[Critique] THE GOOD CRIMINAL

CRITIQUES | 15 octobre 2020 | Aucun commentaire
The-Good-Criminal-poster

Titre original : Honest Thief

Rating: ★★★☆☆

Origine : États-Unis

Réalisateur : Mark Williams

Distribution : Liam Neeson, Kate Walsh, Anthony Ramones, Robert Patrick, Jai Courtney, Jeffrey Donovan…

Genre : Thriller/Action

Durée : 1h39

Date de sortie : 14 octobre 2020

Le Pitch :

Tom, un voleur de banque insaisissable, décide de se livrer au FBI dans l’espoir de pouvoir passer un deal lui permettant de limiter son temps derrière les barreaux. Malheureusement, les agents chargés de son dossier décident de le doubler en dérobant son butin pour ensuite le faire accuser à tort d’un meurtre. Mais Tom en a vu d’autres et décide de ne pas se laisser faire…

La Critique de The Good Criminal :

En ces temps étranges, on peut toujours compter sur Liam Neeson pour venir nous distraire. L’acteur qui, voilà quelques années, juste après le succès mondial du premier Taken, a décidé de se jeter corps et âme dans l’action. Neeson qui enchaîne donc des films plus ou moins inspirés et palpitants, entérinant, à presque 70 ans, son image de retraité adepte des bourre-pifs. The Good Criminal n’étant pas le plus brillant du lot… Mais pas le pire non plus…

The-Good-Criminal-Liam-Neeson

Taken 4 ?

L’avantage quand on a joué dans Taken 2 et 3, c’est qu’on peut difficilement tomber plus bas. Tous les trips d’action que Liam Neeson a emballé depuis la sortie du troisième volet s’étant au pire montrés basiques de chez basiques au mieux joliment défoulant. The Good Criminal se situe un peu au milieu. Assurément plus honnête que Taken 3 donc, et surtout un peu moins con quand même, mais largement moins galvanisant qu’un Night Run. Dans The Good Criminal où l’acteur campe, comme le titre l’indique avec une précision appréciable, un gentil criminel. Un perceur de coffres qui a n’a jamais dépensé l’argent qu’il a dérobé, préférant l’entasser dans un garde-meuble et qui, le jour où il tombe éperdument amoureux, décide de tout balancer aux flics. Un personnage pas vraiment développé, garant d’une histoire à faire pleurer dans les chaumières, joué sans trop de conviction par un Liam Neeson, il faut bien l’avouer, un peu en pilotage automatique. Y compris quand il faut à nouveau péter des tronches. Le film de Mark Williams faisant là aussi le minimum syndical. On appréciera néanmoins la rythmique, plutôt soutenue si on oublie que l’introduction est molle à souhait et bien trop longue.

« J’arrêterai de faire des films d’action quand mes genoux me lâcheront » Liam Neeson

Opposé à ce chien-fou adepte du cabotinage qu’est Jay Courtney, Liam Neeson porte The Good Criminal sur ses épaules et au fond, cela devrait suffire à ses fans. Après tout, on ne nous promet jamais quelque chose de grandiose. Juste un thriller percutant avec deux ou trois bastons, des poursuites en bagnoles, des retournements de situations téléphonés et des dialogues bas du front. Contrat rempli ! Sans flamboyance certes mais rempli quand même. Car un Liam Neeson en pilotage automatique vaut mieux qu’un Laurent Lafitte en plein forme ou qu’un Clovis Cornillac sous stéroïdes, il s’agirait de ne pas l’oublier ! Alors oui, on aurait pu s’attendre à mieux de la part de Mark Williams, qui pour rappel, se trouve être l’un des deux showrunners de l’excellente série Ozark. Mais que voulez-vous, le mec a décidé de s’amuser. D’y aller tranquillement. Le scénario qu’il a tricoté avec Steve Allrich ne risque pas de remporter un Oscar mais au fond, il fait le job. En presque 1h40, The Good Criminal raconte son histoire, sans trop en faire, flirtant avec le ridicule mais sans jamais s’y vautrer non plus (le moment le plus gênant est finalement cette explosion de maison en images de synthèse dégueulasses). À des centaines de bornes de thrillers hard boiled comme par exemple le récent et autrement plus percutant Traîné sur le bitume, de S. Craig Zahler, The Good Criminal est un peu un Liam Neeson movie basique. Ou un Taken-like si vous préférez. Un thriller pépère du samedi soir, à regarder avec une tisane, un bon plaid sur les genoux.

En Bref…

Porté par un Liam Neeson qui aurait probablement pu faire le job en dormant, The Good Criminal n’est pas un grand film. Mais malgré tout, à vrai dire, avec son scénario ultra prévisible, ses bastons pépères et ses poursuites un peu molles, il arrive tout de même à divertir. Si tant est que l’on fasse preuve d’un peu d’indulgence…

@ Gilles Rolland

The-Good-Criminal-Liam-Neeson-Kate-Walsh
Crédits photos : Metropolitan FilmExport
Par Gilles Rolland le 15 octobre 2020

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments