[Dossier] Avengers : Infinity War : points forts/points faibles

DOSSIERS | 29 avril 2018 | Aucun commentaire
Avengers-infinity-war-characters-poster

C’était à prévoir, les nouvelles aventures des Avengers ont fait exploser le box office. En France, où le film a battu un nouveau record, mais aussi aux États-Unis. Prévisible oui, mais les chiffres impressionnent toujours et confirment que malgré la lassitude affirmée d’une certaine partie du public, les fans eux, répondent toujours présent en nombre à l’appel de leurs Vengeurs préférés. Avengers : Infitiny War qui en plus, n’a pas fait les choses à moitié, mettant en effet toutes les chances de son côté pour faire péter la baraque et assurer de beaux jours aux Studios Marvel, dont le calendrier est d’ailleurs toujours très chargé.

Alors que nous vous livrions notre critique mercredi, le jour de la sortie du film, voici aujourd’hui un petit récapitulatif des points forts et des points faibles de ce mastodonte. Le tout sans (trop) de spoilers.

POINTS FORTS

Thanos

C’est clairement LE gros point fort d’Avengers 3. Enfin un méchant consistant ! Enfin une figure menaçante, charismatique mais aussi nuancée, bien écrite et remarquablement interprétée (Josh Brolin a fait un travail formidable). Au cœur d’une campagne promo massive, Thanos n’a pas déçu, bien au contraire. Même les détracteurs du film se mettent d’accord pour le reconnaître.

via GIPHY

Les effets-spéciaux

Dotés d’un budget conséquent (on parle de plus de 300 millions de dollars), les frères Russo ont eu les coudées franches. À l’écran, le spectacle est total. Que l’on parle des séquences de bataille ou de certains personnages au rendu bluffant. À commencer par Thanos tiens ! Oui encore lui.

via GIPHY

Le scénario

Le tour de force d’Avengers 3 est de ne sacrifier aucun personnage au profit d’autres. Bien sûr, certains, comme les éternels meneurs que sont Thor et Iron Man, mènent plus ou moins la danse, et Thanos a une importance considérable, mais néanmoins, personne n’est mis à l’écart. La dynamique restant en cela cohérente à celle des différents films dont sont issus les personnages en question.

via GIPHY

La mise en scène

Déjà en poste sur Captain America : Le Soldat de l’Hiver et Captain America : Civil War, les frères Russo sont encore montés d’un cran. Leur mise en scène n’a jamais été aussi précise et ample. Sans trop en faire, en restant la plupart du temps lisibles, ils ont réussi ce qu’on disait impossible, à savoir orchestrer la rencontre de près de 70 héros au sein d’un seul et même film.

via GIPHY

Thor

Ragaillardi par le fantastique Thor : Ragnarok, le Dieu du Tonnerre continue de s’imposer dans Avengers 3. Le tout grâce à un Chris Hemsworth toujours parfaitement à l’aise dans l’action, dans le drame et dans l’humour. Logiquement, il tient ici le haut du pavé.

via GIPHY

L’aspect radical

Si l’humour dilue souvent la noirceur inhérente à l’histoire qu’Avengers 3 raconte, le film reste quand même plus sombre que bien des productions du MCU. Plus violent et plus mélancolique aussi. Et tant pis si les Studios Marvel spoilent eux-mêmes la suite des aventures des super Vengeurs en publiant le calendrier de leurs futures sorties (voir points faibles).

via GIPHY

POINTS FAIBLES

L’humour

Attention car certaines vannes sont en effet très drôles. Le problème, c’est que bien souvent, elles désamorcent l’émotion et empêchent le récit d’avoir à assumer ses penchants les plus sombres. Des blagues qui ont pour but de nous rappeler que malgré tout, les films du MCU restent quoi qu’il en soit des blockbuster à destination d’un public le plus large possible.

via GIPHY

L’absence de certains personnages

Hawkeye et Ant-Man principalement. Absence rapidement justifiée par un des personnages sans que cela ne soit vraiment crédible. Vu l’ampleur de la menace à laquelle doivent faire face les Avengers, on imagine mal que Hawkeye, et dans une moindre mesure Ant-Man, n’aient pas voulu sortir de leur tanière pour prendre part au combat. Espérons que Avengers 4 nous explique tout et soit convainquant.

via GIPHY

L’auto-spoil de Marvel

Désormais, quand Marvel sort un film, il nous annonce aussi ses prochaines sorties. Du coup, il est facile de prévoir que certains personnages ne peuvent tout simplement pas mourir. Un peu comme quand on sait qu’une série est renouvelée pour une saison supplémentaire. Tout le monde sait également que Chris Evans et Robert Downey Jr. n’ont pas souhaité renouveler leurs contrats. À partir de là, et sans spoiler, il peut bien se passer n’importe quoi dans Avengers 3, difficile d’adhérer à tout et difficile d’être convaincu par un suspense un peu préfabriqué et guère consistant.
C’est le deuxième effet Kiss Cool des univers partagés et des nouveaux modèles économiques qui vont avec. Ce qui n’existait tout simplement pas avant quand Tim Burton sortait par exemple un Batman. Tout pouvait arriver. La liberté était plus grande pour les créatifs et les surprises plus nombreuses et autrement plus puissantes pour le public.

via GIPHY

@ Gilles Rolland

Par Gilles Rolland le 29 avril 2018

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments