[Critique] ESCALE À TROIS

CRITIQUES | 7 mars 2018 | Aucun commentaire
Escale-à-trois-The-Layover-poster

Titre original : The Layover

Rating: ★★★☆☆
Origine : États-Unis
Réalisateur : William H. Macy
Distribution : Alexandra Daddario, Kate Upton, John Cassini, Matt L. Jones, Kal Penn, Molly Shannon, Rob Corddry…
Genre : Comédie
Date de sortie : 6 mars 2018 (DTV)

Le Pitch :
Meg et Kate sont les meilleures amies du monde. Alors en pleine déconvenue professionnelle, elles décident sur un coup de tête de partir en vacances, direction la plage ! Malheureusement, une tempête les force à atterrir à St-Louis où elles se retrouvent bloquées. Mais cette déconvenue va vite se transformer en opportunité quand les deux jeunes femmes vont rencontrer, Ryan, un beau pompier lui aussi coincé à St-Louis. Un homme qui va se retrouver au beau milieu d’une bataille rangée entre les deux amies…

La Critique d’Escale à Trois :

On connaît la chanson. Escale à trois ne promet aucune surprise. La seule surprise à vrai dire, vient du réalisateur car oui, il est un peu incongru de retrouver William H. Macy, un acteur de talent vu chez les frères Coen (Fargo) ou chez Paul Thomas Anderson (Boogie Nights), à la tête d’une comédie aussi légère et à priori sans prétention. Mais après tout pourquoi pas… Cela dit, plutôt que de livrer une critique classique, énumérons plutôt les 3 bonnes raisons de voir Escale à trois. Car oui, il y a en 3 ! Comme le nombre d’étoiles attribuées au film…

1 – Alexandra Daddario

La superbe actrice révélée par Noah Baumbach dans Les Berkman se séparent, qui a ensuite crevé l’écran dans la première saison de True Detective avant d’apparaître au premier plan dans le diptyque Percy Jackson, dans le catastrophique Texas Chainsaw 3D ou encore plus récemment dans le sympathique Burying The Ex puis dans le calamiteux Baywatch, est la première raison de regarder Escale à trois. Particulièrement à l’aise dans un registre comique, Alexandra Daddario n’a pas peur d’y aller franchement. Grâce à elle, le film et son scénario au départ basique de chez basique, s’avèrent plus pétillants. Bien sûr, la comédienne ne peut rien quant au manque flagrant d’originalité, mais force est de lui reconnaître un bel engagement et une propension à tirer partie des gags qui parsèment le déroulement des événements, sans se départir d’un charisme en partie inhérent à ses grands yeux d’un bleu surréaliste.

2 – Kate Upton

L’autre bonne raison de regarder Escale à trois est bien sûr le fait que Kate Upton est aussi de la partie. Mannequin apprécié, notamment par les lecteurs de Sports Illustrated, Kate Upton, après avoir fait ses véritables premiers pas d’actrice dans Triple Alliance (avec Cameron Diaz et Leslie Mann), trouve ici l’occasion de prouver une belle tendance à l’autodérision. Grâce à un rôle taillé sur mesure, boostée par l’énergie de sa partenaire avec laquelle elle s’entend à merveille, Kate Upton apporte une fraîcheur et une spontanéité qui font beaucoup pour le long-métrage.

3 – Alexandra Daddario et Kate Upton

Tout simplement. Parce que la vie est trop courte pour passer à côté d’un film qui réunit Alexandra Daddario et Kate Upton. Parce que l’alchimie entre les deux actrices est évidente et parce que le scénario, encore une fois hyper prévisible, leur réserve quelques bonnes scènes, qui à défaut de faire preuve d’une folle audace, permet au moins au spectacle de divertir comme il se doit.

En Bref…
Petite comédie aussi inoffensive que distrayante, Escale à trois vaut, vous l’aurez compris, principalement pour son duo de tête, qui, à grand renfort d’un glamour spectaculaire et d’une capacité à se faire le vecteur d’un humour rafraîchissant, possède à lui seul un pouvoir d’attraction indéniable.

@ Gilles Rolland

The-Layover-cast

Par Gilles Rolland le 7 mars 2018

Déposer un commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments