l’a obligé à adoucir le ton de son film. Quoi qu’il en soit, rachat oblige donc, Les Nouveaux Mutants vit sa sortie repoussée plusieurs fois. Quand la pandémie débuta, on parla d’une éventuelle mise en ligne sur Disney + mais peu à peu se profila néanmoins la perspective d’une véritable sortie en salle. Et c’est donc en cette fin d’été somme toute particulière que l’histoire des Nouveaux Mutants prend fin. Le spin-off que l’on n’attendait plus est ici, à portée de tous. Une bonne nouvelle assurément même si, autant le dire tout de suite, le film n’est pas non plus un chef-d’œuvre…

Les-Nouveaux-Mutants-Anya-Taylor-joy

Y-Men

On a nous vendu dès le début Les Nouveaux Mutants comme le premier film d’horreur de la saga X-Men. Alors qu’au fond, X-Men : Dark Phoenix, dans son genre, était assez flippant lui aussi. Pas pour les bonnes raisons cela dit. Bref, Josh Boone, après nous avoir fait chialer avec Nos Étoiles Contraires, voulait nous faire flipper. Qu’en est-il de cet aspect après toutes les heures que le métrage a passé en salle de montage ? Et bien non, rien de bien effrayant dans cette histoire de jeunes mutants enfermés dans un asile. On sent bien une volonté d’imposer une imagerie plus sombre, mais l’aspect teen movie de l’ensemble amenuise grandement la portée des évocations un peu inquiétantes dont le récit regorge. Le montage qu n’a d’ailleurs pas impacté seulement l’aspect horrifique du film mais aussi sa vraisemblance. Et ça, c’est nettement plus dérangeant…

Prison (pas) Break

Dès le départ, ça sent un peu le pâté. On découvre ces 5 mutants, dont certains dotés de pouvoirs très puissants, retenus prisonniers dans un asile par une seule personne. Oui, ici, pas de gardes sadiques. Cet hôpital n’ayant par exemple rien à voir avec celui dans lequel est retenue prisonnière Sarah Connor dans Terminator 2. Les mutants ne sont pas attachés ni drogués, ils peuvent sortir, se balader, se payer des bains de minuit dans la piscine, regarder Buffy contre les Vampires et fomenter des sales coups en toute quiétude alors que leur geôlière, une toubib un peu mystérieuse, leur fait des injections de temps en temps et anime des séances de thérapie de groupe. Ok, on apprend que le docteur en question possède un pouvoir elle aussi mais au fond, on imagine aisément des scénarios dans lesquels les mutants pourraient se faire la malle en un rien de temps. Et ça, quand on cause d’un film en forme de huis-clos, qui repose sur cette dynamique d’enfermement, mine de rien, c’est plutôt dommageable.

American Mutants

Le fait que tous les protagonistes soient adolescents est aussi à double revers tant Josh Boone ne parvient pas vraiment (mais c’est peut-être aussi à cause du montage bordélique) à jouer de manière convaincante sur deux tableaux et à mixer des éléments du teen movie et ceux du trip horrifique. Ses personnages découvrent leurs pouvoirs mais se découvrent aussi eux-mêmes. Les premiers émois tout ça… La métaphore autrefois si bien bien exploitée dans la saga X-Men, sur l’apparition de ces pouvoirs, au moment de la puberté, qu’il peut être très difficile de comprendre puis de dompter, est ici rapidement traitée, un peu par dessus la jambe. C’est dommage car à la place, Boone préfère nous servir des scènes vues et revues mille fois ailleurs (et souvent en mieux). Mais… Car il y a un mais, Les Nouveaux Mutants reste attachant. Le film est farci de défauts, l’écriture est anarchique, les effets-spéciaux ne paraissent pas toujours finalisés et visuellement, tout est assez moche, mais au fond, on ne passe pas un mauvais moment. Les acteurs, tous excellents, parviennent à rendre les personnages attachants et on se laisse volontiers porter 1h30 durant si tant est que l’on arrive à passer outre les défauts énoncés plus haut. Alors bien sûr, on est très loin de l’excellence des meilleurs X-Men et aucun personnage ici n’arrive à mieux incarner la détresse inhérente à la condition de mutants que Malicia en son temps, mais on perçoit derrière le projet une certaine sincérité et une vraie générosité. Mine de rien, ça change pas mal de choses…

En Bref…

Toujours plus convainquant que X-Men : Dark Phoenix, Les Nouveaux Mutants n’en reste pas moins très bancal. Un teen movie aux relents horrifiques qui ne tient pas vraiment sa promesse initiale pour se réfugier derrière de bons vieux clichés. Un film néanmoins divertissant et attachant, notamment grâce à ses comédiens, tous excellents.

@ Gilles Rolland

Les-Nouveaux-Mutants-cast
Crédits photos : The Walt Disney Company France
Par Gilles Rolland le 28 août 2020

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments