[Dossier] Les 10 transformations d’acteurs les plus spectaculaires

DOSSIERS | 24 février 2019 | Aucun commentaire
robert-de-niro-Raging-Bull

Méconnaissable dans la peau d’une flic au bout du rouleau, Nicole Kidman crève l’écran dans Destroyer. De quoi nous donner envie de revenir sur les transformations les plus hallucinantes, opérées par des actrices et des acteurs. Prise de poids extrême ou régime hardcore, les comédiens suivants non pas lésiné ,au point parfois de mettre leur santé en jeu, afin de totalement se réinventer…

Christian Bale dans The Machinist

C’est un peu le patron de la discipline. Régulièrement, depuis son incroyable performance dans The Machinist, dans lequel il apparaît dangereusement amaigri après avoir perdu 28 kg (en 3 mois), l’acteur a joué au yo-yo avec son poids. Squelettique en 2004, on le retrouvait donc super baraqué dans Batman Begins l’année suivante. Rebelote pour Fighter, où il campe un ex-boxeur junkie. Grosse perte de poids là-aussi.

via GIPHY

Robert De Niro dans Raging Bull

De Niro fut l’un des premiers acteurs, un grand adepte de l’Actor’s Studio, à prendre du poids pour un rôle. Pour Raging Bull, il dut tout d’abord se tailler un corps de boxeur. Jake LaMotta, son personnage, n’a jamais été très svelte mais il était solide. Puis le tournage s’est arrêté pour permettre à De Niro de prendre 30 kilos. En seulement 4 mois ! À l’écran, le résultat est saisissant et a servi de mètre-étalon à tous les acteurs qui sont venus après et qui se sont frottés au délicat exercice de la transformation physique.

via GIPHY

Tom Hanks dans Seul au Monde

Ayant déjà donné de lui-même pour donner du corps à son intense performance dans Philadelphia, Tom Hanks a poussé le bouchon très loin pour Seul au Monde. C’est ainsi qu’il a tout d’abord gagné 23 kg, afin de ressembler le plus possible à son personnage. Quand ce dernier se retrouve coincé sur une île déserte, forcément, la nourriture se fait beaucoup plus rare. Là encore, Zemeckis a donc stoppé le tournage pour permettre à Hanks de perdre du poids. Une perte record puisque l’acteur a fondu de 55 kg en 4 mois seulement.

via GIPHY

Charlize Theron dans Monster

Considérée à très juste titre comme l’une des plus belles femmes du monde et jusqu’ici embauchée afin de camper des personnages qui tablaient justement sur cette beauté, Charlize Theron s’est littéralement métamorphosée pour les besoins de Monster. Le film articulé autour de la vie d’Aileen Wuornos, la tueuse en série, n’a rien épargné à Charlize Theron, qui a pris 13,5 kg pour le rôle (contre 4,5 pour sa partenaire Christina Ricci). Une perte de poids couplée à des prothèses à go go, parfois encombrantes. À l’écran, l’actrice sud-africaine est méconnaissable.

via GIPHY

Christian Bale dans Vice

Puis Bale a inversé la tendance en gagnant de la bedaine pour jouer dans American Bluff. Cette année, il nous a une nouvelle fois impressionné en campant un Dick Cheney plus vrai que nature dans Vice. Un rôle qui lui a demandé de prendre une bonne vingtaine de kilos. Parce que Bale n’est pas trop du genre à porter des gaines ou à faire appel à ce genre d’artifice. Quand il faut se raser la tête, il se la rase. Et quand il faut prendre du gras, il prend du gras. Le tout en retrouvant son poids de forme très rapidement après…

via GIPHY

Sylvester Stallone dans Cop Land

Alors au creux de la vague, Stallone accepte d’interpréter le rôle de ce shérif empâté et sourd d’une oreille dans le drame policier de James Mangold. Bien décidé à faire les choses comme il faut, Sly enveloppe ses muscles de 20 kilos de graisse. Il gagne une bedaine et sa démarche se fait plus lourde. Cette performance reste comme l’une de ses plus intenses. Le film est l’un de ses meilleurs.

via GIPHY

Curtis Jackson dans Itinéraire manqué

Dans la série « transformations physiques spectaculaires mais totalement passées inaperçues », Curtis Jackson, alias 50 Cent, se place là. Le pauvre bougre, histoire de prouver qu’il était un véritable acteur, a perdu quasiment 30 kilos pour son rôle dans Fall Apart. Film que personne n’a vu et dont le titre français, Itinéraire manqué, fait office de cruelle prophétie.

Matthew McConaughey et Jared Leto pour Dallas Buyers Club

McConaughey a fondu de 20 kg pour son rôle tandis que Jared Leto a affirmé avoir arrêté de compter après ce cap décisif des 20 kg. Leto qui avait auparavant pris du bide pour camper Mark Chapman, l’assassin de John Lennon, dans le film Chapter 13, que personne n’a vu non plus.

via GIPHY

Michael Fassbender dans Hunger

Déjà pas super épais au moment où il entreprend le tournage et devient Bobby Sands, cet homme engagé dans une grève de la faim, Michael Fassbender perd 14 kg pour qu’à l’écran, la souffrance de son personnage soit encore plus tangible.

via GIPHY

Nicole Kidman dans Destroyer

La transformation de Nicole Kidman est au centre de la stratégie commerciale du film. Comme bien souvent quand un acteur se décide à vraiment sortir de sa zone de confort pour se mettre en danger au point de perdre/gagner du poids ou de totalement changer d’image. Ici, Nicole Kidman est donc très amaigrie, son visage est émacié, ses traits tirés et ses cheveux pas vraiment dans l’esprit « parce que je le vaux bien ». Beaucoup ont souligné le côté exagéré de la chose, mais nous, on a adoré. Chapeau Nicole !

via GIPHY

@ Gilles Rolland

Par Gilles Rolland le 24 février 2019

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments